Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Une attache rapide tout-en-un chez Arden Equipment

Partager :
Une attache rapide tout-en-un chez Arden Equipment
Par la rédaction, le 12 avril 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
Sur Bauma, Arden Equipment met en vedette l’AIO 50, sa dernière attache rapide qui regroupe toutes les connexions mécanique/hydraulique/électrique.

Cette attache est conçue pour relier différents équipements hydrauliques tels que les godets de curage inclinables, ATR, pinces de tri et démolition et même les broyeurs à béton hydrauliques ainsi que les cisailles béton et ferraille. Elle permet une connexion hydraulique instantanée et directe depuis la cabine. Les flexibles hydrauliques se connectent simultanément en une dizaine de secondes.

Destinée aux pelles de 20 à 26 t, elle permet le passage d’une ligne double-effet grand débit (par exemple ouverture et fermeture de mâchoire), une ligne double-effet petit débit (par exemple rotation d’outil), 2 lignes simple- effet auxiliaire (drain, Arden Jet..) ainsi qu’une ligne graissage, une ligne électrique voir une ligne d’eau.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’opérateur peut désormais changer ses outils comme il le souhaite sans avoir à descendre de sa cabine sans risquer d’accident. L’AIO 50 aura aussi un impact positif sur l’environnement car il n’y aura plus de risque de laisser échapper des fluides lors des démontages des flexibles hydrauliques.

Lancement prévu fin 2019.
 

