Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Nina Aresund, responsable juridique de Volvo CE

Partager :
Nina Aresund, responsable juridique de Volvo CE
Par la rédaction, le 4 juillet 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
Depuis janvier 2019, Nina Aresund est la vice-présidente et directeur jurdique de Volvo Construction Equipment.

Nina Aresund est titulaire d’une maîtrise en droit de l’Université de Göteborg. Elle rejoint Volvo CE après avoir travaillé pendant 12 ans pour Volvo Group, d’abord en tant que conseillère juridique d’entreprise, puis à partir de 2014 en tant que vice-présidente et directrice du conseil juridique. À ce titre, elle a fourni un soutien juridique dans les affaires concernant le groupe et la société mère.

Désormais basée à Göteborg, Aresund rendra directement compte au président de la société, Melker Jernberg, et intègre le comité de direction de Volvo CE (EMT). Elle remplace Edvard Carleson, ancien vice-président juridique de longue date, qui devrait prendre sa retraite à la fin de 2019.
 

Retrouvez toute l'information "terrassements" dans Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
  La parole est à vous éclaire la fibre optique

22 000 emplois à mobiliser dès 2021. Avec l’objectif 100% fibre d’ici 2025 du Gouvernement, le secteur des télécoms a du pain sur la planche. L'équipe de BTP ça tourne s'est rendue au CFA Ducretet à Clichy.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Une Faymonville VarioMAX pour Transports Pierre Sarhy
Une Faymonville VarioMAX pour Transports Pierre Sarhy
La société Transports Pierre Sarhy SAS, située dans les Pyrénées-Atlantiques, est la fière propriétaire d'une semi-remorque surbaissée 2+5 Faymonville VarioMAX, tractée par un Volvo 8x4.
Chargeuse en carrière : la course à l’efficacité
Chargeuse en carrière : la course à l’efficacité
Le choix d’une chargeuse sur pneu en carrière est déterminant pour l’efficacité de l’exploitation. Quelles sont ses missions ? Quelle est l’offre des constructeurs ? La chargeuse sur pneus est un matériel essentiel dans les carrières. On lui assigne deux missions. Au front de taille, elle reprend le matériau abattu, en général à l’explosif, et les charge, soit dans des tombereaux, soit dans la trémie d’un concasseur primaire. Pour le chargement au front de taille, la chargeuse sur pneus est la concurrente directe de la pelle hydraulique (voir encadré). Dans la zone commerciale, elle charge les camions des clients et/ou de l’entreprise qui possède la carrière.
Une solution électrique Volvo Penta pour un fourgon incendie Rosenbauer
Une solution électrique Volvo Penta pour un fourgon incendie Rosenbauer
Volvo Penta un conclu un partenariat avec l’équipementier autrichien Rosenbauer qui construit des fourgons d’incendie et des EPI. Il s’est engagé à développer une chaîne cinématique électrique pour un nouveau modèle de fourgon en conception, le CFT.
La pelle Volvo EC750 EHR en lice pour le Trophée de l’Innovation du SEDDRe
La pelle Volvo EC750 EHR en lice pour le Trophée de l’Innovation du SEDDRe
Sur les Rencontres des Métiers du SEDDRe, Volvo Construction Equipment France présente son offre pour les professionnels de la déconstruction. En lice pour le prix de l’innovation du SEDDRe, la pelle Volvo EC750 EHR d’une hauteur de travail de 36 m.
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Le réchauffement climatique, les politiques antipollution, l’urbanisation croissante des chantiers… Tous ces facteurs influent sur l’évolution fulgurante des machines de construction. À commencer par les moteurs que les fabricants sont pressés de faire évoluer sur le même rythme effréné. Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont leurs motivations ? Éléments de réponse avec les acteurs phares du marché. « Une toute nouvelle technologie a fait son apparition depuis 2014 avec la gamme moteur H50, note Dominique Devarenne, directeur de Hatz France. Aujourd’hui, les systèmes électroniques remplacent les systèmes mécaniques sur la régulation du moteur. Ce qui a pour objectif d’améliorer les performances et les consommations en carburant, tout en bénéficiant désormais du refroidissement liquide, qui a pour effet de réduire le poids et le bruit de nos moteurs ». Pour le dirigeant, les moteurs ont évolué, en termes de poids et d’encombrement, avec la même puissance, voire légèrement supérieure. « Les nouvelles règlementations, à compter du Stage IIIB, ont clairement dopé ce changement. L’EGR et les catalyseurs ont d’abord surgi, puis les filtres à particules à partir de 19 kW sont désormais conformes à la norme avec le Stage V en vigueur depuis le 1er janvier 2019 », indique-t-il. Pour preuve, en 2014, un moteur Hatz sur base H50 en 4 cylindres affichant une puissance de 55 kW a été calqué sur 3 cylindres avec filtre à particules et EGR en 2019. Le motoriste a en fait agi sur trois niveaux : ses moteurs 3 cylindres en 19 kW sont sans DPF, ses moteurs de 42 kW sont passés en 3 cylindres, mais avec DPF et EGR, et ses moteurs 4 cylindres TICD ont été conservés avec l’ajout d’un DPF. « Il s’agit de la même technologie, complétée d’un calculateur électronique pour la gestion du moteur, d’une rampe commune et de la partie injection », résume le responsable. « L’objectif de la réglementation 16/28 définissant les normes d’émissions reste la protection de notre environnement, rappelle Benjamin Deysieux, ingénieur commercial Industrie chez Volvo Penta. Aussi, au sein du groupe AB Volvo, nous souhaitons être précurseur voire, anticiper les futures réglementations en la matière. » Le groupe joint le geste à la parole : d’importantes ressources sont allouées pour optimiser les systèmes diesel actuels et développer de nouvelles chaines de traction 100 % électrique ou au GNL. « À chaque nouvelle norme d’émissions, John Deere a fourni des solutions répondant aux besoins clés de ses clients, notamment en terme de disponibilité optimale, de faibles coûts d’utilisation et de la souplesse d’intégration. C’est de nouveau le cas avec la norme Stage V », tient à rappeler Sandrine Couasnon, responsable du marketing pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient chez JDPS. « Respecter la législation en matière d'émissions d'une manière qui offre une valeur ajoutée à nos clients nécessite le déploiement de nouvelles technologies, comme des commandes, une transmission et des systèmes hydrauliques intégrés au moteur, affirme Allan Tolley, directeur Moteurs Groupe JCB. Celles-ci permettent souvent d’améliorer les fonctionnalités de la machine. Le diagnostic a également toute son importance ».
A Londres, Volvo CE façonne le Morgan Stanley Garden
A Londres, Volvo CE façonne le Morgan Stanley Garden
La mini pelle électrique ECR25 de Volvo CE participe à la construction du Morgan Stanley Garden à l'occasion du RHS Chelsea Flower Show.
GSM Granulats : « Nous travaillons à réduire toutes les consommations d’énergies »
GSM Granulats : « Nous travaillons à réduire toutes les consommations d’énergies »
Qu’il s’agisse de consommation d’énergie ou de carburant, les producteurs de granulats veulent la réduire au minimum. Pour y parvenir, certains misent principalement sur des matériels de dernière génération, plus sobres et plus sophistiqués comme l’explique Jean-Luc Pontieux, directeur matériels chez GSM Granulats. BTP Mag : Quel est le grand enjeu du secteur des carrières actuellement ? Jean-Luc Pontieux : Réduire les coûts du poste énergie dans les installations de traitement est, à mon avis, une volonté partagée par plusieurs producteurs de matériaux aujourd’hui. Il y a trois ans, chez GSM Granulats, nous avons initié un travail de certification ISO 50001 pour gérer plus efficacement notre consommation d’énergie électrique et fossile et la réduire. En tant que groupe cimentier, 80 % de nos sites sont alluvionnaires, ce qui signifie que nous utilisons davantage de pompes à eau et à boue. En utilisant des variateurs de fréquences qui jouent sur la vitesse des moteurs des pompes, nous sommes parvenus à réduire notre consommation électrique entre 25 et 50 %, soit une économie globale de 15 à 20 % sur notre poste énergie.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Applications
Accès au kiosque
Événements
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
Transrail
26 Novembre 2019
Transrail
Paysalia
3 Décembre 2019
Paysalia
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Chef de chantier montage de structures métalliques
- Chef de chantier électricité
- Électricien / Électricienne des Travaux Publics
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.