Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ENVIRONNEMENT
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Volvo Penta sur tous les fronts

Partager :
Volvo Penta sur tous les fronts
Par Volvo Penta, le 27 mai 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Environnement
Alors que les moteurs Stage V prouvent leur efficacité en termes de réduction de consommation et d’émissions de CO², Volvo Penta en a profité également pour proposer une nouvelle transmission électrique. Le tout via une équipe SAV renforcée.


« Nous avons à cœur de prouver en permanence à nos clients que Volvo Penta reste un chef de fil de l’innovation dans le domaine des moteurs, ce que nous faisons une fois de plus pour respecter la norme Stage V de l’UE. De nombreux indicateurs confirment que nos clients l’ont bien compris. Ces trois dernières années, les ventes annuelles de Volvo Penta pour le segment industriel ont ainsi affiché une croissance moyenne de 33 % », explique Johan Inden, président de la région Europe chez Volvo Penta. Et force est de constater que les résultats donnent raison au dirigeant.

Des tests concluants

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
En effet, au regard des premiers tests, les nouveaux moteurs Stage V du constructeur ont d’ores et déjà obtenus des résultats très concluants avec une réduction de 5% de la consommation et des émissions de CO². « Chaque moteur proposant des puissances de 105 à 585 kW allant de 143 à 796 ch a été spécifiquement conçu pour optimiser la productivité, le temps de service et le coût total de possession », ajoute Volvo Penta. Outre ces progrès significatifs, la gamme V de Volvo Penta permet également d’optimiser la régénération passive lors d’une utilisation normale et dispense donc d’une régénération à l’arrêt. De plus, la périodicité des temps de service s’est aussi allongée passant de 500 à 1000 heures. « De quoi faciliter au maximum la vie de nos clients », précise encore Johan Inden. Mais Volvo Penta ne se contente pas d’améliorer son offre de moteurs thermiques.

Un SAV adapté

En effet, le constructeur poursuit sa recherche dans le domaine de l’innovation et le développement de technologies innovantes. Ainsi, Volvo Penta vient de signer son premier contrat portant sur la conception et la livraison d’une transmission électrique industriel Rosenbauer, qui était déjà partenaire de Volvo Penta pour les moteurs diesel.
Autant d’innovations et de développement qui ne vont pas sans un service après-vente entièrement dédié. En effet, Volvo Penta a renforcé son équipe après-vente pour accompagner l’utilisateur du moteur via Volvo Penta Action Service. Pour ce faire, l’utilisateur peut contacter 24/24 et 365 jour par an, un opérateur qui l’accompagne jusqu’à la résolution du problème. En outre, une assistance terrain avec l’agent Volvo le plus proche est également compris dans la prestation. https://www.volvopenta.fr

 

Retrouvez toute l'information "environnement" dans Mat Environnement.
Mat Environnement, l'actualité de la filière environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Sébastien teste les lunettes connectées d'Expert Téléportation

