BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
VIDÉOS
À la uneRÉSEAUX VRD

Les gaz d’échappement pour remplacer le gaz naturel ! [poisson]

Par S. B.. Publié le 1er avril 2022.
Les gaz d’échappement pour remplacer le gaz naturel ! [poisson]
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Face à la pénurie de gaz naturel qui s’annonce avec la guerre en Ukraine, les laboratoires de recherche tournent à plein régime pour trouver des alternatives. Une start-up strasbourgeoise a levé 880 millions d’euros (dont une partie de fonds publics) sur une idée toute simple : le gaz d’échappement peut être réutilisé !
 
L’idée de BG2GG (Bad gas 2 good gas, du mauvais gaz au bon gaz) est de celles qui s’accompagnent invariablement du célèbre « c’est simple mais il fallait y penser ». Cette jeune Start-up basée dans la banlieue de Strasbourg a peut-être tout simplement révolutionné notre conception de l’énergie. « C’est en discutant avec des amis lors d’un apéro que l’on s’est dit que le gaz, après tout, c’est rien que du gaz. Et nos voitures en émettent du gaz ! Et bingo, l’idée a germé », s’exclame Jérôme Ratcliffsen, le fondateur de BG2GG non sans une pointe de fierté.
 
Une théorie prometteuse
 
« Il nous reste encore pas mal d’étape avant d’arriver au succès mais j’ai la foi ! On doit pouvoir alimenter nos gazinières avec l’échappement des nos voitures », souligne le jeune entrepreneur qui, monte avec se projet sa 8e entreprise, « c’est vrai que j’ai joué de malchance. Et les procès en cours de ne sont rien d’autre que des malentendus ». Pour cette 9e tentative, les planètes se sont alignées pour ce père de 6 enfants qui ne supportait plus de leur voir un futur bien sombre. En effet, les pouvoirs publics, aux abois face à la crise énergétique et à la gronde des Français, ont sauté sur l’occasion pour investir dans un projets d’avenir. De même, quelques fonds d’investissements américains flairant la bonne affaire ont ouvert les vannes des financements. « J’avoue que je ne m’attendais pas à une telle levée de fond », s’étonne Jérôme Ratcliffsen. Cet ancien camelot qui a fait sa réputation sur la foire de Paris aura su trouver les mots pour défendre son projet qui n’est encore que théorique.
 
Succès international
 
Garance Lespinace, du US Found for Prosperity, nous explique que « jamais je n’avais vu une idée aussi révolutionnaire. Il n’était pas question de laisser la place à d’autres. Nous avons ouvert le chéquier sans vraiment réfléchir ». Et Jérôme Ratcliffsen se veut rassurant : « c’est vrai que pour l’instant, je n’ai pas encore réussi à recharger un briquet avec le gaz d’échappement de ma Tesla. Mais vous reconnaitrez avec moi que c’est du simple bon sens et que ça va forcément fonctionner. Vous verrez que les lobby de l’énergie vont crier à l’arnaque mais c’est pour protéger ses intérêts ». Interrogé sur le sujet, un chercheur de l’Institut national de la recherche énergétique émet de timides réserves : « c’est absurde ! C’est comme comparer du liquide lave-glace à un cocktail au curaçao. Les deux sont liquides et bleus, alors c’est la même chose, non ? Bah non, évidemment que non ! Andouille ! ».
Nous le laissons à sa douteuse comparaison d’alcoolique et préférons miser sur l’avenir de la planète comme cette autre startup Grenobloise qui utilise des écailles de poissons pour fabriquer du papier.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
AMI de pyrogazéification pour injection : 49 projets déposés en France !
21 juin 2022
AMI de pyrogazéification pour injection : 49 projets déposés en France ! Dans le cadre des travaux du Comité Stratégique de Filière « Nouveaux Systèmes Énergétiques [1]» GRTgaz a piloté l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) sur la filière de valorisation des déchets solides en gaz renouvelables et bas-carbone.
Poste de rebours : l'avenir du gaz vert
11 avril 2022
  Poste de rebours : l'avenir du gaz vert Une des problématique du gaz vert est sa consommation locale qui peut être inférieure à la production. Pour ne pas le gâcher, ce gaz est envoyé dans le réseau de transport par un poste de rebours.
Sur les chantiers, la digitalisation des réseaux optimisée avec la 5G
1er septembre 2021
Sur les chantiers, la digitalisation des réseaux optimisée avec la 5G La solution de réalité augmentée développée par Syslor permettant de visualiser sur un smartphone les réseaux enfouis vient d’être testée sur un chantier avec la connexion 5G de Bouygues Telecom. Une expérimentation réalisée en conditions réelles par les équipes de Colas pour évaluer l’apport de cette technologie sur les solutions de réalités augmentées sur les chantiers de travaux pour les réseaux en sous-sol.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola