Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Avec Volvo CE, Veidekke atteint des sommets

Partager :
Avec Volvo CE, Veidekke atteint des sommets
Par la rédaction, le 1er juillet 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
Le géant norvégien de la construction Veidekke mobilise une pelle de démolition Volvo EC750E HR dans le cadre de la déconstruction de la Maison d’Oslo, un bâtiment de 11 étages au coeur de la capitale.

Veidekke a été chargé de déconstruire la Maison d’Oslo, un centre commercial imposant situé en plein centre d’Oslo. Ce bâtiment de 55 000 m², entouré de rues animées et mêlant tous modes de transports, compte 11 étages. Sa déconstruction ne pouvait être réalisée par une engin à grande capacité de travail.

Le groupe novégien a choisi de se fier à Volvo CE, avec sa pelle EC750E HR à la hauteur de travail de 36 m pouvant supporter un outil de 3,6 t. La portée gagne 4 m et le poids de l’outil a augmenté de 44% par rapport au modèle précédent (la EC700C HR).

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La machine dispose d’un nouveau châssis spécialement développé pour la démolition. Il est plus lourd, et plus large que la pelle EC950E. Par rapport à la EC750E, le châssis est plus long de 0,5 m et plus large de 1 m. Le châssis à voie variable peut atteindre 4,3 m.

Avec un contrepoids supplémentaire de 4 t, permettant de porter le poids de la machine à 104 t, la stabilité assure des bases solides sur ce type de chantier. L’EC750E HR intègre également un certain nombre de fonctions de sécurité importantes protégeant l’opérateur lors de l’évacuation des quelque 60 000 à 70 000 t de déchets en béton.

Elle dispose d’un système de protection contre les chutes de gravats sur la cabine, un indicateur TMI (total moment indicator), qui grâce à son propre écran en cabine, affiche en temps réel la position de la flèche et de l’outil et avertit l’opérateur en cas de situation dangeureuse.

Côté confort, la cabine peut basculer jusqu’à 30°, réduisant ainsi les tensions au niveau du cou. Les commandes hydrauliques hypersensibles évitent les efforts inutiles.
 

Crédit photo : Volvo CE
Retrouvez toute l'information "bâtiment - Gros oeuvre" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Sébastien teste les lunettes connectées d'Expert Téléportation

