Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Projet RE-MED : pour une construction durable en Méditerranée

Projet RE-MED : pour une construction durable en Méditerranée
Par la rédaction, le 28 octobre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le projet RE-MED, qui associe France, Tunisie, Italie et Liban, et supervisé par le Cerema, est une étude de 30 mois ayant pour objectif de transférer et expérimenter les technologies permettant de transformer les déchets de construction et de démolition en ressources pour la construction et l’entretien des routes.
 
Une première réunion a eu lieu les 26 et 27 octobre derniers, avec pour intérêt de présenter les membres de l’équipe projet aux intervenants du commanditaire, présenter les enjeux du projet et clarifier le rôle de chacun. Ont également été abordés, les risques encourus et les problèmes susceptibles de se poser, en particulier ceux qui peuvent influer sur le calendrier du projet et avoir un impact sur la satisfaction du commanditaire.
 
Le projet RE-MED qu’est ce que c’est ?
 
Le projet RE-MED est né de la volonté de réduire les impacts environnementaux et sanitaires dus au défaillances de la gestion des déchets de construction et de démolition. Le projet prévoit de transférer et d’expérimenter des technologies permettant de transformer ces déchets en ressources pour  la construction et l’entretien des routes.
 
L’enjeu de ce transfert technologique est d’amorcer la construction d’une filière de recyclage des déchets de construction et de démolition et d’en faire un levier pour la transition sociétale, environnementale et digitale des territoires méditerranéens.

Sous la coordination du Cerema, le projet mettra en oeuvre des formations structurées, des outils d’aide à la décision (guides méthodologiques, business models, plateforme de partage de données, calcul d’impact environnemental, projets de normes) et des tests de technologies nouvelles (BIM, modélisation 3D des relevés de dégradations des routes).
 
Il fait le lien entre les acteurs de la recherche (universités, centres techniques) et les PME et industriels (entreprises du BTP, carrières...) intervenant dans la chaine d’activité liée au déchets de construction et de démolition (production, tri, traitement, et valorisation).
 
L’objectif final est d’intégrer la dimension du développement durable dans le domaine des routes et se rapprocher d’une « société du recyclage ». La démonstration concrète étant le meilleur des outils pour convaincre, une section routière intégrant les déchets de construction et de démolition sera construite et évaluée pour démontrer le concept.
 
Intervenants
 
France : Cerema (Porteur du projet), Dynedoc Italie : Université de Palerme, Tunisie : CETEC, ministère des Affaires Locales et de l’Environnement, Afrique Travaux, Liban : ministère de l’Environnement,  Syndicat libanais des entrepreneurs des travaux publics, American University of de Beyrouth.
 
Partenaires associés en Tunisie : Institut supérieur des sciences et techniques des eaux de Gabès, Ecole Nationale des Ingénieurs de Tunis, Institut National de Normalisation et de Propriété Industrielle
 
Réalisations attendues
 
3 Installations de production de granulats recyclés issus des DC&D
1 Section routière intégrant les matériaux recyclés, évaluée
1 Plateforme collaborative RE-MED Community
6 Programmes de Formations transfrontalières structurées
4 Ateliers de transfert (MOA/Moe/Entreprise)
6 Publications scientifiques
2 Guides méthodologiques
4 projets de réglementation
2 modèles Economiques (public/privé)
3 spin-offs
 
Crédit photo : Cerema
Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Mat Environnement
Le magazine des matériels et process. Pour les professionnels confrontés aux respects des législations.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Musée Subaquatique de Marseille : immersion immédiate !
Musée Subaquatique de Marseille : immersion immédiate !
Le Musée Subaquatique de Marseille, le premier musée subaquatique multi-artistes d’Europe et le premier du genre en France, ouvrira prochainement dans l’anse des Catalans à Marseille (13). Le public découvrira ainsi 10 oeuvres en béton immergées à 100 m au large de la plage et à 5 mètre de profondeur. Le chantier d’implantation des sculptures est actuellement assuré par la société d’ingénierie sous-marine Seven Seas. Nous avons demandé à Antony Lacanaud, Fondateur et Directeur du Développement, de nous parler de ce musée hors du commun.
La traçabilité des déchets dangereux digitalisée
La traçabilité des déchets dangereux digitalisée
Le 25 mars dernier, un décret relatif à la traçabilité de la collecte, du traitement et de la valorisation des déchets était publié afin de renforcer la réglementation. Gérée par les pouvoirs publics, la plateforme digitale trackdéchets est actuellement en phase de déploiement afin de permettre de dématérialiser pour chaque étape toutes les informations pour tous les acteurs de la chaîne. Une solution déjà adoptée par Veolia.
La performance énergétique s'invite chez les géomètres-experts
La performance énergétique s'invite chez les géomètres-experts
L'ordre des géomètres-experts publie un ouvrage expliquant comment intégrer la performance énergétique dans tous les projets d'aménagement. 
Renault Trucks : une offre électrique globale dès 2023
Renault Trucks : une offre électrique globale dès 2023
Dès 2023, une offre 100 % électrique Renault Trucks sera commercialisée pour chaque segment, distribution, construction et longue distance. 
Déchets : Baudelet Environnement donne un coup d'accélérateur
Déchets : Baudelet Environnement donne un coup d'accélérateur
Baudelet Environnement, spécialiste de la collecte, le traitement et la valorisation des déchets au grand Nord de Paris, lance un appel à projets  Valorisonsnosdechets.com pour accélérer l'innovation de la filière déchets.
La location de palettes bois : un concept vertueux
La location de palettes bois : un concept vertueux
IPP, entité du Groupe Faber Halbertsma, l’un des plus grands producteurs et loueurs de palettes en Europe, est une entreprise familiale qui travaille dans le respect des normes de durabilité. En lien avec les systèmes de recyclage industriels, elle veille à ce que les produits et matériaux soient transportés de façon continue vers les centres de fabrication. Pendant tout ce processus, elle s’assure que les produits mis au rebut soient collectés, remis en état et recyclés. Un cycle immuable.
Recyclage de films plastiques : XL Recycling devient Reborn
Recyclage de films plastiques : XL Recycling devient Reborn
En regroupant ses entreprises, XL Recycling, Ceisa Packaging et Semo Packaging sous une seule et même enseigne, Reborn, le spécialiste du recyclage de l’emballage plastique flexible recyclé, ExcelRise, affirme son ambition : proposer 80 % de sa production de films plastiques à partir de matières recyclées d’ici 2025.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.