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste des lunettes uniques en France.
+ de vidéos BTP ça tourne
Vidéo
Rencontre avec le président de Hiab
Grue hybride, chariot Moffet électrique, Stage V, connectivité... l’édition 2019 du salon Solutrans a été l’occasion pour Hiab France, de faire étalage de plusieurs nouveautés, mais aussi, de faire connaissance avec son nouveau président, Vincent Duteriez.
À lire également
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Le réchauffement climatique, les politiques antipollution, l’urbanisation croissante des chantiers… Tous ces facteurs influent sur l’évolution fulgurante des machines de construction. À commencer par les moteurs que les fabricants sont pressés de faire évoluer sur le même rythme effréné. Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont leurs motivations ? Éléments de réponse avec les acteurs phares du marché. « Une toute nouvelle technologie a fait son apparition depuis 2014 avec la gamme moteur H50, note Dominique Devarenne, directeur de Hatz France. Aujourd’hui, les systèmes électroniques remplacent les systèmes mécaniques sur la régulation du moteur. Ce qui a pour objectif d’améliorer les performances et les consommations en carburant, tout en bénéficiant désormais du refroidissement liquide, qui a pour effet de réduire le poids et le bruit de nos moteurs ». Pour le dirigeant, les moteurs ont évolué, en termes de poids et d’encombrement, avec la même puissance, voire légèrement supérieure. « Les nouvelles règlementations, à compter du Stage IIIB, ont clairement dopé ce changement. L’EGR et les catalyseurs ont d’abord surgi, puis les filtres à particules à partir de 19 kW sont désormais conformes à la norme avec le Stage V en vigueur depuis le 1er janvier 2019 », indique-t-il. Pour preuve, en 2014, un moteur Hatz sur base H50 en 4 cylindres affichant une puissance de 55 kW a été calqué sur 3 cylindres avec filtre à particules et EGR en 2019. Le motoriste a en fait agi sur trois niveaux : ses moteurs 3 cylindres en 19 kW sont sans DPF, ses moteurs de 42 kW sont passés en 3 cylindres, mais avec DPF et EGR, et ses moteurs 4 cylindres TICD ont été conservés avec l’ajout d’un DPF. « Il s’agit de la même technologie, complétée d’un calculateur électronique pour la gestion du moteur, d’une rampe commune et de la partie injection », résume le responsable. « L’objectif de la réglementation 16/28 définissant les normes d’émissions reste la protection de notre environnement, rappelle Benjamin Deysieux, ingénieur commercial Industrie chez Volvo Penta. Aussi, au sein du groupe AB Volvo, nous souhaitons être précurseur voire, anticiper les futures réglementations en la matière. » Le groupe joint le geste à la parole : d’importantes ressources sont allouées pour optimiser les systèmes diesel actuels et développer de nouvelles chaines de traction 100 % électrique ou au GNL. « À chaque nouvelle norme d’émissions, John Deere a fourni des solutions répondant aux besoins clés de ses clients, notamment en terme de disponibilité optimale, de faibles coûts d’utilisation et de la souplesse d’intégration. C’est de nouveau le cas avec la norme Stage V », tient à rappeler Sandrine Couasnon, responsable du marketing pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient chez JDPS. « Respecter la législation en matière d'émissions d'une manière qui offre une valeur ajoutée à nos clients nécessite le déploiement de nouvelles technologies, comme des commandes, une transmission et des systèmes hydrauliques intégrés au moteur, affirme Allan Tolley, directeur Moteurs Groupe JCB. Celles-ci permettent souvent d’améliorer les fonctionnalités de la machine. Le diagnostic a également toute son importance ».
À l’intersection des travaux sur l’élargissement de l’A41
À l’intersection des travaux sur l’élargissement de l’A41
A la sortie d’Annecy en direction de Genève, les travaux d’élargissement à 2x3 voies sur l’A41 vont bon train depuis près d’un an. Mandatée par le groupement Colas Rhône-Alpes Auvergne, Bouygues et Aximum, la filiale Perrier TP du groupe Colas y réalise pour le compte d’AREA, les travaux d’élargissement sur 3 km de l’A41, ainsi que le rétablissement de la RD1201, dont la création d’un giratoire. Au milieu de ce chantier où se côtoient au quotidien les équipes de 5 lots à l’œuvre et le ballet incessant de machines, Perrier TP doit composer avec une attention particulière pour les interfaces. En septembre 2018, Perrier TP démarrait les travaux du lot 3B, par le rétablissement de la RD1201 ainsi qu’un giratoire, des travaux ainsi répartis par AREA, maitre d’ouvrage et maître d’œuvre (épaulé par Ingérop) du chantier. Ces travaux devraient permettre la circulation vers les différents points d’accès du chantier. Mi-février 2019, Perrier TP, spécialisée en terrassement et VRD entre dans le vif du sujet, à savoir, la phase d’élargissement vers l’extérieur et de mise à 2 x 3 voies, sur 3 km de l’A41, au niveau de Pringy. Du terrassement jusqu’aux enrobés, en passant par les réseaux, l’entreprise emploie en moyenne 25 personnes sur le chantier, avec des pics à 50, et devrait en voir la fin à l’été 2020.
Razel-Bec : « Il nous faut des machines polyvalentes, qui interdisent les collisions et avec un impact environnemental réduit »
Razel-Bec : « Il nous faut des machines polyvalentes, qui interdisent les collisions et avec un impact environnemental réduit »
BTP Mag. : A quel genre de travaux affectez-vous vos pelles sur chenilles ? Aurélien Serres (*) : Des travaux d’agence, urbains, mais pas seulement. Elles interviennent également dans le terrassement, dans de l’enrobé, de la maçonnerie, de la canalisation, des ouvrages d’art. Il nous faut donc des machines polyvalentes avec les équipements en conséquence, godets inclinables, brise-roche, pinces de tri, cisailles, bennes preneuses. Désormais, toutes les machines que nous commandons sont dotées d’attaches rapides et d’une ligne hydraulique supplémentaire. Nous choisissions des balanciers standard et non des balanciers courts de type terrassement. Nous commandons aussi nos pelles pré-équipées pour faire du levage.
« Un savant équilibre entre Volvo CE et Kléber Malécot »
« Un savant équilibre entre Volvo CE et Kléber Malécot »
Le groupe Kléber Malécot célèbre cette année ses 100 ans d’existence. L’occasion pour Stéphane Malécot, PDG du groupe, de revenir sur les valeurs de l’entreprise qu’il dirige et d’évoquer aussi son avenir.
Transports Bonnand : « Aller plus loin que ce que nous proposent les constructeurs »
Transports Bonnand : « Aller plus loin que ce que nous proposent les constructeurs »
Reprise il y a 10 ans par Nicolas Bonnand, fils du fondateur, l’entreprise aujourd’hui cinquantenaire des Transports Bonnand, modernise radicalement son parc avec la commande de 3 véhicules au GNL. Partageant son activité entre le transport de granulats sur la région de Lyon et le transport général sur l’axe Rhône-Alpes - Région Parisienne, la société emploie aujourd’hui une quarantaine de conducteurs.
Volvo CE envisage de construire une nouvelle métropole près du Caire
Volvo CE envisage de construire une nouvelle métropole près du Caire
C’est un projet ambitieux, estimé à 45 milliards de dollars, qu’explore actuellement Volvo CE. Celui de construire une nouvelle métropole aux abords du centre-urbain de la capitale égyptienne, Le Caire.
Sennebogen à Wackersdorf : du terrassement à la manutention
Sennebogen à Wackersdorf : du terrassement à la manutention
A une heure de Straubing, l’usine Sennebogen de Wackersdorf fait figure de proue en matière de reconversion. Initialement configurée pour produire des pelles de 10 à 20 t pour le compte de Zeppelin, elle est aujourd’hui dévouée à la production des machines Green Line de Sennebogen et à un petit nouveau, issu de la gamme naissante Multi Line.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
Conférence ADN Environnemental
23 Janvier 2020
Conférence ADN Environnemental
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.