Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Covid-19 : grosse alerte sur les télécoms

Partager :
Covid-19 : grosse alerte sur les télécoms
Par S. B., le 27 mars 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le Covid-19 touche tous les pans de l’économie et le déploiement de l’infrastructure télécoms dans la cadre du plan France Très haut Débit n’y échappe pas. Pourtant, Infranum met en garde sur les conséquences d’un tel arrêt.
 
Alors que tout le monde est confiné chez soit et que le télétravail a explosé, les réseaux et services télécoms ont montré leur caractère vital, que ce soit pour les particuliers comme les professionnels. Malgré tout, la fédération InfraNum s’inquiète pour les activités de déploiement et de production. Le Plan France Très Haut Débit, lancé en 2013 et représentant plus de 20 milliards d’euros d’investissement en construction de réseaux, pourrait être stoppé d’ici la fin du mois, avec des conséquences économiques et sociales dramatiques.

La profession au rendez-vous
 
La filière s’est mobilisée pour relever un défi industriel : maintenir le service et la qualité des réseaux Internet pourtant utilisés dans des conditions inédites. Dès le 19 mars dernier, la fédération rencontrait la DGE, l’ARCEP, le Ministère de la Cohésion des Territoires et le commissaire à la sécurité afin d’organiser la filière en présence du Covid-19. Elle faisait alors état de l’ensemble des difficultés rencontrées - administratives, sanitaires et logistiques - afin d’y remédier.
Pour tout ce qui touche à la maintenance, la profession est sereine grâce aux plans de continuation mis en place.

Quid du déploiement ?

Si la situation semble sous contrôle pour la maintenance, ce n’est pas le cas pour le déploiement. Et la fédération de souligner que si la production s’arrête, il faudra 12 mois pour redémarrer ! L’ensemble des acteurs du secteur - des sous-traitants intégrateurs aux opérateurs - sont en alerte maximale concernant les activités de production et de déploiement de réseaux. InfraNum est catégorique : "Sans la mobilisation totale de tous les acteurs - ensemble de la chaîne logistique sous-jacente (travaux publics, énergie, transport, etc), collectivités donneurs d’ordres et État - la production pourrait tomber à l’arrêt total d’ici la fin du mois de mars, avec une inertie de 12 mois pour remettre le secteur à flot et des conséquences sociales et économiques dramatiques".

De graves conséquences économiques

Ce scenario catastrophe (arrêt complet au 2ème trimestre 2020), conduirait à une perte de chiffre d’affaires de plusieurs milliards d’euros et la mise au chômage technique de 20 000 collaborateurs dès ce trimestre, dont de possibles licenciements et un réemploi très progressif, c’est-à-dire partiel jusqu’au début 2021.
Il faudrait que la machine industrielle puisse continuer à tourner, même à rythme réduit, afin de pouvoir remonter en cadence très rapidement, une fois que la crise sera passée. Cela demanderait également un soutient financier plus limité pour les entreprises de la part de l’État et un recours au chômage largement réduit.

La situation est déjà grave
 
À ce jour, une enquête de la fédération auprès de l’ensemble de ses adhérents fait d’ores et déjà état d’un salarié sur deux au chômage partiel après une semaine de COVID-19. À très court terme, soucieux de respecter les conditions sanitaires nécessaires, les industriels peinent à équiper leurs collaborateurs d’équipements de protection. Responsables et engagés quant à la préservation de la santé et la sécurité de leurs collaborateurs, ils souhaitent une réponse à la hauteur de la reconnaissance du caractère essentiel de leur activité. 
À plus long terme, le soutien financier en faveur du maintien puis du redémarrage de la filière - qui interviendra selon le scenario adopté - sera vital, notamment pour les centaines voire milliers d’entreprises de petite taille qui travaillent dans l’ombre et qui pour autant composent la filière des infrastructures numériques. 
  Le zapping de la semaine
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
À lire également
Trancheuses : encore de bonnes perspectives
Trancheuses : encore de bonnes perspectives
Ces dernières années, les travaux liés au déploiement de la fibre optique sur le territoire ont largement contribué aux bonnes performances commerciales des constructeurs de trancheuses. Voilà qui a mis en ordre de marche la poignée de constructeurs présents sur ce marché, conscients du besoin d’être au plus près des besoins des utilisateurs et attentifs aux prochaines opportunités.
Bretagne Très Haut Débit : 2e phase de déploiement lancée en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan
Bretagne Très Haut Débit : 2e phase de déploiement lancée en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan
La Bretagne vise le très haut débit à travers la fibre optique pour 100 % des foyers bretons. Cela se concrétise par le projet Bretagne Très Haut Débit et la construction du réseau fibre optique, échelonné en 3 phases, de 2014 à 2026
Covid-19 : la belle solidarité de Folan
Covid-19 : la belle solidarité de Folan
Alors que le président de Folan, société spécialisée en solutions télécoms, a été confiné avec le population de Wuhan, il a découvert le confinement version chinoise et les fournisseurs d'équipement locaux. Pour aider les entreprises française des télécoms, avec le soutient de la fédération, Infranum, il a mis en place un élan de solidarité.
[video] Un pylône télécoms en impression 3D béton, 100% français
[video] Un pylône télécoms en impression 3D béton, 100% français
Ce matin, je suis allé découvrir une innovation 100 % française issue du savoir-faire de ART&FACT Innovation, de XtreeE, The large-scale 3D, de Freyssinet et de lamoureux & ricciotti ingénierie : un mât #Telecom de 12 m de haut en #impression 3D #béton avec précontrainte dans des éléments en BFUP !
Fibre optique, une filière sous pression
Fibre optique, une filière sous pression
Avant la crise sanitaire, Folan jouissait d’une bonne santé et nourrissait de grandes ambitions dans un secteur en pleine croissance, les réseaux télécoms. Aujourd’hui, après un ralentissement général de l’activité alors que l’accès à Internet sur tout le territoire s’est révélé être essentiel pendant le confinement, le temps est la mobilisation de tous pour relancer la machine. Le chef d’entreprise Ludovic Robert, veut lui aussi retrouver la vitesse de croisière de Folan.
Télécoms : affaire Kosc, un risque pour le marché de gros ?
Télécoms : affaire Kosc, un risque pour le marché de gros ?
Avec Kosc Telecom en cessation de paiement, c'est toute la filière d'offre de gros qui a pris peur et qui attend fébrilement le dénouement de ce dossier qui peut compter sur l'appui volontariste de l'Arcep.
Klubb : « Accroître nos parts de marché sur la location »
Klubb : « Accroître nos parts de marché sur la location »
Dire que 2019 a été une année riche pour Klubb est un euphémisme. Fort d’un chiffre d’affaires de 100 M€, de plusieurs récompenses et d’acquisitions prometteuses, le constructeur de machines sur VL consacrera 2020 à l’élargissement de la gamme EGI et à son renforcement sur le marché de la location. Le tout sur fond d’organisation d’anniversaire, car Klubb fêtera cette année 20 ans ! 
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
- Assistant chargé / Assistante chargée d'affaires BTP
- Conducteur / Conductrice de travaux publics
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.