Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

La Corrèze décroche le premier contrat de transition écologique

Partager :
La Corrèze décroche le premier contrat de transition écologique
Par La rédaction, le 19 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
Emmanuelle Wargon signe le premier Contrat de transition écologique à échelle départementale à Tulle en Corrèze, un des premiers lauréats de l’expérimentation lancée en 2018 par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.


Le département de la Corrèze s’était porté volontaire pour faire partie du dispositif des Contrats de transition écologique et ainsi témoigner de son engagement en matière dans ce domaine. Le contrat a été co-construit par le département, les deux communautés d’agglomération et les sept communautés de communes qui s’y trouvent, ainsi que le Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin.

Un pionnier, un exemple

Le Contrat de transition écologique (CTE) de la Corrèze est un exemple de mise en cohérence à l’échelle départementale de projets locaux, qui s’inscrivent dans la dynamique du territoire. Les acteurs locaux ont notamment su faire émerger des projets concrets, à la fois forts en termes de transition écologique et de créations d’activité économique. Le contrat engage  tous les signataires autour de 25 actions ayant comme ambition de mener une transition écologique pour et avec les Corréziens, pour renouveler les façons de produire, de consommer, de travailler, de se déplacer et de vivre ensemble.

Investissement pour la nature

Les actions inscrites dans ce Contrat représentent un investissement global de 25 millions d’euros dont 4,35 millions d’euros financés par l’État et ses opérateurs et 4,31 millions d’euros financés par le Conseil départemental de la Corrèze. Ce dernier a, par ailleurs, souhaité valoriser la mobilisation générale de toutes les communes et intercommunalités corréziennes engagées dans le plan "Corrèze Transition Écologique". Cela représente un investissement global de 86,5 millions d’euros supplémentaires. En tout, ce sont plus de 110 millions d’euros qui abondent les actions en faveur de la transition écologique au niveau départemental.

Des actions basées sur les atouts de la Corrèze

Pour faire émerger ces actions, les acteurs engagés se sont appuyés sur les atouts du territoire que sont son environnement préservé, son savoir-faire agricole, ses ressources forestières, et ses entreprises de pointe. Le contrat met ainsi en avant des actions de promotions des énergies renouvelables (méthanisation, photovoltaïque), de l’agriculture durable avec la création d’une filière de porcs biologiques ou le développement de circuits courts, ou encore la préservation d’espaces naturels avec la création d’une réserve internationale de ciel étoilé et d’une réserve de biodiversité.

La suite pour les territoires ?

Les contrats de transition écologique seront pleinement déployés à partir du 9 juillet 2019, après 18 mois d’expérimentation. Un appel à candidatures a été lancé le 2 avril dernier par Emmanuelle Wargon, afin que chaque territoire puisse solliciter sa participation au dispositif. Il est à présent clos. Les lauréats de l’appel à candidatures seront annoncés le 9 juillet prochain. Les Territoires-lauréats participeront à la deuxième promotion du réseau des contrats de transition écologique.
Ces territoires bénéficieront à la fois d’une mobilisation des services de l’État au service d’un projet collectif, des effets d’un réseau dynamique de territoires engagés pour le développement durable, et de nouvelles solutions numériques pour les accompagner dans la constitution de leur projet et dans la consolidation financière de leur contrat.

-------

Les signataires
Ce contrat lie de nombreux acteurs : l’État, la Région, le Département, les Communautés d’agglomération et les Communautés de communes, l’ADEME, la CDC-Banque des Territoires, le Parc Naturel Régional (PNR) de Millevaches en Limousin
 

La démarche CTE
Le contrat de transition écologique (CTE) est co-construit à l’échelle d’un ou plusieurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), entre l’État et des collectivités, en lien avec des acteurs publics et privés.  Il comprend un programme d’actions d’une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis établis entre partenaires, et des objectifs de résultats qui font l’objet d’un suivi et d’une évaluation.
Les CTE permettent de mettre au point des actions opérationnelles de transition écologiquelancées dans l’année suivant la signature du contrat. Ces actions ont aussi vocation à renforcer, voire à transformer la dynamique économique du territoire. Les CTE montrent que la transition écologique est aussi un moteur de développement économique, notamment via la création de nouvelles filières économiques vertueuses (économie circulaire territoriale, formation professionnelle et reconversion, création d’emplois locaux…). Une attention est particulièrement portée aux partenariats avec les entreprises, invitées à porter ou participer aux projets du CTE, afin de contribuer à développer les compétences, les activités économiques et les emplois en lien avec la transition écologique.
 