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste des lunettes uniques en France.
+ de vidéos BTP ça tourne
Vidéo
Rencontre avec le président de Hiab
Grue hybride, chariot Moffet électrique, Stage V, connectivité... l’édition 2019 du salon Solutrans a été l’occasion pour Hiab France, de faire étalage de plusieurs nouveautés, mais aussi, de faire connaissance avec son nouveau président, Vincent Duteriez.
À lire également
Pipelayers : certains s’essayent à la polyvalence
Pipelayers : certains s’essayent à la polyvalence
Volvo CE s’est lancé sur le segment très fermé du pipelayers avec un nouveau concept de machine sur une base d’excavatrice et non plus de bouteur, une caractéristique qui lui permet surtout de gagner en polyvalence.
Steelwrist étoffe ses gammes et s’installe à Paris
Steelwrist étoffe ses gammes et s’installe à Paris
Au rendez-vous du congrès du DLR à Nancy, c’est pourtant sur la région parisienne que Steelwrist a choisi d’implanter le siège de sa filiale France. Cette accélération sur le marché français s’accompagne aussi d’un portefeuille produits étoffé. Explications.
Automatisation : la sécurité prend le pas sur l'emploi
Automatisation : la sécurité prend le pas sur l'emploi
Près de la moitié des travailleurs de la construction craignent que la sécurité soit mise en péril sur les chantiers lorsque l'intelligence artificielle (IA) et l'automatisation deviendront la norme dans la construction. Le nombre est plus élevé que ceux redoutant de perdre leur emploi au profit des robots, révèle une enquête de Volvo CE.
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Le réchauffement climatique, les politiques antipollution, l’urbanisation croissante des chantiers… Tous ces facteurs influent sur l’évolution fulgurante des machines de construction. À commencer par les moteurs que les fabricants sont pressés de faire évoluer sur le même rythme effréné. Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont leurs motivations ? Éléments de réponse avec les acteurs phares du marché. « Une toute nouvelle technologie a fait son apparition depuis 2014 avec la gamme moteur H50, note Dominique Devarenne, directeur de Hatz France. Aujourd’hui, les systèmes électroniques remplacent les systèmes mécaniques sur la régulation du moteur. Ce qui a pour objectif d’améliorer les performances et les consommations en carburant, tout en bénéficiant désormais du refroidissement liquide, qui a pour effet de réduire le poids et le bruit de nos moteurs ». Pour le dirigeant, les moteurs ont évolué, en termes de poids et d’encombrement, avec la même puissance, voire légèrement supérieure. « Les nouvelles règlementations, à compter du Stage IIIB, ont clairement dopé ce changement. L’EGR et les catalyseurs ont d’abord surgi, puis les filtres à particules à partir de 19 kW sont désormais conformes à la norme avec le Stage V en vigueur depuis le 1er janvier 2019 », indique-t-il. Pour preuve, en 2014, un moteur Hatz sur base H50 en 4 cylindres affichant une puissance de 55 kW a été calqué sur 3 cylindres avec filtre à particules et EGR en 2019. Le motoriste a en fait agi sur trois niveaux : ses moteurs 3 cylindres en 19 kW sont sans DPF, ses moteurs de 42 kW sont passés en 3 cylindres, mais avec DPF et EGR, et ses moteurs 4 cylindres TICD ont été conservés avec l’ajout d’un DPF. « Il s’agit de la même technologie, complétée d’un calculateur électronique pour la gestion du moteur, d’une rampe commune et de la partie injection », résume le responsable. « L’objectif de la réglementation 16/28 définissant les normes d’émissions reste la protection de notre environnement, rappelle Benjamin Deysieux, ingénieur commercial Industrie chez Volvo Penta. Aussi, au sein du groupe AB Volvo, nous souhaitons être précurseur voire, anticiper les futures réglementations en la matière. » Le groupe joint le geste à la parole : d’importantes ressources sont allouées pour optimiser les systèmes diesel actuels et développer de nouvelles chaines de traction 100 % électrique ou au GNL. « À chaque nouvelle norme d’émissions, John Deere a fourni des solutions répondant aux besoins clés de ses clients, notamment en terme de disponibilité optimale, de faibles coûts d’utilisation et de la souplesse d’intégration. C’est de nouveau le cas avec la norme Stage V », tient à rappeler Sandrine Couasnon, responsable du marketing pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient chez JDPS. « Respecter la législation en matière d'émissions d'une manière qui offre une valeur ajoutée à nos clients nécessite le déploiement de nouvelles technologies, comme des commandes, une transmission et des systèmes hydrauliques intégrés au moteur, affirme Allan Tolley, directeur Moteurs Groupe JCB. Celles-ci permettent souvent d’améliorer les fonctionnalités de la machine. Le diagnostic a également toute son importance ».
Razel-Bec : « Il nous faut des machines polyvalentes, qui interdisent les collisions et avec un impact environnemental réduit »
Razel-Bec : « Il nous faut des machines polyvalentes, qui interdisent les collisions et avec un impact environnemental réduit »
BTP Mag. : A quel genre de travaux affectez-vous vos pelles sur chenilles ? Aurélien Serres (*) : Des travaux d’agence, urbains, mais pas seulement. Elles interviennent également dans le terrassement, dans de l’enrobé, de la maçonnerie, de la canalisation, des ouvrages d’art. Il nous faut donc des machines polyvalentes avec les équipements en conséquence, godets inclinables, brise-roche, pinces de tri, cisailles, bennes preneuses. Désormais, toutes les machines que nous commandons sont dotées d’attaches rapides et d’une ligne hydraulique supplémentaire. Nous choisissions des balanciers standard et non des balanciers courts de type terrassement. Nous commandons aussi nos pelles pré-équipées pour faire du levage.
Solutrans : la course à l'électrification
Solutrans : la course à l'électrification
Sur le salon Solutrans 2019, impossible de ne pas parler d'électrification, tant les initiatives des constructeurs, carrossiers, équipementiers et constructeurs d'infrastructures sont nombreuses dans ce domaine. Et pour cause, la question devient le passage obligé pour diminuer l'empreinte carbone et répondre aux objectifs européens de réduction de 30 % des émissions de CO2 en 2025. Les constructeurs de camions sont en première ligne.
Enchères : Troostwijck met une vingtaine de lots à la vente
Enchères : Troostwijck met une vingtaine de lots à la vente
Au-delà de la simple vente du 26 avril, Troostwijck souhaite se faire un nom auprès des professionnels hexagonaux, concessionnaires et utilisateurs finaux, et s’engage à renouveler autant que possible ce type d’évènements.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
Carrefour des Gestions Locales de l'Eau
29 Janvier 2020
Carrefour des Gestions Locales de l'Eau
Biogaz Europe
29 Janvier 2020
Biogaz Europe
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.