★ PAGES SPÉCIALES
TDM 2023
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
À la uneBÂTIMENT - GROS OEUVRE

La Capeb sollicite les sénateurs pour qu’ils soutiennent concrètement la massification de la rénovation énergétique des bâtiments

Par la rédaction. Publié le 1er décembre 2022.
NEWSLETTERS
Archiver cet article
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Prescription Béton
Le magazine pour les professionnels du béton durable, enquêtes et réalisations, science et techniques innovantes.
Alors que le texte du projet de loi de finances 2023 arrive au Sénat, après avoir fait l’objet à trois reprises d’un 49-3 lors de son examen par l’Assemblée nationale, la Capeb attire l’attention des sénateurs sur trois amendements qu’elle propose.  
 
« Le projet de loi de finances constitue une opportunité de nous donner les moyens d’agir durablement et efficacement contre le changement climatique. Nous l’avions déjà exprimé haut et fort lors de l’examen du PLF 2023 par l’Assemblée nationale. Les trois amendements que nous proposons visent à booster la rénovation énergétique de nos bâtiments en simplifiant l’activité des entreprises artisanales du bâtiment et en maintenant le pouvoir d’achat de leurs clients. Leur adoption par vos soins, mesdames et messieurs les sénateurs, est une nécessité face au défi collectif auquel nous sommes confrontés », déclare Jean-Christophe Repon, président de la Capeb, « du fait de l’utilisation du 49-3 par le Gouvernement, ces amendements n’ont pu être examinés par les députés en première lecture. Au regard de l’enjeu crucial que représente la rénovation, la Capeb ne peut se résoudre à cette issue. Pour réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre et lutter contre la précarité énergétique du fait de bâtiments inadaptés, il est impératif de tout mettre en œuvre pour faciliter la réalisation des travaux de rénovation nécessaires par les particuliers ».
 
Ainsi, la Capeb appelle les sénateurs à :
 
·       Maintenir l’éligibilité à la TVA à 5,5 % des travaux induits à la réalisation de travaux concourant à l’amélioration de la performance énergétique des logements. Il est, en effet, indispensable que ces travaux induits soient pris en compte par le taux de TVA réduit à 5,5 % car ils sont indissociablement liés aux travaux d’économies d’énergie. Leur exclusion aurait une conséquence directe sur le volume des travaux réalisés et empêcherait l’atteinte des objectifs de rénovation énergétique fixés par le gouvernement.
 
·       Du fait de l’exclusion de certains types de travaux du taux réduit de TVA à 5,5 %, maintenir, à titre dérogatoire, ce niveau de TVA à 5,5 % pour les opérations acceptées par un client ayant fait l’objet d’un acompte versé avant l’entrée en vigueur de l’arrêté d’application qui sera pris en 2024. Cette mesure permettrait, en effet, de ne pas faire reporter sur les seules entreprises artisanales du bâtiment, déjà fragilisées par la hausse des coûts des matériaux et les difficultés d’approvisionnement, la variation du taux de TVA, décidé après acceptation du devis.
 
·       Appliquer une TVA réduite à 5,5 % pour tous les travaux réalisés en Groupement Momentanée d’Entreprises (GME) constitué de plus de 3 corps de métiers pour inciter les entreprises artisanales de proximité à se constituer en GME, afin de réaliser des travaux complets et faciliter ainsi la vie des particuliers par la mise en place d’un interlocuteur unique de chantier. Cette mesure contribuera également à la réalisation de travaux d’accessibilité et favorisera ainsi le maintien à domicile des personnes âgées ou à mobilité réduite.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Prescription Béton
Le magazine pour les professionnels du béton durable, enquêtes et réalisations, science et techniques innovantes.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
26 avril 2022
Un partenariat pour sensibiliser les entreprises artisanales du bâtiment aux risques professionnels La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb), la Chambre Nationale des Artisans des Travaux Publics et du Paysage (CNATP), Institut de Recherche et d’Innovation sur la Santé et la Sécurité au Travail (Iris-ST), et l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP), ont signé le renouvellement de leur convention de partenariat pour une durée de 4 ans.
Un partenariat pour sensibiliser les entreprises artisanales du bâtiment aux risques professionnels
9 septembre 2021
Artisanat du bâtiment : un retour d’activité d’avant crise sanitaire La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) présente les chiffres de l’activité du 2e trimestre 2021 pour les entreprises artisanales du bâtiment. L’activité a retrouvé le niveau d’activité de 2019, le premier semestre 2021 affichant une croissance de +0,5 % par rapport à celui de 2019.
Artisanat du bâtiment : un retour d’activité d’avant crise sanitaire
14 décembre 2021
77 % des artisans renouent avec la confiance La Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a dévoilé les résultats du baromètre 2021 sur l’activité, l’innovation et les pratiques professionnelles des entreprises artisanales. Après une année marquée par la crise sanitaire, les artisans du bâtiment renouent avec la confiance en 2021 : 77 % d’entre eux se déclarent optimistes dans le maintien de l’activité pour les mois à venir.
77 % des artisans renouent avec la confiance
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola