ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ BÂTIMENT - GROS OEUVRE

Union européenne : le groupe de travail BIM dresse sa feuille de route

Par C.R. Publié le 25 janvier 2019.
Union européenne : le groupe de travail BIM dresse sa feuille de route
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Le 17 décembre dernier, ce groupe de travail de l’Union Européenne a tenu son assemblée générale annuelle à Bruxelles. L’occasion de présenter sa feuille de route et d’élire un nouveau comité de pilotage.
 
Le groupe de travail BIM de l’Union européenne ( EU BIM Task Group) est un réseau paneuropéen d’échange de connaissance et d’expertise pour le secteur public dans le domaine du « Building Information Modeling » ou BIM (en français: modélisation des informations de la construction). Il réunit des acteurs publics, notamment les ministères, les clients du secteur public et les propriétaires d’infrastructures et de bâtiments publics. Le mois dernier, ce groupe de travail s’est réuni à Bruxelles en Assemblée générale afin de dresser sa feuille de route pour les années à venir et d’élire un nouveau comité de pilotage.
 
Le BIM, une méthode de numérisation du secteur
 
Le BIM est un outil qui introduit le numérique dans la planification, la fabrication, la construction et la gestion des environnements bâtis en tenant compte de leurs caractéristiques physiques et fonctionnelles. Des études prévoient que l’adoption progressive de ce processus pourrait dégager entre 15 et 25 % d’économies sur le marché mondial des infrastructures d’ici 2025. Dans ce contexte, le principal objectif fixé par le groupe de travail BIM de l’Union européenne pour le secteur de la construction dans les années à venir est la mise en place d’une croissance durable et inclusive en Europe au sein du marché unique en général et de celui du unique numérique en particulier grâce à l’adoption progressive du BIM.
 
Souheil Soubra nommé président
 
Le groupe de travail BIM a profité de cette Assemblée générale pour nommer son nouveau comité de pilotage en charge de réaliser ses objectifs. Souheil Soubra a été élu président du groupe pour les deux prochaines années. Il est directeur des Technologies de l’Information au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Il participe aussi au Plan de transition numérique français (BIM 2022), soutenu par le ministère de la transition écologique et inclusive et par le Ministère de la Cohésion des territoires, pour le déploiement à grande échelle du BIM dans le secteur français de la construction. Souheil Soubra dirige le groupe de travail BIM de l’Union européenne avec l’architecte allemande Milena Feustel, nommée vice-présidente lors de l’assemblée générale. Le nouveau comité de pilotage est composé de Pietro Baratono (Italie), Dainius Čergelis (Lituanie), Diderik Haug (Norvège), Brigitte Jacquemont (France), Benno Koehorst (Pays-Bas), Ingemar Lewén (Suède), Adam Matthews (Royaume-Uni), Jaroslav Nechyba (République tchèque), Jaan Saar (Estonie) et Jorge Torrico (Espagne).

 
Le groupe de travail BIM
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
23 mars 2023
Les nacelles continuent de voir le marché en vert Dans un monde rythmé par la transition écologique, la majeure partie des constructeurs de nacelles se concentrent sur les nouvelles énergies alternatives au moteur thermique, accentuent la capacité de leurs machines, et renforcent la sécurité des dispositifs.
Les nacelles continuent de voir le marché en vert
18 octobre 2023
Eiffage sur la phase 2 de la gigafactory à Douvrin Eiffage remporte en groupement le contrat de la phase 2 de la gigafactory de batteries automobiles d’ACC, située à Douvrin. Un marché dont le montant global avoisine les 100 millions d’euros.
Eiffage sur la phase 2 de la gigafactory à Douvrin
11 septembre 2023
L’industrie cimentière française soutient le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières Avec le Mécanisme d’Ajustement Carbone aux Frontières (MACF), l’Union Européenne va soumettre certains des produits importés les plus carbonés à un « prix du CO2 ». Un outil de lutte contre le « dumping climatique » dont l’objectif est de préserver la compétitivité des industries européennes et d’encourager leurs efforts de décarbonation. Favorable au dispositif, France Ciment plaide pour des ajustements afin d’améliorer la performance du mécanisme.
L’industrie cimentière française soutient le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola