x
Accès abonnés Voir nos offres
Menu

RÉSEAUX VRD
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS

Assises de l'eau : finalement, on déchante ?

Partager :
Nos applications :  
Assises de l'eau : finalement, on déchante ?
Par La rédaction, le 25 juillet 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
Les Assises de l’eau et leur conclusion ont été porteuses d’espoir pour toute une profession mais aujourd’hui, le compte n’y est pas. Malgré les bonnes volontés affichées, le vrai problème n’a pas été réglé : celui du financement de la politique de l’eau.

Les fédérations professionnelles engagées dans la construction et l’entretien des infrastructures d’eau et d’assainissement, tirent aujourd’hui le signal d’alarme. Dans un communiqué commun, Bruno Cavagné (président de la FNTP), Alain Grizaud (président de Les Canalisateurs) et Jean-Luc Ventura (président de l’UIE) l’affirment : "le modèle économique de l’eau est en péril car l’équation financière est loin d’être soutenable. Nous n’avons cessé d’alerter ces dernières semaines sur le manque d’investissement dans notre patrimoine de l’eau estimé à 2 à 3 Mds€ chaque année en entretien (canalisations, stations de traitement, génie civil, pluvial…)."

Un enjeu de taille !

Dans la balance de ce manque d’investissement, on trouve l’état des infrastructures, leur pérennité, leur sécurité et leur conformité. Au taux actuel de renouvellement de nos canalisations, il faudrait en moyenne 160 ans pour les renouveler entièrement. Le résultat est hélas bien connu des spécialistes : les fuites représentent près d’un litre d’eau sur cinq.
Et les 3 présidents de s’interroger : jusqu’à quand la facture d’eau financera-t-elle le modèle économique ?

Le grand cycle payé sur la bête

Le second volet des Assises, consacré au grand cycle de l’eau,s’est achevé le 1 er juillet dernier. S’il a permis de fixer une série d’objectifs (mieux économiser l’eau face au changement climatique et aux situations de stress hydrique, restaurer le bon état écologique des cours d’eau, protéger les captages, développer des solutions alternatives comme le recours aux eaux non conventionnelles, etc.), il s’appuie sur la seule facture d’eau pour les financer. Acquisition de terres agricoles par les services d’eau, projets alimentaires territoriaux, paiements aux agriculteurs pour services rendus à l’environnement, etc., tout se fait sur la facture. Déjà que le petit cycle de l’eau est à la peine... Pour les présidents, "le petit cycle ne peut et ne pourra pas à lui seul financer l’ensemble de la politique de l’eau en France ! Il le pourra d’autant moins que l’accent mis sur les nécessaires économies d’eau risque de rétrécir fortement l’assiette de financement."

Revoir le prix de l’eau

En conséquence, et à moins d’une réévaluation rationnelle du prix de l’eau, ce rétrécissement de l’assiette conduira inévitablement les collectivités à reporter leurs investissements dans leurs infrastructures, investissements qui n’ont pourtant jamais été aussi urgents.
"Entre ambitions accrues et moyens qui semblent demeurer constants, voire en baisse, les Assises de l’Eau dessinent une équation financière qui n’est pas tenable pour les collectivités", expriment en coeur les 3 présidents. Ils poursujivent : "Celles-ci ne pourront que solliciter les entreprises de l’eau pour tenter de résoudre une situation inextricable en terme de commande publique. Ainsi, si elles se concrétisent, les orientations des Assises pourraient paradoxalement mettre en danger les entreprises de l’eau."

Les entreprises en danger

Très tendue à l’heure actuelle, la situation financière des entreprises  les expose à des cessions, comme en témoigne, encore récemment, le choix du groupe Saint Gobain avec sa filiale PAM.
Des solutions existent et elles ont été proposées dès avril 2018 :
- renforcer d’urgence le principe pollueur-payeur qui pourrait prendre la forme d’une Responsabilité Élargie du Producteur
- supprimer le plafond mordant qui permettrait de libérer presque 2 milliards d’euros supplémentaires, une nécessité au regard de l’ampleur des chantiers à mener,
- réévaluer de façon cohérente le prix du m3 d’eau, principal élément constitutif du modèle économique de l’eau en France,
- faire en sorte que les investissements dans les infrastructures de l’eau soient éligibles aux financements européens (type fonds FEDER et FEADER) dans le cadre financier pluriannuel 2021-2027, ce qui n’était pas le cas auparavant.

 
 
 
Retrouvez toute l'information réseaux VRD dans Réseaux VRD.
Réseaux VRD, le seul magazine 100% réseaux.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  BTP ça tourne taille la route

Ne loupez pas ce dernier numéro de la saison.
Toutes nos vidéos
Les chantiers des derniers mois
À lire également
Le « bio » s’invite dans la route
Le « bio » s’invite dans la route
La quête du Graal que représente la route 100% recyclable et 100% recyclée passe nécessairement par l’innovation, dans les process ou le matériel.
Mat Environnement n° 92 vient de paraître
Mat Environnement n° 92 vient de paraître
Au sommaire de ce numéro : Un broyeur mobile électrique Tana Shark 440EM chez Smet Location ; Cinq thèmes pour l'édition 2019 des Assises nationales de la biodiversité ; « Le principal enjeu consiste à assurer une traçabilité des déblais »...
La Sade présente son service Canascan
La Sade présente son service Canascan
Le timing est parfait : alors que les conclusions des Assises de l'eau sur le petit cycle n'ont été données que très récemment, la Sade propose un nouveau service qui s'inscrit parfaitement dans la trajectoire patrimoniale des réseaux : Canascan.
Réactions en chaîne après la démission de Nicolas Hulot
Réactions en chaîne après la démission de Nicolas Hulot
Ce mardi 28 août, à la veille de la restitution des conclusions de la première partie des Assises de l’eau, le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a annoncé sa démission sur la matinale de France Inter.
Le développement des infrastructures, une urgence en 2019
Le développement des infrastructures, une urgence en 2019
Les travaux publics ont vécu une année 2018 sans nuages.
Premier Tech et l'Irstea collaborent sur les Assises de l'ANC
Premier Tech et l'Irstea collaborent sur les Assises de l'ANC
Premier Tech Aqua sera aux côtés d’Irstea lors des Assises Nationales de l’Assainissement Non Collectif.
Premier Tech Aqua s’impose la transparence
Premier Tech Aqua s’impose la transparence
La création d’une "déclaration volontaire du fabricant" permet aux professionnels d’afficher en toute sincérité, la performance de leurs produits et à l’usager de faire son achat sereinement grâce à une information complète et objective.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Applications
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Recycking Aktiv
5 Septembre 2019
Recycking Aktiv
Matexpo 2019
11 Septembre 2019
Matexpo 2019
Les Confs Amiante Marseille
12 Septembre 2019
Les Confs Amiante Marseille
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Chef de travaux
- Conducteur / Conductrice génie civil
- Terrassier / Terrassière
- Conducteur / Conductrice d'engins de travaux publics
+ D’OFFRES
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.