x
  
Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS

Frèche Location : « Maintenir un rythme d’ouverture d’une à deux agences par an »

Partager :
Frèche Location : « Maintenir un rythme d’ouverture d’une à deux agences par an »
Par Tanguy Merrien, le 23 mai 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
Longtemps cantonné à un rayonnement régional, et particulièrement en région PACA, Freche Location traverse aujourd’hui une nouvelle période faste de son histoire. Éric Freche, sémillant et proactif dirigeant, se nourrit de nouvelles ambitions pour continuer à faire de la PME, un acteur qui compte dans le secteur de la location.

En région PACA, le nom Freche est indissociable de la location de matériels puisque l’entreprise familiale y exerce depuis plus de 5 décennies. « Nous pouvons même remonter jusque dans les années 50 puisque mon grand-père Alexis, ainsi que mon père, Alain, ont décidé de se lancer dans cette activité lorsqu’ils étaient installés en Algérie », explique Eric Freche, représentant de la 3e génération et aujourd’hui dirigeant de l’entreprise. Un commerce qui survivra à la guerre d’indépendance et à la traversée de la Méditerranée. La première et la deuxième génération Freche rebondissent très vite en se spécialisant dans les échafaudages et la manutention, avant de se lancer ensuite dans les nacelles dans les années 80. « Un concept assez novateur pour l’époque », souligne le dirigeant.
Diplômé de l’ESG Paris et d’un DUT, Eric Freche rejoint l’entreprise familiale en 1994, « Une évidence », selon lui, tout en sachant que cela ne serait pas forcément facile. Sa mission ? Développer le groupe et multiplier les implantations régionales. « À l’époque, poursuit-il, l’entreprise pesait 1,3 million d’euros et ne comptait que 8 salariés et deux agences. Le temps du développement était venu. » Spécialisé dans la location de chariots industriels, télescopiques et nacelles, Freche Location va entreprendre un tournant en 1999 et élargir son champ d’action en s’ouvrant aux matériels de BTP. « C’est à Gérard Gimenez que nous devons cette ouverture et c’est aussi à partir de là que l’entreprise a changé de dimension, en proposant tous types de matériels à nos clients », témoigne Eric Freche.

Un parc de plus de 5 000 engins

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Ce dernier prend peu à peu les choses en main. Laurence, sa sœur, le rejoint et mettra au service de l’entreprise, ses compétences acquises précédemment dans la finance et la gestion, quand Éric se chargera du développement du groupe. Et celui-ci s’accélère. Une dizaine d’agences vont peu à peu fleurir jusqu’à dépasser les frontières historiques de la région PACA, et s’implanter en Occitanie puis en Aquitaine. « Un développement au rythme d’une à deux agences créées par an que je souhaite maintenir », prévient Eric Freche.  Aujourd’hui, l’entreprise dispose de 19 agences dont une première, depuis septembre dernier en Ile-de-France, et une 20e sur le point d’ouvrir. « Notre développement passe par les grandes métropoles et les centres-ville qui deviennent un nouveau terrain idéal pour notre croissance », annonce le dirigeant. En outre, le groupe a changé de dimension, avec désormais un CA de 32 millions d’euros, 200 collaborateurs, un portefeuille de 8 000 clients et un parc d’environ 5 000 machines. 

« 30 à 40 % du CA réinvesti chaque année »

Le dirigeant souhaite profiter de la croissance actuelle du secteur. « La location est en fort développement aujourd’hui, et ce, quel que soit le secteur. Et c’est aussi vrai pour le BTP. L’économie de l’usage règne plus que jamais », analyse-t-il avant de poursuivre. « C’est un choix qui permet aux professionnels et aux utilisateurs de “variabiliser” leurs charges tout en ayant plus de flexibilité. C’est un confort extraordinaire », s’enthousiasme-t-il. À Eric Freche d’adapter son business modèle à ses clients. « Notre credo : livrer la bonne machine au bon endroit, en sécurité », avance-t-il avant de se raviser : « Cela semble simple, pourtant c’est la base de notre métier. Rendre plus simple la vie de nos clients avec humilité et professionnalisme. À nous de rester une PME proche d’eux. »
Malgré les contraintes liées à la rentabilité auxquelles font face aujourd’hui beaucoup de professionnels,  « C’est un fait, l’exploitation est devenue difficile », explique-t-il. Toutefois, Eric Freche ne lésine pas sur les moyens : le groupe travaille avec deux marques pour chaque famille de produits dont l’âge moyen est de 3,5 ans. « Nous investissons entre 30 et 40 % de notre chiffre d’affaires tous les ans dans le renouvellement de notre parc », précise Eric Freche. Le dirigeant souhaite toujours maintenir une longueur d’avance par rapport aux évolutions du secteur : « C’est facile d’être loueur aujourd’hui. Mais c’est en revanche plus difficile de le rester et de bien faire son métier. Aujourd’hui, avec la digitalisation, les machines intelligentes ou la data, nous nous devons d’être en veille sur tous les sujets existants de façon à être le plus réactif possible par rapport à nos clients. Et nous nous préparons à tout cela ».

Une 20e agence à venir

D’ici la fin 2019, le groupe ouvrira à la Teste-de-Buch, sa 3e agence qui viendra compléter le maillage régional après les deux sites de Floirac et de Saint-Jean-d’Illac. C’était déjà en Gironde que le développement territorial du groupe Freche avait commencé en 2015 lorsque Eric Freche avait décidé « d’exporter » son modèle en dehors de son territoire historique. Au total, à la fin de l’exercice donc, Freche Location comptera 20 agences réparties entre la Gironde et les Alpes Maritimes, en plus d’une implantation à Marcoussis, en région parisienne.

 

Eric Freche est arrivé en 1994 au sein de l’entreprise familiale pour développer le groupe et multiplier les agences.
Retrouvez toute l'information "terrassements" dans Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  La Power Road d'Eurovia

Dans le dernier numéro de BTP ça tourne, Charlotte Divet nous fait découvrir la route à énergie positive d'Eurovia.
Toutes nos vidéos
Tribune
route solaire
Veut-on vraiment accélérer la digitalisation des entreprises ?
Le sujet du marché télécoms pour les entreprises est sous les feux de l’actualité avec les remous provoqués par la situation financière très compliqué de l’opérateur Kosc.
À lire également
Valérian : “ La donnée sera l’incontournable de la performance machine “
Valérian : “ La donnée sera l’incontournable de la performance machine “
Cédric Merle, en tant que responsable de parc matériels de Valérian aborde le sujet de la digitalisation des machines et la pertinence des données transmises pour optimiser la gestion d'un parc multi-marques et les actions liées à la maintenance.
Sogea Satom : « Être autonomes sur la maintenance de nos matériels »
Sogea Satom : « Être autonomes sur la maintenance de nos matériels »
Sur les immenses étendues africaines, la productivité et la fiabilité comptent. Afin de garantir un parc matériel toujours opérationnel, Sogea-Satom mise sur des machines Premium et s’assure une unicité autour de la maintenance. De passage sur Bauma, Philippe Mangold, directeur matériel, des achats et de la logistique, déplore une « approche constructeur » à laquelle il manque une « vision globale du chantier ». BTP MAG : Que représente le matériel pour un groupe comme Sogea-Satom ? Philippe Mangold : Sogea-Satom est une entité de Vinci Construction présente dans une vingtaine de pays d’Afrique, au chiffre d’affaires annuel moyen de 700 M€ avec un parc de 8 000 équipements. Nos métiers sont très diversifiés et vont de la route, aux travaux hydrauliques, en passant par le génie civil et le bâtiment. Nous réalisons plus de 90 % de nos travaux en propre et nos matériels pèsent pour plus de 20 % du CA (hors carburant). Chaque année, nous investissons en moyenne 50 M€ dans le parc matériel. 2018 aura été une année d’exception puisque nous y avons consacré 75 M€. Un rattrapage suite à une réduction d’activité, provoquée par la chute du prix du baril de pétrole.
Matériel neuf et taux de rotation mettent distribution et location au diapason
Matériel neuf et taux de rotation mettent distribution et location au diapason
Le premier trimestre 2019 est florissant pour les activités de la distribution (+12,2 %), de la location (+10 %) et de la manutention (+6,8 %) en belle progression.
+12 % pour les engins de terrassement en France
+12 % pour les engins de terrassement en France
A l’issue du premier quadrimestre 2019, les ventes d’engins de terrassement en France ont progressé de 12 % par rapport à la même période un an avant. Par segment, les compacts tirent le marché quand les ventes d’engins lourds amorcent une reprise.
La location ne craint pas l’uberisation
La location ne craint pas l’uberisation
Insidieuse, l’uberisation gagne (très) lentement le secteur de la construction, avec, entre autres, pour cible, la location de matériels de chantier. Le phénomène, quoiqu’inquiétant ou progressiste, selon le point de vue où l’on se place, tient pour l’instant plus du frémissement que de la déferlante. Mais les initiatives se multiplient, avec, en ligne de mire, la volonté d’anticiper la demande du marché. « L’uberisation est bien une évolution de la digitalisation, estime Idir Ait Si Amer, PDG de Tracktor. Il s’agit d’apporter le digital et le numérique dans la profession par le biais d’un nouveau canal, plus numérique et plus connecté. La simple digitalisation consiste à faire appel à des outils modernes pour créer de la valeur. Celle-ci nous permet de simplifier la prise de commande et d’automatiser les tâches administratives, sans valeur ajoutée. » Le constat peut étonner, mais Tracktor maintient ses positions : l’uberisation prouve toute sa valeur, dès lors que l’on développe un service. « Par exemple, au sein de notre entreprise, la vérification et le contrôle sont alloués à un système digital afin de nous faire gagner du temps ainsi qu’à nos clients », poursuit le dirigeant. Emblématique d’un mouvement encore très décrié dans le B2C, en raison de sa capacité à menacer certains métiers (cf les taxis) contraints à évoluer, Tracktor se dit en réalité contributaire plutôt qu’instigateur. Car tout reste à faire. « Le BTP est le secteur le plus en retard en matière de digitalisation, en dépit de l’émergence des drones, du BIM ou de l’Iot, considère Idir Ait Si Amer. La montée en puissance globale touchera aussi la location. Ce n’est qu’une question de timing. Il faut prendre conscience du caractère vertueux du digital. Il nous permet de nous concentrer sur l’essentiel. »
Tracktor envisage un développement en Europe dès 2020
Tracktor envisage un développement en Europe dès 2020
Agée de deux ans, la plateforme de location de matériel de BTP Tracktor gagne du terrain. Elle a dévoilé son intention de renforcer sa présence à l’échelle nationale sur 2019 et envisage même un développement en Europe à partir de 2020.
Une pelle de 20 t chez Volvo CE
Une pelle de 20 t chez Volvo CE
La nouvelle pelle sur chenilles EC200E de 20 t a été spécialement conçue par Volvo CE pour répondre à une demande de machines de charge moyenne.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Applications
Accès au kiosque
Événements
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
20 Septembre 2019
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
JDL 2019
25 Septembre 2019
JDL 2019
Cycl'eau Vichy
25 Septembre 2019
Cycl'eau Vichy
+ d'événements
Emploi
- Manoeuvre bâtiment
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse en génie climatique
- Chef de chantier électricité
- Manoeuvre travaux publics
+ d’offres
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.