Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Assises de l'eau : finalement, on déchante ?

Partager :
Assises de l'eau : finalement, on déchante ?
Par La rédaction, le 25 juillet 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
Les Assises de l’eau et leur conclusion ont été porteuses d’espoir pour toute une profession mais aujourd’hui, le compte n’y est pas. Malgré les bonnes volontés affichées, le vrai problème n’a pas été réglé : celui du financement de la politique de l’eau.

Les fédérations professionnelles engagées dans la construction et l’entretien des infrastructures d’eau et d’assainissement, tirent aujourd’hui le signal d’alarme. Dans un communiqué commun, Bruno Cavagné (président de la FNTP), Alain Grizaud (président de Les Canalisateurs) et Jean-Luc Ventura (président de l’UIE) l’affirment : "le modèle économique de l’eau est en péril car l’équation financière est loin d’être soutenable. Nous n’avons cessé d’alerter ces dernières semaines sur le manque d’investissement dans notre patrimoine de l’eau estimé à 2 à 3 Mds€ chaque année en entretien (canalisations, stations de traitement, génie civil, pluvial…)."

Un enjeu de taille !

Dans la balance de ce manque d’investissement, on trouve l’état des infrastructures, leur pérennité, leur sécurité et leur conformité. Au taux actuel de renouvellement de nos canalisations, il faudrait en moyenne 160 ans pour les renouveler entièrement. Le résultat est hélas bien connu des spécialistes : les fuites représentent près d’un litre d’eau sur cinq.
Et les 3 présidents de s’interroger : jusqu’à quand la facture d’eau financera-t-elle le modèle économique ?

Le grand cycle payé sur la bête

Le second volet des Assises, consacré au grand cycle de l’eau,s’est achevé le 1 er juillet dernier. S’il a permis de fixer une série d’objectifs (mieux économiser l’eau face au changement climatique et aux situations de stress hydrique, restaurer le bon état écologique des cours d’eau, protéger les captages, développer des solutions alternatives comme le recours aux eaux non conventionnelles, etc.), il s’appuie sur la seule facture d’eau pour les financer. Acquisition de terres agricoles par les services d’eau, projets alimentaires territoriaux, paiements aux agriculteurs pour services rendus à l’environnement, etc., tout se fait sur la facture. Déjà que le petit cycle de l’eau est à la peine... Pour les présidents, "le petit cycle ne peut et ne pourra pas à lui seul financer l’ensemble de la politique de l’eau en France ! Il le pourra d’autant moins que l’accent mis sur les nécessaires économies d’eau risque de rétrécir fortement l’assiette de financement."

Revoir le prix de l’eau

En conséquence, et à moins d’une réévaluation rationnelle du prix de l’eau, ce rétrécissement de l’assiette conduira inévitablement les collectivités à reporter leurs investissements dans leurs infrastructures, investissements qui n’ont pourtant jamais été aussi urgents.
"Entre ambitions accrues et moyens qui semblent demeurer constants, voire en baisse, les Assises de l’Eau dessinent une équation financière qui n’est pas tenable pour les collectivités", expriment en coeur les 3 présidents. Ils poursujivent : "Celles-ci ne pourront que solliciter les entreprises de l’eau pour tenter de résoudre une situation inextricable en terme de commande publique. Ainsi, si elles se concrétisent, les orientations des Assises pourraient paradoxalement mettre en danger les entreprises de l’eau."

Les entreprises en danger

Très tendue à l’heure actuelle, la situation financière des entreprises  les expose à des cessions, comme en témoigne, encore récemment, le choix du groupe Saint Gobain avec sa filiale PAM.
Des solutions existent et elles ont été proposées dès avril 2018 :
- renforcer d’urgence le principe pollueur-payeur qui pourrait prendre la forme d’une Responsabilité Élargie du Producteur
- supprimer le plafond mordant qui permettrait de libérer presque 2 milliards d’euros supplémentaires, une nécessité au regard de l’ampleur des chantiers à mener,
- réévaluer de façon cohérente le prix du m3 d’eau, principal élément constitutif du modèle économique de l’eau en France,
- faire en sorte que les investissements dans les infrastructures de l’eau soient éligibles aux financements européens (type fonds FEDER et FEADER) dans le cadre financier pluriannuel 2021-2027, ce qui n’était pas le cas auparavant.

