x
Menu
Abonnements
Toutes nos offres

Terrassements & Carrières

Le prolongement de l’A16 sur la bonne voie

Partager :
     
Le prolongement de l’A16 sur la bonne voie
Par Steve Carpentier, le 29 janvier 2018
En Ile-de-France, les travaux de l’autoroute A 16 entre l’Isle-Adam et la Francilienne qui ont débuté durant l’été 2016 avancent à grand pas. Le projet conduit par la Sanef et qui vise à fluidifier le trafic entre le nord et la région parisienne a débuté par la mise aux normes autoroutières et environnementales de la RN1 sur 3 kms. La phase terrassement dans le sens Paris/Beauvais vient de s’achever. Une requalification qui s’inscrit dans un programme complet de prolongement de l’autoroute.

C’est un chantier à 210 millions d’euros dont seul le réseau autoroutier francilien est capable de lancer : le prolongement de l’A16 jusqu’à la francilienne est actuellement l’un des projets phare de la région. Et qui est mené sur trois fronts bien distincts : l’élargissement de la RN1 et sa mise aux normes de sécurité, la création d’une nouvelle section d’autoroute afin de permettre le contournement des communes de Maffliers et Montsoult, et last but not least, le réaménagement de l’actuel carrefour de la Croix Verte afin d’assurer la connexion de l’A16 et de la Francilienne en direction de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Ce réseau au nord de Paris valait bien ces aménagements de grande ampleur. En effet, l’arrivée sur la capitale via cet axe est vécue comme un calvaire par les quelque 45.000 véhicules qui transitent chaque jour par les communes de Montsoult et Maffliers dans le Val d’Oise.
L’État a donc pris le dossier à bras le corps et a décidé d’ouvrir un chantier pour fluidifier le trafic sur cet axe en le confiant à la Sanef. Les travaux seront livrés en 2019 et devraient améliorer la situation. Une opération à 210 millions d’euros TTC qui est l’aboutissement d’une longue maturation. En effet, les premiers schémas directeurs de la région Ile-de-France visaient à relier l’A16 à la porte d’Aubervilliers ou à l’A86. C’est au final la connexion à la Francilienne, la fameuse RN104, qui s’est progressivement imposée. Car entretemps, l’autoroute A16 s’est transformée en un axe majeur de liaison entre Paris, Amiens et le tunnel sous la Manche. L’A16 s’arête ainsi à la bifurcation avec la nationale 184 qui mène vers Cergy-Pontoise. Un dispositif qui a vécu. Dès 2004, quatre tracés sont alors pensés par l’Etat. Le choix de faire passer l’A16 au nord de Maffliers est officialisée en 2008.

Focus sur la RN1
Un des points forts du projet, c’est la requalification et la mise aux normes de sécurité de la RN1, aujourd’hui utilisée comme une voie rapide. A sa mise en service, la circulation y sera divisée par 7 à hauteur de Montsoult et Maffliers. L’objectif est de rendre à la nationale son usage local pour lequel elle a été originellement conçue. Car actuellement, l’A16 stoppe sa course à l’Isle-Adam. Résultat : la nationale 1 qui la prolonge est la seule voie d’accès à la Francilienne. Cet axe sous-dimensionné supporte aujourd’hui une circulation dégradée jusqu’à l’actuel carrefour de la Croix Verte, sorte d’entonnoir à véhicules. Le prolongement de l’A16 jusqu’à la Francilienne devrait sonner le glas des gargantuesques bouchons. Mais la nationale 1 ne sera pas délaissée pour autant. Bien au contraire. Elle est actuellement en cours de mise aux normes autoroutières jusqu’au nord de Maffliers, sur une distance de 3,2 kms. Le renforcement de la sécurité, le traitement urbain et paysager, l’amélioration des accès riverains et la promotion des circulations douces sont les points principaux de cette requalification. Un programme complet qui vise aussi à garantir une desserte satisfaisante aux activités industrielles et commerciales locales, notamment à Montsoult. Et un chantier qui n’est pas déconnecté du projet global. De fait, cette requalification fait partie intégrante du projet de prolongement de l’autoroute : elle incitera au report du trafic de transit sur l’A16 prolongée, plus adaptée à ce type de trafic.

Du terrassement jalonné d’ouvrages d’art
Les opérations de terrassement dans le sens Paris/ Beauvais qui ont été lancés en juin dernier viennent récemment de s’achever. Le chantier a consisté en un élargissement pour créer une bande d’arrêt d’urgence sur un tronçon routier qui jusqu’alors en été dépourvu. Dans un souci de simplicité en matière de terrassement, l’option de n’élargir que le sens Paris Province a été prise, ce qui a conduit à décaler l’axe de la nationale. Les phases de chaussée débuteront en mars, avec un système de basculement en raison de la reprise de l’assise des chaussées. Mais cet élargissement avec une BAU portée à 3 m ne vient pas seul. Deux ouvrages existants sont réadaptés de manière mineure, un ouvrage de rétablissement d’une voirie agricole est construit, ainsi qu’un passage grande faune. Point emblématique de la prise en compte environnementale de tout projet routier, cet ouvrage d’art va permettre de reconnecter la forêt du Bois Carreau, laquelle avait été coupée par la RN1 actuelle et qui va être reconnectée afin de réassurer à nouveau la transparence de la faune. Cet ouvrage symbolique fera 25 m de large et sera engazonné afin que les animaux puissent l’emprunter.  Deux bassins de rétention d’eau ont par ailleurs été réalisés dans le secteur. Un réseau d’assainissement avec ses bassins de traitement, des ouvrages d’art, mais aussi la suppression des accès riverains qui se faisaient de manière un peu sauvage.

Phasage au cordeau
La RN1 étant relativement vallonnée sur cette section, les volumes de terrassement ont été assez importants, avec des remblais pouvant à certains endroits dépasser les 10 m. “Cette première partie du projet avec la requalification de la RN1est relativement équilibrée en matière de mouvement de terres, détaille Alexandre Bédin, responsable d’opérations du groupe Sanef. Les emprunts extérieurs ont été très limités, avec une remise en place des remblais existants. Il s’agit au final d’un chantier de terrassement et d’élargissement techniquement relativement simple, mais qui demande un phasage au cordeau en raison de l’absence de BAU. Nous sommes contraints de travailler derrière des blocs béton mis en œuvre sur la chaussée existante qui assure la réduction des largeurs de voies. L’objectif consiste à  s’appuyer sur la nationale 1 pour recréer une voie à deux fois deux voies classique, avec tous ses éléments, notamment de sécurité pour les automobilistes”. La remise en service de la RN1 dans le sens Paris/Beauvais aura lieu à l’été 2018. En mars débutera un autre gros marceau du projet de prolongement de l’A16 : la construction d’une infrastructure neuve avec la création de la section d’autoroute qui garantira le contournement de Maffliers et Montsoult. Un point d’étape avant de s’attaquer à la Croix Verte, dont le détail des travaux laisse apparaitre des opérations de VRD conséquentes, notamment avec la création de huit giratoires qui s’additionneront pour enfin fluidifier ce point noir du trafic francilien.

Encadré
Fiche technique
Maîtrise d’œuvre : Setec International, Setec TPI, Seria
Maîtrise d’ouvrage : Sanef
Neuf marchés distincts attribués :
Siorat/Guintoli/EHTP (travaux du ring de la Croix Verte)
Agilis (équipements et signalisation)
Razel-Bec / Wiame VRD / Baudin Chateauneuf (ouvrages d’art de la section neuve)
NGE GC / Guintoli (ouvrages d’art de la Croix Verte)
Vinci Construction Terrassement / Cochery / Chantiers Modernes Construction (ouvrages d’art de la RD301)
 
 
 
Elargissement et terrassement de la RN1 - Mise aux normes autoroutières. Sanef – Crédit : Drone Press
Ce numéro ne fait pas partie de votre abonnement.
Article issu de Terrassements & Carrières n° 162.
Prolongez votre lecture !
JE M'ABONNE
TOUTES NOS OFFRES
ACHETER LE NUMÉRO 162
Abonné(e) ? Vous identifier

Le 15' du BTP revient !
Entre impertinence et analyse technique, Le 15' du BTP est le point de rencontre entre ceux qui font l'actu et ceux qui se tiennent à la page.

Découvrez le second numéro
En plein coeur du parc des expositions de Villepinte, Steve Carpentier vous présente le sommaire de ce second numéro
Nous recevons Isabelle Alfano, Directrice du pôle Construction chez Comexposium, la société organisatrice du salon Intermat
Julia Tortorici revient pour vous sur les actualités marquantes du secteur
Tracktor.fr et Locamod reviennent en détail sur leur partenariat et leur vision du marché de la location de matériels BTP
Teramat nous présente la nouvelle chargeuse Hitachi ZW 370-6 en pleine action au coeur d'une carrière dans l'Ain
Grégoire Arranz, Directeur Général de Sitech France et Alexis Mühlhoff, chef produits/marketing chez Komatsu, viennent nous parler des machines intelligentes
À lire également
Le coupleur, l’accessoire polyvalence de la midi-pelle
Le coupleur, l’accessoire polyvalence de la midi-pelle
Les attaches rapides élargissement les possibilités d’adaptation d’outils spécifiques pour répondre aux différentes applications métiers notamment pour travaux de pose de canalisations ou de VRD plus généralement et où les tâches sont variées entre ouverture et fermeture de tranchée, compactage de remblais, aménagement de voirie, pose de pavés et dalles….
Full liners : choyer sa distribution
Full liners : choyer sa distribution
Simplifier, alléger, et à la fois plus de centralisation pour pouvoir piloter au plus fin, sans déperdition de temps, d’énergie ou d’information… les constructeurs ont revue leur organisation interne mais aussi, sur le terrain, en se rapprochant de leur réseau de distribution et les maintenir à flot le plus longtemps possible.
Midi-pelles, à fond la forme !
Midi-pelles, à fond la forme !
En constante augmentation dans les ventes de pelles compactes, la midi-pelle s’affirme comme le créneau fort et ceci, pour plusieurs années encore.
Full liners : de la fin d’un modèle… à une reprise durable ?
Full liners : de la fin d’un modèle… à une reprise durable ?
L’impact de la crise financière de 2009 a été violent.
Les normes, accélérateur d’innovations dans les composants ?
Les normes, accélérateur d’innovations dans les composants ?
Les normes sur les émissions polluantes ou sur la sécurité des engins, ont eu et continuent d’avoir une incidence sur les coûts de R&D des constructeurs et équipementiers.
Midi-pelles : Chenilles + pneus = le duo gagnant
Midi-pelles : Chenilles + pneus = le duo gagnant
Pour beaucoup de constructeurs, le fait de proposer un mix de modèles à la fois sur chenilles et sur pneus sur ce segment de machines compactes, est l’argument pour prendre des parts de marché, là où la demande se concentre, c’est-à-dire, dans les travaux urbains.
Enrico Prandini (CECE) : « Le climat européen est favorable »
Enrico Prandini (CECE) : « Le climat européen est favorable »
Fraîchement élu à la présidence du CECE (Committee for European Construction Equipment), Enrico Prandini, PDG de Komatsu Italia, brosse un portrait encourageant du secteur européen des machines de construction.
Midi-pelles : effet de gamme assuré !
Midi-pelles : effet de gamme assuré !
Pour parfaire leur offre, les constructeurs sont à l’affût d’acquisitions ou de partenariats industriels.
Full liners : des jours meilleurs ?
Full liners : des jours meilleurs ?
Le marché des matériels de chantiers est, et restera, intrinsèquement cyclique.
Midi-pelles : la 10 t à pneus, un combat de rue
Midi-pelles : la 10 t à pneus, un combat de rue
Hydradig de JCB contre pelles MWR de Mecalac.
Les plus lus
Eiffage : pression sur toute la ligne (16)
Eiffage : pression sur toute la ligne (16)
Il aura fallu un bon mois, mais la Société du Grand Paris a fini par officialiser l’attribution du méga lot (1,84 milliard d’euros quand même !) de la ligne 16 du Grand Paris Express au groupement constitué d’Eiffage, Razel-Bec, TSO et TSO Caténaires, assistés des sous-traitants génie civil Eiffage Fondations, Icop et Capocci et des sociétés d’ingénierie Sweco et Antea.
Vinci et Spie batignolles décrochent un lot de la ligne 14 sud
Vinci et Spie batignolles décrochent un lot de la ligne 14 sud
Le groupement constitué Dodin Campenon Bernard/Vinci Construction France/Vinci Construction Grands Projets/Botte Fondations d'une part, et de Spie batignolles génie civil et Spie batignolles fondations d'autre part, s'est vu attribuer par la RATP le lot GC02 de la future ligne 14 sud, qui reliera Olympiades à l'aéroport d'Orly.
EXCLU - Grand Paris : Léon Grosse décroche la ligne 14 Sud
Grand Avignon : vers un prolongement de la ligne de tramway ?
Kiloutou se déploie dans le modulaire avec Contains
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
EnerJmeeting
8 Mars 2018
EnerJmeeting
Aquibat 2018
14 Mars 2018
Aquibat 2018
Bois Énergie
15 Mars 2018
Bois Énergie
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Rail
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
CGV (pub)
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.