x
Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
SIFER 2019
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Le secteur des matériels manque de constructeurs français

Partager :
Nos applications :  
iOS
Android
Le secteur des matériels manque de constructeurs français
Par Julia Tortorici, le 12 avril 2018
Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
Malgré une année 2017 exceptionnelle, marquée par une progression de 11,6% du chiffre d’affaires à 3,3 milliards d’euros, le Cisma (le Syndicat des équipements pour la Construction, les Infrastructures, la Sidérurgie et la Manutention) note pour la première fois une inversion de la courbe importations/exportations des machines pour le BTP.

Certes, en apparence, aucune raison de se plaindre. Le secteur peut sourire. Il atteint pour la première fois le niveau de 2006. Une amélioration que l’on doit pour beaucoup à la conjoncture bouillonnante mais aussi aux loueurs, incités par le dispositif Macron à investir dans le matériel neuf, notamment les matériels compacts, un segment avec le vent en poupe. « Mais ce qu’on retiendra de cette année 2017 c’est surtout l’inversion, pour la première fois, de la courbe relative aux importations et aux exportations », note Renaud Buronfosse, secrétaire général du Cisma. Les industriels du syndicat, pourtant galvanisés par un marché domestique dynamique, réalisent 57% de leur chiffre d’affaires à l’international. « En conséquence : un taux d’export qui passe sous la barre des 60%, à 57% », explique Jean-Claude Fayat, son président.

Une balance commerciale déficitaire

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La faute très probablement à un secteur sous-industrialisé. « On compte 300 entreprises de plus de 10 salariés en France (dont 200 adhérentes au Cisma) contre plus de 500 référencées par VDMA, en Allemagne. Soit un rapport de 2,5 à 3 fois plus élevé », remarque Renaud Buronfosse. Des constructeurs du reste confrontés à une reprise trop vive générant une demande intenable, malgré des performances incontestables à l’export. La cadence est difficile à suivre pour servir le marché et les opportunités s’ouvrent pour les importateurs de matériels. Le cas du Grand Paris, bien qu’il ne représente que 12% de l’activité des TP en France, est symptomatique. Les besoins en machines sont énormes. Pour tenir leurs délais, les entreprises de travaux n’ont plus que le choix de la location ou de l’importation. Non sans raison l’on voit sur ce chantier des machines plus spécifiques, rarement employées ailleurs.

Les exportations progressent pourtant bien, à 3,3%, principalement en Union européenne où elles représentent 49% soit une augmentation de 13%. « On notera la belle percée du marché hollandais qui se place sur la 3e marche du podium devant un Royaume-Uni touché par le Brexit », précise Jean-Claude Fayat. « Ailleurs dans le monde, elles faiblissent, notamment en Amérique du Nord (-8%), en Afrique (-11%) où l’Algérie recule sensiblement (-33%) en proie à des tensions politiques, et surtout en Asie Pacifique (-4%) impactée par la Chine (-26%) où des problèmes de financement se font sentir ». En raison du fort rebond du marché et du nombre insuffisant de fournisseurs sur le territoire, la France se place désormais à 2e place du podium en matière d’importations, à égalité avec le Royaume-Uni, avec 14% des flux. L’Allemagne concentre toujours la plus grosse part de marché, avec 24,4%, suivie par l’Italie (10,8%). L’ensemble de la zone UE revendique une croissance des importations de 10%.

La manutention suit la tendance

La santé du secteur des matériels de manutention reste florissante d’une année sur l’autre. La production s’élève à 4,6 milliards d’euros en croissance de 14%. « La production du marché français dépasse même le niveau de 2007 avec 70 000 chariots industriels vendus », relève Jean-Claude Fayat. Le marché domestique est évalué à 2 milliards d’euros contre des exportations à un niveau de 2,6 milliards d’euros, en progression de 7%. Le taux d’export baisse donc à 56%. « Le constat est donc le même que dans le secteur des matériels de BTP : la balance commerciale est en déficit, de -564 M€ », ajoute le président.  L’engouement pour ces matériels est essentiellement concentré en Europe (70%) où la production augmente de 9%. L’Amérique du Nord et l’Afrique représentent à elles-deux 8% et 7% des exportations en croissance respective de 16% et 18%. L’Allemagne et l’Italie s’adjugent quant à elles 50% des importations en Union européenne.
 

Jean-Claude Fayat, président du Cisma. Crédit photo : BTP Magazine
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
BTP ça tourne - 02
Ne passez surtout pas à côté de ce deuxième numéro de BTP ça tourne !
Au programme :
- Zapping : Quand le bâtiment va, tout va !
- La Parole est à vous : Quelle place les femmes occupent-elles dans le BTP en 2019 ? Débat avec Françoise Mauvoisin, grutière et Alix Dupont, ingénieure travaux au sein de la SADE.
- Quel Chantier ! : Le démantèlement de l’ancienne raffinerie de Dunkerque. - La Brève du Magazine : Test de la veste chauffante Milwaukee.
TOUTES NOS VIDÉOS
À lire également
Matériels : les incertitudes politiques planent sur le marché européen
Matériels : les incertitudes politiques planent sur le marché européen
Après une année 2018 satisfaisante à tout point de vue, le secteur européen des matériels de construction risque de connaître un refroidissement, indique le CECE (Committee for European Construction Equipment), en raison notamment des effets imprévisibles du Brexit, des élections européennes et de la politique américaine.
Valérian transforme une colline en casier à déchets en Haute-Garonne
Valérian transforme une colline en casier à déchets en Haute-Garonne
A Liéoux (Haute-Garonne), au sein du centre d’enfouissement de déchets de Pihourc, Valérian réalise depuis janvier des travaux de terrassement.
2019, encore un bon crû pour les fabricants d’outils
2019, encore un bon crû pour les fabricants d’outils
Déploiement des gammes récemment renouvelées et innovations toujours axées sur plus de productivité, de sécurité et d’assistance à la manipulation des outils : 2019 n’annonce pas de révolution, mais Bauma pourrait bien réserver des surprises.
Loxam s'immerge dans la maintenance prédictive
Loxam s'immerge dans la maintenance prédictive
Auparavant préventive, la maintenance du parc matériel de Loxam se mue peu à peu en maintenance prédictive.
Vega Systems dématérialise le parcours client des loueurs
Vega Systems dématérialise le parcours client des loueurs
L'éditeur Vega Systems lance son application mobile H24 qui dématérialise le parcours client des loueurs (agence virtuelle) et gestionnaires de flottes (autopartage).
Pelles sur chenilles : les porte-outil se perfectionnent
Pelles sur chenilles : les porte-outil se perfectionnent
Des machines polyvalentes, toujours plus productives, et consommant moins.
Irium Software digitalise les factures des loueurs et distributeurs
Irium Software digitalise les factures des loueurs et distributeurs
Irium Software présentera sur le congrès du DLR une nouvelle interface avec la plateforme Chorus Pro, pour facturer électroniquement.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Applications
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Construmat
14 Mai 2019
Construmat
TAP 2019
15 Mai 2019
TAP 2019
Les Confs Amiante Bordeaux
16 Mai 2019
Les Confs Amiante Bordeaux
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Technicien / Technicienne études de prix BTP
- Chargé / Chargée d'affaires de la construction
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Responsable de chantier
+ D’OFFRES
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.