 
 
 
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Réseaux VRD.
Réseaux VRD, le seul magazine 100% réseaux.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
UN JOUR EN CONFINEMENT AVEC...
Morgan Pisanu (Takeuchi)
Crise du Covid-19 oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Etc...Ou comment s'organise la profession en cette période étrange...Morgan Pisanu, directeur commercial de Takeuchi France, nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Plan 2017/2020 : les Canalisateurs du Sud-Est au taquet
Plan 2017/2020 : les Canalisateurs du Sud-Est au taquet
Les Canalisateurs du Sud-Est réunissaient la presse à Lyon, en marge de leur assemblée générale annuelle, pour donner le ton de l’année écoulée et des perspectives à venir. L’occasion également pour Pierre Rampa, président, entouré des délégués régionaux PACA Corse et Rhône-Alpes, de faire un point sur l’évolution des actions menées dans le cadre de son mandat.
Eiffage Route et IMT Lille Douai travaillent à des matériaux routiers innovants
Eiffage Route et IMT Lille Douai travaillent à des matériaux routiers innovants
Eiffage Route et l'école d'ingénieurs et centre de recherche IMT Lille Douai célèbrent le 4e anniversaire de la Chaire industrielle de recherche dédiée au développement de matériaux routiers innovants dont les premiers résultats ont été dévoilés.
Le bon bilan des Rencontres de l'ANC
Le bon bilan des Rencontres de l'ANC
Pour cette première édition sous son nouveau nom, les Rencontres nationales des acteurs de l'ANC ont fait le plein puisque ce sont plus de 1000 participants qui ont fait le déplacement avec, selon les organisateurs, des retours très positifs des exposants, visiteurs et partenaires.
« Camille » : le septième tunnelier de la ligne 15 sud
« Camille » : le septième tunnelier de la ligne 15 sud
Le septième tunnelier de la ligne 15 sud du Grand Paris Express a été baptisé sur le chantier de la gare Créteil l’Echat, à Créteil.
Gestion des réseaux d’eau potable : le bon sens rural
Gestion des réseaux d’eau potable : le bon sens rural
La gestion du patrimoine des réseaux d’eau français est un enjeu de taille qui a occupé la profession lors des récentes Assises de l’eau. En est ressorti que l’argent est ce qui fait le plus cruellement défaut pour la profession. Le scoop… Toutefois, en discutant avec Dominique Charbonnier, directeur général du Syndicat Mixte des Eaux de la Vallée de l’Hérault, il nous est apparu que la bonne gestion du patrimoine est toute aussi importante pour mieux gérer ses investissements et ménager son budget.
Les filières des gaz renouvelables décollent en Auvergne-Rhône-Alpes
Les filières des gaz renouvelables décollent en Auvergne-Rhône-Alpes
Si en 2019, la consommation de gaz a augmenté de 4 % en région Auvergne-Rhône-Alpes par rapport à 2018, l’année marque également l’accélération du développement des gaz renouvelables. Avec 6 nouvelles unités de méthanisation raccordées aux réseaux gaziers, et plus de 100 projets de biométhane enregistrés, la région poursuit sa dynamique accompagnée des acteurs régionaux de la filière biogaz, dont GRTgaz.
Transdev reconduit pour 10 ans à Rabat-Salé
Transdev reconduit pour 10 ans à Rabat-Salé
L’opérateur de transport, déjà exploitant du premier tramway mis en service au Maroc en mai 2011, renouvelle pour 10 ans son contrat d’exploitation du réseau de Tramway de Rabat-Salé-Témara.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP en génie climatique et énergétique
- Ingénieur / Ingénieure d'études de prix BTP
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Dessinateur / Dessinatrice en génie civil
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.