Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

La migration gaz B vers H mise en pause dans les hauts de France

Partager :
La migration gaz B vers H mise en pause dans les hauts de France
Par S. B., le 6 avril 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les Hauts-de-France sont engagés dans un gigantesque chantier de migration des particuliers utilisant du gaz B vers du gaz H. Une migration qui doit se faire domicile après domicile. Les Covid-19 a mis un coup d’arrêt à ces opérations.

Le gaz B étant amené à être coupé en 2029, et alors qu’une grande partie des Hauts-de-France utilise ce gaz naturel au quotidien, GrDF et de nombreux partenaires sont à pied d’oeuvre pour faire passer tout le monde au gaz H utilisé partout ailleurs en France. Toutefois, les chauffagistes qui doivent intervenir chez les particuliers ne le peuvent plus du fait des mesures de confinement. 

On arrête tout

Suite aux décisions gouvernementales de confinement de l’ensemble de la population pour lutter contre le virus Covid-19, les opérations de réglages sur le secteur de Dunkerque (villes de Armbouts-Cappel, Bergues, Bierne, Bray-Dunes, Cappelle-la-Grande, Coudekerque-Branche, Coudekerque-Village, Ghyvelde, Herzeele, Hondschoote, Hoymille, Killem, Leffrinckoucke, Quaedypre, Rexpoede, Socx, Spycker, Zuydcoote, Steene, Teteghem, Uxem, Warhem, Wormhout et une partie de la ville de Dunkerque) sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.
 
Les clients des secteurs de Calais et de Saint Omer peuvent continuer à réaliser eux-mêmes leur inventaire en remplissant le formulaire en ligne ci-dessous.
  La FFB présente son plan de relance
"Aujourd'hui, nous sommes en danger " alerte Olivier Salleron. Le nouveau président de la FFB présente ce matin son plan de relance pour sauver le secteur du bâtiment fortement fragilisé par la crise du Covid. Nous l'avons rencontré en exclusivité.
+ de vidéos BTP ça tourne
Nos magazines
Accéder au kiosque
À lire également
Le Syctom et GRTgaz ensemble pour les déchets et le biogaz
Le Syctom et GRTgaz ensemble pour les déchets et le biogaz
Le Syctom et GRTgaz coopèrent pour optimiser la valorisation des déchets d’Île-de-France en gaz renouvelables en partageant leur expertise sur la transformation des boues d’épuration et des déchets ménagers en gaz renouvelables et sur le couplage des filières de gaz renouvelables (méthanisation et pyrogazéification).
Fnedre : « Nos membres sont aujourd’hui des professionnels reconnus pour leurs compétences »
Fnedre : « Nos membres sont aujourd’hui des professionnels reconnus pour leurs compétences »
Au sein de la Fédération nationale des entreprises de détection des réseaux enterrés, la FNEDRE, la bataille pour promouvoir la qualité des prestations semble aujourd’hui gagnée et laisse la place à un nouveau challenge, celui de la formation. C’est le défi de son nouveau président, élu depuis peu, Jean-François Maregiano. Entretien.
Nouvelle-Calédonie : Engie met en service le premier poste électrique vert
Nouvelle-Calédonie : Engie met en service le premier poste électrique vert
Engie Solutions, via sa filiale EEC, opérateur du réseau de distribution électrique de la ville de Nouméa, vient de mettre en service le premier poste électrique vert au monde.
Mini-pelles : consolider les acquis
Mini-pelles : consolider les acquis
Évidemment, le marché des mini-pelles, matériel de prédilection en milieu urbain et qui plus est, le plus important dans l’Hexagone, n’échappera pas à la règle de l’électrification. Mais, en attendant la véritable révolution verte, les constructeurs se refusent à renier les acquis et bichonnent, encore, le bon vieux moteur thermique. Nombreux étaient ceux qui craignaient un ralentissement de l’activité et notamment un recul du marché des mini-pelles, lequel se chiffrait à 11 387 unités en 2018. Après six mois d’activité en 2019, il n’en est rien. Le marché semble avoir conservé cette même vitalité et serait même en avance sur les temps de passage : 7 001 unités écoulées à l’issue du premier semestre et un mois de juillet tout aussi fringant (7 953 unités). « Soit une progression de 2 % par rapport à la même période de l’an passé sachant que le marché 2018 était déjà à 1,5 %. Globalement, je pense que le marché sur l’ensemble de l’exercice sera étale par rapport à l’an dernier, mais toujours à un haut niveau. Nous restons sur trois belles années avec une conjoncture porteuse quand les clients de leurs côtés voient l’activité se poursuivre et les carnets de commandes se remplir. Je pense même que début 2020 sera du même tonneau jusqu’aux élections municipales qui pourraient venir freiner le marché et l’activité », analyse Olivier Boussion, directeur de Kubota France. « Le marché de la mini-pelle reste porteur, je l’estime entre 11 000 et 11 500 unités cette année encore, mais attention à ne pas se laisser bercer. D’où la nécessité d’assurer les partenariats solides sur le long terme avec ses clients et ne pas privilégier le « one-shot ». Je pense aussi que l’image de marque fera la différence, quelle que soit la tendance du marché », avance de son côté Morgan Pisanu, directeur commercial de Takeuchi France. Quant à Peter Sebold, spécialiste produit chez Hyundai CE, il s’enthousiasme devant le marché national : « On parle d’un volume de 70 000 unités en Europe quand le marché français est proche des 12 000 unités, soit 18 % de pénétration ! C’est dire l’importance de ce marché et cela explique aussi le développement d’une concurrence très dense ». Seul Julien Provensal, responsable produits mini-pelles chez Volvo CE se veut prudent : « Un marché porteur jusqu’ici même si d’après les prévisions et les observateurs, celui-ci devrait se stabiliser ». Néanmoins, les professionnels s’accordent à dire que le segment traverse une période faste. De quoi mieux préparer l’avenir et affûter les stratégies.
Les grandes annonces du SER pour la relance
Les grandes annonces du SER pour la relance
Alors qu’il est urgent de parler de relance économique après la crise sanitaire, le SER (Syndicat des énergies renouvelables) sort du bois pour proposer plusieurs pistes concrètes permettant de relancer un secteur, celui des énergies renouvelables, qui offre de très belles perspectives de croissance économique et budgétaire.
Le pipelayer, machine emblématique d’un métier
Le pipelayer, machine emblématique d’un métier
Sur les chantiers à fort linéaire et à gros diamètres, notamment pour la pose de pipelines, le pipelayer est la seule machine sur le marché capable de venir à bout de tels travaux. Entre engin de levage et bouteur, retour sur une machine peu connue en France, où les chantiers se font souvent rares certaines années, mais qui reste emblématique d’un marché.
Spie rénove une station de commutation en Allemagne
Spie rénove une station de commutation en Allemagne
Remplacer une station de commutation, isolée à l’air et au gaz, par une autre isolée au gaz. Voilà la mission qu’a confié Stromnetz Berlin GmbH, en charge du réseau de distribution énergétique de Berlin, à Spie Deutschland & Zentraleuropa et à ABB.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Manoeuvre travaux publics
- Conducteur / Conductrice de travaux gros oeuvre
- Conducteur / Conductrice de travaux du bâtiment
- Chef de chantier électricité
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.