Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Bâtiment - Gros oeuvre > Restructuration des passages publics du Vieux Pont de Sèvres
BÂTIMENT - GROS OEUVRE

Restructuration des passages publics du Vieux Pont de Sèvres

PUBLIÉ LE 2 MAI 2022
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Restructuration des passages publics du Vieux Pont de Sèvres
Crédit photo : Frederic Delangle
Construit dans les années 70, le Quartier du Pont de Sèvres (Boulogne-Billancourt, 92) est une cité sur dalle emblématique de la fin des Trente Glorieuses, qui se caractérise par sa densité. Classé ZUS (Zone Urbaine Sensible) en 1996, le projet d’aménagement du quartier démarre en 2008. La priorité porte sur la rénovation des espaces publics, et particulièrement des passages du Vieux Pont de Sèvres et Aquitaine.
 
Autrefois à l’arrière de la ville en limite des anciennes usines Renault, les nouveaux passages publics du Vieux Pont de Sèvres sont aujourd’hui une nouvelle entrée pour le quartier du Trapèze. Ces passages couverts sont le moyen le plus direct de relier la station de métro Pont de Sèvres, et celui bien plus récent du Trapèze construit sur le site des anciennes usines Renault. Réunir ces deux morceaux de ville était alors indispensable pour permettre de désenclaver le quartier sur dalle, en rupture avec le tissu environnant. La restructuration des passages publics du Vieux Pont de Sèvres et Aquitaine s’inscrit dans la continuité de l’espace Forum, opération de réaménagement de parkings en superstructure en équipements sportifs, livré par Atelier du Pont en 2013.
 
Creuser à travers un ancien parking aérien, tailler le béton, retrouver la lumière naturelle sont les prérequis pour créer un nouvel espace public à la hauteur des enjeux du quartier. L’ancien passage du Vieux Pont de Sèvres - donnant sur la rue éponyme et situé sous deux barres de 798 logements construits en 1976 par Daniel Badani et Pierre Roux-Dorlut – n’était qu’un tunnel de liaison et une voie d’accès pour les pompiers, tout sauf un passage piéton agréable et sécurisé. Il a d’abord fallu mettre ce passage aux normes pour tous. Un ascenseur et des escaliers, plus larges et aérés, ont été créés. En creusant le béton, la lumière naturelle et des vues ont été dégagées. Deux jardins en gradins s’accolent aujourd’hui sur un côté du passage. Habillé de terrazzo et de béton poli, le passage éclairci offre aux passants une traversée fluide, agréable et sécurisée, avec de vrais espaces de pauses et de contemplations.
Une des difficultés majeures du chantier a été de maintenir en fonctionnement la vie du quartier durant toute l’opération. Les habitants des deux barres de logements ont continué à vivre sur place, les commerces existants sont restés en activité.
 
Au-delà d’un travail complexe sur les passages publics, la volonté forte de la Ville de Boulogne-Billancourt était d’intégrer des activités sportives et commerciales dans les coques situées de part et d’autre du Passage du Vieux Pont de Sèvres. Initialement 3 niveaux de parking, les espaces, une fois totalement ouverts, offrent des hauteurs titanesques. Très tôt est évoquée la possibilité d’une salle d’escalade pour exploiter toutes les capacités de ce lieu. Restait un challenge majeur : réunir les deux coques situées de part et d’autre du passage pour ne créer qu’un seul et même espace. Entre souplesse, audace et technicité, un tunnel est créé pour relier les deux coques et proposer, pour le groupe Arkose, un lieu véritablement citadin et atypique. Arkose développe depuis plusieurs années des complexes d’escalade en ville. Plus que de simples espaces de grimpe, ce sont de vrais lieux de vie urbains qui favorisent les rencontres et les échanges avec restaurant, bar, boutique, fitness, yoga...
Atelier du Pont a réalisé l’intégralité des aménagements intérieurs de ce nouveau complexe Arkose qui s’inspire du bivouac. L’ambiance y est chaleureuse, par l’intégration de mobiliers en réemploi ou chinés et de matières naturelles, dans un intérieur très urbain, laissé brut avec réseaux apparents et murs de béton sur lesquels des éléments viennent s’accrocher, se suspendre ou s’agripper. La configuration atypique et labyrinthique de l’espace a permis d’imaginer un lieu à parcourir, ponctués d’évocations à la nature.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
L'Exvac de Rivard en démo !
L'Exvac de Rivard en démo !
Chamonix : Sika transforme le sous-sol du café emblématique de la ville
Chamonix : Sika transforme le sous-sol du café emblématique de la ville
Concours d’idées SNBPE et CIMBéton 2023 : « Habiter la mer, le défi du continent bleu »
Concours d’idées SNBPE et CIMBéton 2023 : « Habiter la mer, le défi du continent bleu »
Deux halles ferroviaires historiques réhabilitées aux Ardoines
Deux halles ferroviaires historiques réhabilitées aux Ardoines
Tous les articles Bâtiment - Gros oeuvre
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS