Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Coénove, plein gaz contre la RE2020

Coénove, plein gaz contre la RE2020
Par S. B., le 8 octobre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Parce qu’elle estime que le gaz vert doit avoir toute sa place dans la construction neuve, Coénove saisit le Conseil d’Etat sur la RE2020.
 
Devant le constat que les dispositions de la RE2020 conduisent à exclure progressivement le recours au gaz des constructions nouvelles à compter du 1er janvier 2022 sans distinction entre gaz naturel et gaz renouvelable, Coénove a déposé une requête devant le Conseil d’État le 29 septembre 2021 visant l’annulation du silence de la RE2020 sur le biométhane et demande un complément pour intégrer le gaz renouvelable dans le texte. 

La nouvelle réglementation environnementale (RE2020) vise à rendre les bâtiments neufs plus respectueux de l’environnement en donnant la priorité à la sobriété énergétique et à la décarbonation de l’énergie, en diminuant l’impact carbone de la construction des bâtiments et enfin en garantissant le confort en cas de forte chaleur. Ce texte, qui rentrera en application le 1er janvier 2022, concernera de façon progressive les logements individuels, les logements collectifs et les bâtiments du secteur tertiaire.

Pour Bernard Aulagne, président de Coénove, « l’exclusion du biométhane des constructions nouvelles résultant de la RE2020 est contestable sur plusieurs aspects » :
-        Elle méconnaît les dispositions légales et de droit européen qui imposent de favoriser le recours à toutes les énergies renouvelables dans les constructions nouvelles, sans discriminer entre les sources d’énergies renouvelables. Or, le biométhane constitue la seule énergie renouvelable qui est exclue des constructions nouvelles par la RE2020 ;
 
-        Elle entre en contradiction avec les objectifs poursuivis par la RE2020 de lutte contre le changement climatique et de recours aux énergies renouvelables, le biométhane contribuant significativement à ces deux objectifs. A l’inverse, l’exclusion du biométhane des constructions nouvelles est de nature à augmenter le recours au gaz naturel pour produire l’électricité nécessaire pour répondre au besoin de chauffage en hiver
 
-       Elle freine considérablement le développement d’une filière de production d’une énergie renouvelable à part entière, au même titre que les énergies renouvelables électriques, avec les mêmes avantages et bénéfices pour l’environnement et lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et qui présente de plus l’intérêt de ne pas être intermittente ;
 
-         Elle prive la France d’une énergie souveraine produite localement : circuits courts et production locale, disponible sur l’ensemble du territoire, participe à l’indépendance énergétique et favorise l’accès de produits d’origine asiatique sur le marché français ;
 
-       Enfin, elle porte atteinte à la liberté d’entreprendre des acteurs de la filière en leur fermant de manière définitive et irréversible, pour leur activité gaz, le secteur de la construction nouvelle, alors même qu’ils ont investi et sont en mesure de proposer des solutions énergétiquement performantes recourant au biométhane.
 
L’objectif poursuivi par l’association à travers ce recours est en cohérence avec les convictions qu’elle a défendues tout au long du processus de concertation, à savoir promouvoir la performance énergétique et environnementale des bâtiments grâce à un mix énergétique équilibré favorisant le recours aux énergies renouvelables. Et Bernard Aulagne de souligner : « Nous sommes particulièrement attachés à l’atteinte des objectifs ambitieux que la France s’est fixée pour la réussite de la transition énergétique. Notre démarche n’a rien de conflictuel et vise simplement à réparer une injustice à l’égard d’une énergie renouvelable, le biométhane, qui a toute sa place dans le mix énergétique. »
Retrouvez sur LinkedIn Sébastien Battaglini, rédacteur en chef de Réseaux VRD.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
GRTgaz : une nouvelle direction pour son projet CAP24
GRTgaz : une nouvelle direction pour son projet CAP24
Dans le prolongement de la mise en place de son projet d’entreprise CAP24, GRTgaz annonce quatre nominations au sein de la direction. L’objectif : accompagner les transformations du mix gazier vers la neutralité en 2050.
La filière biogaz est résiliente
La filière biogaz est résiliente
Entre pandémie, réglementation hostile et réduction des coûts, la filière du biogaz n’a pas la vie facile. Pourtant, elle continu de se réinventer pour être toujours plus attractive et compétitive. Nous sommes allés à la rencontre de Grégory Lannou, le directeur de Biogaz Vallée.
Forage dirigé : atterrage courbe en Roumanie
Forage dirigé : atterrage courbe en Roumanie
Afin d’exploiter de nouveaux gisements de gaz naturels offshore, l’entreprise BSOG a eu en charge la mise en place de gazoducs sous-marins. Le délicat passage de la mer à la terre, l’atterrage, s’est fait en forage dirigé. L’expertise du cabinet d’ingénierie Optimum n’a pas été de trop pour réussir cette phase délicate du projet.
Risa : « Nos trancheuses doivent répondre à tous les types de marchés »
Risa : « Nos trancheuses doivent répondre à tous les types de marchés »
Ni les évolutions normatives, ni la crise sanitaire, ne semblent perturber la feuille de route du constructeur Risa, ni celle de son président, Bertrand Philaire et de ses équipes. Sans compter qu’avec un carnet de commandes sur 2021 quasiment plein, le concepteur et fabricant français n’a jamais été aussi conforté dans ses choix, celui de la compacité et surtout, de la polyvalence de ses trancheuses.
GRTgaz : Thierry Trouvé reconduit à son poste de DG
GRTgaz : Thierry Trouvé reconduit à son poste de DG
Le conseil d’administration du 7 mai 2021 a reconduit Thierry Trouvé en qualité de directeur général de GRTgaz pour un mandat d’une durée de 4 ans. Cette nomination a été approuvée par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), en application du Code de l’énergie.
Cappellotto : « Des évolutions, il y en a toujours, mais à la marge »
Cappellotto : « Des évolutions, il y en a toujours, mais à la marge »
Avec un site de production situé en Vénétie et certains fournisseurs en Lombardie, région d’Italie fortement touchée par l’épidémie de Covid-19 la production d'hydrocureurs de l’italien Cappellotto a particulièrement été touchée par l'épidémie de Covid. Une crise qui a mis à l’épreuve sa capacité de flexibilité notamment dans ses modes d’organisation afin d’honorer les commandes qui elles, n’ont pas diminué.
Sade et GRTgaz : le tir de tous les dangers
Sade et GRTgaz : le tir de tous les dangers
Pour que la Bretagne sorte de son statut de péninsule électrique, de nombreux travaux sont entrepris afin d’assurer la production et l’alimentation d’électricité dans la région. La centrale Cycle combiné gaz de Landivisiau est un des éléments phare du Pacte électrique Breton, allant dans ce sens. Pour l’alimenter en gaz, un nouveau gazoduc doit être installé. La Sade a pris en charge un tir en microtunnelier sur le tracé. Un tir qui n’a vraiment pas été un long fleuve tranquille.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.