Crédit photo : Arden Equipment
Retrouvez toute l'information "bâtiment - Gros oeuvre" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Arden Equipment : « Dans les attaches rapides, la sécurité donne le tempo »
Arden Equipment : « Dans les attaches rapides, la sécurité donne le tempo »
Les normes des attaches rapides évoluent de façon fulgurante, dictées par des exigences de sécurité de plus en plus drastiques. De récents accidents, combinés à une obsolescence accélérée, sont à l’origine de l’apparition de nouvelles solutions basées sur une technologie de capteurs.
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Le marché de l’attache rapide traverse actuellement une période faste au cours de laquelle les produits n’ont jamais été aussi pointus technologiquement et aussi bien conçus. Une évolution qui va dans le bon sens au regard des nombreux avantages dont profitent les utilisateurs. À condition pour les fabricants d’en maîtriser tous les paramètres liés à leur conception… Le secteur de l’attache rapide est peut-être en train de vivre sa révolution. Longtemps soumis à une inertie où les innovations étaient limitées, le marché traverse aujourd’hui à coup sûr son âge d’or où tout le monde veut sa part du gâteau. « L’exercice passé nous a positivement étonnés par son niveau d’activité, avec un chiffre d’affaires encore en hausse de 3,5 %. Nous avons d’ailleurs sur le premier trimestre de 2018-2019, dépassé en prises de commande ce qu’ACB et Morin réunis avaient enregistré au pic de 2007- 2008. Nous nous inscrivons donc depuis plusieurs années dans un cercle vertueux où tous les feux sont passés au vert chez nos clients et donc chez ACB », témoigne en guise d’introduction Philippe Jandard, Président d’ACB, rejoint par d’autres spécialistes. « Le marché de l’attache rapide est en forte progression, de l’ordre de +20 %, estime Nicolas Proust, directeur général de Steelwrist France. Et il existe une grosse marge de manœuvre sur les pelles compactes de moins de 5 t qui font encore l’objet d’un montage direct. » « C’est devenu aujourd’hui un travail de spécialistes au regard des nombreuses évolutions liées à la sécurité, à la demande du marché et des besoins clients, à la réglementation ou encore, au schéma de distribution. Ce qui nous demande à nous, spécialistes dont nous faisons partie, de maîtriser l’ensemble des paramètres énoncés, mais aussi, de les suivre et de les comprendre dans le temps », explique, de son côté, Fabrice Marchal directeur France d’Oilquick.
Arden Equipment a sa filiale aux Etats-Unis
Arden Equipment a sa filiale aux Etats-Unis
Installée dans les Ardennes (Nord-Est de la France), Arden Equipment part à la conquête de l’Amérique du Nord. Elle y a ouvert une filiale en misant, notamment, sur ses innovations sécurité et environnement, comme la technologie Arden Jet.
La pince de tri a la main
La pince de tri a la main
Outil de plus en plus recherché par les professionnels de la déconstruction, la pince de tri affiche une croissance fulgurante. Capable de tout déplacer sur un chantier, du béton broyé aux déchets de déconstruction métalliques, elle constitue une évolution intéressante en matière de pénibilité. Avec 10 % de croissance en 2018 en France, le secteur de la déconstruction évolue très vite. Pas seulement en matière de ventes, mais aussi dans le domaine technologique. « C’est un outil essentiel extrêmement mobile sur un chantier », considère Daniel Dupuy, directeur commercial et marketing d’Arden Equipment. L’affirmation n’est pas lancée au hasard, l’outil représente plus de 10 % du chiffre d’affaires d’Arden Equipment. « Environ 700 unités ont été commercialisées en France sur l’année 2018, intervient Mathieu Bourson, responsable des ventes France au sein de la division Equipements Hydrauliques d’Epiroc. Ce marché, en constante progression sur les dernières années, devrait continuer à augmenter. Il constitue une de nos priorités sur les deux prochaines années. Les pinces de tri sont en effet le deuxième produit en terme d’importance après les BRH chez Epiroc. »
Les outils de démolition sous bonne garde
Les outils de démolition sous bonne garde
Le marché des outils de démolition est en bonne santé. Pour preuve, sa légère progression de 2 % par rapport à 2017, caractérisée par la vente de plus de 5 000 unités en 2018, après une forte hausse entre 2016 et 2017. Il ne jure que par des équipements robustes, capables d’affronter le milieu hostile de la déconstruction, lequel impose une sécurité extrême. Le métier de déconstructeur évoluant, des exigences émergent dans le domaine de la protection de l’environnement. En France, 2018 a été plus que jamais favorable à la vente des outils à disposition des déconstructeurs. Si en Europe, les cisailles ferrailles ont connu une hausse des ventes de l’ordre de 51 %, elles bondissent de 110 % entre janvier et octobre 2018. Les pinces de tri suivent la tendance, avec une augmentation de 12 % sur la même période en France. En comparaison, les ventes grimpent de 8 % en Europe. « C’est la typologie de produits sur laquelle on note une forte croissance due à sa polyvalence », observe Daniel Dupuy, directeur commercial et marketing d’Arden Equipment. Le constructeur, qui fait état d’une hausse de 30 % de ses ventes dans la déconstruction, rapporte une progression de 25 % de ses pinces de tri. Chez NPK, « On fait même difficilement face aux délais de livraison » tellement la demande est forte, confesse Thierry Lambert, responsable commercial. Les cisailles universelles et dédiées, quant à elles, font +16 % en France contre 9 % en Europe. « Les chantiers sont de plus en plus hétérogènes, car ils mêlent béton et métal, intervient Stéphane Maiani, responsable R&D d’Arden Equipment. La cisaille universelle permet de limiter les investissements. Elle s’adapte à différentes opérations et l’on peut échanger facilement le type de mâchoires grâce à un ‘body’ commun aux axes démontables. » Enfin, les broyeurs à béton hydrauliques réalisent des croissances respectives, en France et en Europe, de 33 et 9 %. « Le produit le plus demandé de notre gamme reste bien évidemment le BRH, qui a le ratio d’installation sur pelles hydrauliques le plus élevé, indique Mathieu Bourson, responsable des ventes France d’Epiroc. Viennent ensuite la pince de tri qui représente effectivement un marché en pleine progression, les pinces de démolition et broyeurs. » Les broyeurs et crocs à béton sont les produits vedettes pour NPK. « Les ventes explosent, elles doublent, voire, triplent !, s’exclame Thierry Lambert. Un constat dû à la forte volonté des déconstructeurs de revaloriser le béton broyé en place, afin de gagner du temps, et de réduire les coûts de transport des déchets. Certains d’entre eux se spécialisent même dans le recyclage et la revente de béton. » Epiroc ne dira pas le contraire, le constructeur a lancé une nouvelle gamme de godets concasseurs favorisant le recyclage sur chantier.
Arden Equipment : « Vers un renforcement des sites de production »
Arden Equipment : « Vers un renforcement des sites de production »
Si son marché fétiche reste la France (à 65%), Arden Equipment redouble d’efforts pour faire sa place à l’export. En premier lieu, les Etats-Unis, où la marge de progression est phénoménale. A l’Est ensuite, où des opportunités se dessinent en Russie, et en Slovaquie.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.