Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Bâtiment - Gros oeuvre > [Tribune] La Capeb réclame la suppression pour tous de la hausse de la taxe sur le GNR
BÂTIMENT - GROS OEUVRE

[Tribune] La Capeb réclame la suppression pour tous de la hausse de la taxe sur le GNR

PUBLIÉ LE 29 JANVIER 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Toute l'information de cette rubrique est dans : Prescription Béton
Le magazine pour les professionnels du béton durable, enquêtes et réalisations, science et techniques innovantes.
Suite à l’annonce par le Premier ministre de la suppression de la hausse de la taxe sur le Gazole non routier pour le secteur agricole, la Capeb appelle le Premier ministre à en faire autant pour le secteur du BTP. En effet, la trajectoire de hausse progressive du gazole non routier qui avait été décidée au 4ème trimestre 2023 trouvait sa justification dans notre capacité collective à relever les défis environnementaux et énergétiques.
 
Il ne peut être raisonnablement envisageable que cet objectif repose désormais sur les épaules des entreprises du BTP dans un contexte, de plus, où aucune alternative aux engins fonctionnant au GNR ne s’offre à ces mêmes entreprises. Face à l’ampleur des défis à relever, comment comprendre le deux poids deux mesures du Gouvernement qui aboutit, de fait, à une fiscalité à plusieurs vitesses à l’encontre de secteurs pourtant logés à la même enseigne ? Le secteur du BTP avait déjà consenti à un accord plus ambitieux du point de vue environnemental mais plus couteux pour les professionnels par rapport au monde agricole en acceptant de voir ses taxes remonter en sept ans jusqu’au niveau normal. L’incompréhension du secteur est désormais de mise face à une telle iniquité de traitement et la tentation de l’exprimer dans la rue est forte puisque cette forme d’expression semble désormais l’emporter sur une stratégie responsable et collective de sortie indispensable des énergies fossiles. Les 620 000 entreprises artisanales du bâtiment ne peuvent entendre que 400 000 entreprises agricoles soient privilégiées sous prétexte qu’elles aient engagés un rapport de force contestataire aussi justifié soit-il. Cette situation est inacceptable, elle l’est d’autant plus que les autres demandes portées par les entreprises artisanales du bâtiment pour relancer l’activité n’ont à ce jour obtenu aucun écho du Gouvernement.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Innovations et décarbonation chez Ammann
Innovations et décarbonation chez Ammann
Mondial du Bâtiment : « Changeons de perspective ! »
Mondial du Bâtiment : « Changeons de perspective ! »
Les Journées Professionnelles de la Construction de la Capeb changent de nom
Les Journées Professionnelles de la Construction de la Capeb changent de nom
Lancement de la 3è édition de la Semaine nationale des métiers du bâtiment et des travaux publics
Tous les articles Bâtiment - Gros oeuvre
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS