x
  
Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS

« Les affaires ralentissent par manque de techniciens de maintenance »

Partager :
« Les affaires ralentissent par manque de techniciens de maintenance »
Par Julia Tortorici, le 19 novembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
Toujours profondément investi dans la formation des futurs professionnels d’entretien et de maintenance des matériels de BTP, le Club Seimat rappelle l’urgence de la problématique de pénurie de main d’œuvre en France, et sur le Grand Paris. C’est en redonnant confiance à des jeunes qui manquent d’assurance que les constructeurs de matériels et leurs partenaires espèrent susciter des vocations, et parvenir, enfin, à pourvoir aux quelque 3 500 postes de mécaniciens vacants.

Moteur de la bonne santé économique des travaux publics, le Grand Paris n’en représente pas moins un défi de taille sur l’aspect emploi. « Une pénurie a été initiée avec le Grand Paris », explique Philippe Girard, directeur général de JCB France. « Pour être opérationnels, et répondre aux besoins actuels, il aurait fallu agir il y a 5 ans ! ». La priorité aujourd’hui est donc d’accélérer sur la formation, afin de ‘fournir’ des professionnels de la maintenance aptes à prendre en charge l’entretien des milliers de matériels déployés sur le méga projet francilien. « Nous avons la volonté de redonner confiance aux jeunes, jusqu’ici persuadés que les filières technologiques sont pour les ‘nuls’ et qu’ils ne méritent pas mieux. Le Club Seimat agit à deux niveaux : sur leur mobilité et sur leur capacité à se mettre en avant », poursuit Philippe Girard. Ce travail d’encouragement ne peut se faire sans les parents, et démarre véritablement dès le collège au travers de journées découverte, de matinales BTP, d’une présence aux remises de diplômes ou de visites de chantiers. « Il y a une volonté de revenir aux bases. De démontrer qu’il existe de formidables opportunités de carrière dans cette branche ». Avec plus de 1 000 postes non pourvus chaque année, le secteur des travaux publics a beaucoup à offrir. Pour preuve, les effectifs qui s’étoffent d’année en année. En 2018, les entreprises les ont ainsi augmentés de 88% et les effectifs liés à la maintenance des machines représentent maintenant 40% de l’effectif total. 43% des salariés sont des techniciens de maintenance et 94% étaient en CDI en 2018.

L’alternance, la meilleure des options

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Des chiffres aux arguments porteurs pour les entreprises décidées à agir. Le stage est déjà un bon moyen d’introduire les jeunes dans un univers parfois mal connu. Chez Merlo France, on ne se fie pas aux qualifications. Seule compte la motivation. Des salons comme Intermat ou le SIMA sont systématiquement l’occasion d’embaucher des stagiaires en BAC+3 ou BAC+5, formés en concession. En parallèle, l’alternance a fait ses preuves. Le chantier du lot 1 de la ligne 16 du Grand Paris emploie à lui-seul 20% de salariés en alternance. Même constat chez Volvo CE France. « Nous accompagnons les jeunes tout au long de la formation jusqu’à l’obtention d’un CDI », confirme Valérie Minguet, directrice des ressources humaines de Volvo Construction Equipment Europe. « Seule exigence : le niveau BAC Pro n’est plus suffisant. Nous recherchons plutôt des profils BTS ».

Une profession exigeante

Pour Philippe Jungblut, responsable des ressources humaines de Bergerat Monnoyeur, outre la nécessaire préparation des enseignants à ne pas négliger, « la disponibilité requiert de susciter des vocations. Nous recherchons avant tout un savoir-être, un état d’esprit, plus que des compétences ». Mais les constructeurs et autres concessionnaires sont pointus. « C’est aussi pour cette raison que nous sommes confrontés à des problèmes de recrutement ». L’alternance, bien que reconnue pour ses bénéficies à long terme, a ses limites dès lors que les besoins en recrutement sont immédiats. « Les concessionnaires, déjà fortement sollicités sur le Grand Paris notamment, n’ont pas le temps de former. C’est une réalité », constate Christophe Camus, recruteur Location et Réparation de matériel chez ACE Consulting.

Elargir le spectre de recherche

Comme beaucoup de secteurs, le BTP et l’environnement – pour ne citer qu’eux – partagent des compétences communes. « Face à l’importante disponibilité des postes de techniciens confirmés, il serait intéressant de créer des passerelles, observe Christophe Camus. Les compétences peuvent se trouver dans les univers connexes au BTP, comme l’agricole ». « Nous réfléchissons effectivement à un tronc commun agricole-TP pour former à l’automatisation dans le cadre du suivi du matériel, de l’accompagnement et de l’aide à la conduite », mentionne de son côté Jean-Marie Osdoit, président du Seimat. Objectif : faire que l’intelligence artificielle soit au service des techniciens, dans une optique de maintenance préventive, et non une contrainte à la formation.

Faire gagner en assurance

« Les problèmes de recrutement s’expliquent pour partie par l’incapacité des jeunes à se présenter aux entreprises, souligne Marie-Sophie Bentouta, chargée de mission emploi à la Maison Emploi Plaine Commune. Ils doivent être mis en situation par le biais d’outils dédiés ». La structure d’accueil des alternants en entreprise a aussi son rôle à jouer. Le technicien formateur doit entourer suffisamment son apprenti. « Or, disposons-nous d’assez de techniciens senior pour assurer cette mission ? Ne devrions-nous pas améliorer la relation école-entreprise ? », s’interroge Jean-Marie Osdoit. Les départs en hausse des alternants à ce poste constituent un autre problème, dans un contexte où la pénurie de main d’œuvre pousse les jeunes apprentis incertains à « sauter dans le grand bain ». « Ces jeunes ont souvent peur de la relation client car pas assez préparés à se confronter à lui. Ce dernier peut avoir une influence non négligeable, dans l’inversion de cette tendance, s’il est sollicité directement dans les écoles », rappelle le président du Seimat.  

>>> Lire aussi : Le Club Seimat salue la jeunesse

 

Philippe Girard, directeur général de JCB France et président de la Commission Formation du Club Seimat
Retrouvez toute l'information "terrassements" dans Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Pose des joints de chaussées : Sébastien présente la solution SAV Routes

Découvrez la nouvelle brève du Magazine de BTP ça tourne !
Toutes nos vidéos
Prochainement
route solaire
À lire également
Cat affole les compteurs technologiques
Cat affole les compteurs technologiques
En avant première de Bauma, Caterpillar accentue son positionnement de constructeur technologique et propose une déferlante d'innovations. L'idée est de faciliter le travail de l'opérateur tout en le rendant plus qualitatif. Mais aussi de gérer à distance un parc de matériels à partir d'un simple téléphone !
L'Afrique du sud: un marché clé pour Terex Trucks
L'Afrique du sud: un marché clé pour Terex Trucks
L’Afrique du sud représente le deuxième marché économique le plus important du continent africain. Déjà actif sur cette région du monde, Terex Trucks renforce sa présence sur ce marché et son engagement envers ses clients pour fournir des tombereaux articulés.
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Le marché de l’attache rapide traverse actuellement une période faste au cours de laquelle les produits n’ont jamais été aussi pointus technologiquement et aussi bien conçus. Une évolution qui va dans le bon sens au regard des nombreux avantages dont profitent les utilisateurs. À condition pour les fabricants d’en maîtriser tous les paramètres liés à leur conception… Le secteur de l’attache rapide est peut-être en train de vivre sa révolution. Longtemps soumis à une inertie où les innovations étaient limitées, le marché traverse aujourd’hui à coup sûr son âge d’or où tout le monde veut sa part du gâteau. « L’exercice passé nous a positivement étonnés par son niveau d’activité, avec un chiffre d’affaires encore en hausse de 3,5 %. Nous avons d’ailleurs sur le premier trimestre de 2018-2019, dépassé en prises de commande ce qu’ACB et Morin réunis avaient enregistré au pic de 2007- 2008. Nous nous inscrivons donc depuis plusieurs années dans un cercle vertueux où tous les feux sont passés au vert chez nos clients et donc chez ACB », témoigne en guise d’introduction Philippe Jandard, Président d’ACB, rejoint par d’autres spécialistes. « Le marché de l’attache rapide est en forte progression, de l’ordre de +20 %, estime Nicolas Proust, directeur général de Steelwrist France. Et il existe une grosse marge de manœuvre sur les pelles compactes de moins de 5 t qui font encore l’objet d’un montage direct. » « C’est devenu aujourd’hui un travail de spécialistes au regard des nombreuses évolutions liées à la sécurité, à la demande du marché et des besoins clients, à la réglementation ou encore, au schéma de distribution. Ce qui nous demande à nous, spécialistes dont nous faisons partie, de maîtriser l’ensemble des paramètres énoncés, mais aussi, de les suivre et de les comprendre dans le temps », explique, de son côté, Fabrice Marchal directeur France d’Oilquick.
Volvo CE ouvre son centre-support pour l'EMEA
Volvo CE ouvre son centre-support pour l'EMEA
Volvo CE a réuni une équipe au sein d'un centre dédié pour aider de manière plus proactive les concessionnaires Volvo à trouver des solutions rapides aux problèmes afin de réduire les temps d'immobilisation.
Loxam s'immerge dans la maintenance prédictive
Loxam s'immerge dans la maintenance prédictive
Auparavant préventive, la maintenance du parc matériel de Loxam se mue peu à peu en maintenance prédictive. Des outils innovants ont été développés sous l’impulsion de Thierry Lahuppe, directeur matériel du groupe.
Cobemat : « Le fil conducteur ? Apporter du service »
Cobemat : « Le fil conducteur ? Apporter du service »
Acteur incontournable de l’ouest de la France depuis sa création par Xavier Beaulieu, en 1995, Cobemat distribue plusieurs marques de matériel pour travaux publics, dont les pelles et chargeuses Hitachi. Nous avons rencontré David Rodier, directeur général depuis deux ans, qui a impulsé une nouvelle stratégie destinée à développer l’activité location, tout en proposant un service premium de proximité. Implantée aux portes de Rennes (35), la société Cobemat s’est imposée comme un acteur incontournable du Grand Ouest en matière de distribution et réparation de matériel de travaux publics. Créée en 1995 par Xavier Beaulieu, Cobemat est aujourd’hui le premier distributeur Hitachi de France avec 300 machines vendues en 2017, sur un territoire couvrant désormais 14 départements. Un joli clin d’œil à Clément Beaulieu, père de Xavier, qui fut le premier à faire confiance à la marque japonaise dans les années 1970, avec sa société Beaulieu Matériel. Outre les pelles et chargeuses Hitachi qui représentent 75 % de ses ventes de matériel neuf, avec 300 unités vendues en 2017 (contre 160 en 2016), Cobemat distribue 7 marques différentes pour couvrir tous les besoins des entreprises de la région : tombereaux Bell, niveleuses HBM-Nobas, compacteurs Hamm, brises-roches Montabert, pelles de manutention Terex Fuchs et transporteurs sur chenilles Morooka, pour lequel il est distributeur exclusif pour toute la France. Alors que la vente de matériel neuf représente encore 60 % de l’activité de Cobemat, David Rodier, directeur général depuis 2017, affiche de nouvelles ambitions et souhaite développer les activités de location et de services pour les hisser à 50 % du chiffre d’affaires d’ici fin 2019.
Engcon développe ses capteurs d’inclinaison
Engcon développe ses capteurs d’inclinaison
Engcon développe ses propres capteurs d’inclinaison destinés aux systèmes de guidage les plus utilisés. L'objectif est d'offrir une interface claire, une installation moins onéreuse et une maintenance facilité.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Applications
Accès au kiosque
Événements
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
20 Septembre 2019
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
JDL 2019
25 Septembre 2019
JDL 2019
Cycl'eau Vichy
25 Septembre 2019
Cycl'eau Vichy
+ d'événements
Emploi
- Manoeuvre bâtiment
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse en génie climatique
- Chef de chantier électricité
- Manoeuvre travaux publics
+ d’offres
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.