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Réseaux VRD.
Réseaux VRD, le seul magazine 100% réseaux.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
Un jour en confinement avec...
Eric Limasset (Layher France)
Crise du Covid-19 oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Etc. Ou comment s’organise la profession en cette période étrange... Eric Limasset, Président de Layher France, nous décrit son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Smart City + Smart Grid 2019 : salon facilitateur pour les collectivités
Smart City + Smart Grid 2019 : salon facilitateur pour les collectivités
La 6e édition de Smart City + Smart Grid, qui se tiendra à Paris porte de Versailles les 2 et 3 octobre prochains, propose une riche programmation de conférences vouées à faciliter les projets smart city pour les collectivités.
Chamrousse : première station “Smart Ski Resort “
Chamrousse : première station “Smart Ski Resort “
Engie Solutions et la ville de Chamrousse, en Isère, viennent de signer un contrat de smart grid multi-énergies pour sa station de ski pour une durée de 25 ans. Un projet qui ambitionne de renouveler et redynamiser la station de ski pour en faire un ‘hyperlieu’ de montagne, actif pendant les 4 saisons et connecté à la Métropole Grenobloise, faisant de ce lieu un modèle énergétique unique en montagne
Le retour de l'Université d'été du THD !
Le retour de l'Université d'été du THD !
idealCO, InfraNum et l'Avicca donnent rendez-vous à tous les professionnels du secteur des télécoms, à Lille les 17 et 18 septembre prochains pour l''université d'été du THD, à la Cité des échanges, pour un événement qui se veut plus ambitieux, dynamique et interactif.
Monaco : bassin d'orage ou oeuvre d'art ?
Monaco : bassin d'orage ou oeuvre d'art ?
A coups de grands projets structurants, la Principauté de Monaco a transformé son territoire en maître étalon du génie civil urbain. Mais la place manque. Cruellement. Depuis les années 50, ce petit territoire de 2 km², coincé entre la France et la mer, gagne sur la mer pour agrandir son foncier. Le projet de l’Anse du portier va dans ce sens. Mais quand un projet de cette ambition se heurte aux contraintes de place, il faut trouver des solutions innovantes. C’est le cas pour le bassin d’orage du rond-point du portier.
Mini-pelles : consolider les acquis
Mini-pelles : consolider les acquis
Évidemment, le marché des mini-pelles, matériel de prédilection en milieu urbain et qui plus est, le plus important dans l’Hexagone, n’échappera pas à la règle de l’électrification. Mais, en attendant la véritable révolution verte, les constructeurs se refusent à renier les acquis et bichonnent, encore, le bon vieux moteur thermique. Nombreux étaient ceux qui craignaient un ralentissement de l’activité et notamment un recul du marché des mini-pelles, lequel se chiffrait à 11 387 unités en 2018. Après six mois d’activité en 2019, il n’en est rien. Le marché semble avoir conservé cette même vitalité et serait même en avance sur les temps de passage : 7 001 unités écoulées à l’issue du premier semestre et un mois de juillet tout aussi fringant (7 953 unités). « Soit une progression de 2 % par rapport à la même période de l’an passé sachant que le marché 2018 était déjà à 1,5 %. Globalement, je pense que le marché sur l’ensemble de l’exercice sera étale par rapport à l’an dernier, mais toujours à un haut niveau. Nous restons sur trois belles années avec une conjoncture porteuse quand les clients de leurs côtés voient l’activité se poursuivre et les carnets de commandes se remplir. Je pense même que début 2020 sera du même tonneau jusqu’aux élections municipales qui pourraient venir freiner le marché et l’activité », analyse Olivier Boussion, directeur de Kubota France. « Le marché de la mini-pelle reste porteur, je l’estime entre 11 000 et 11 500 unités cette année encore, mais attention à ne pas se laisser bercer. D’où la nécessité d’assurer les partenariats solides sur le long terme avec ses clients et ne pas privilégier le « one-shot ». Je pense aussi que l’image de marque fera la différence, quelle que soit la tendance du marché », avance de son côté Morgan Pisanu, directeur commercial de Takeuchi France. Quant à Peter Sebold, spécialiste produit chez Hyundai CE, il s’enthousiasme devant le marché national : « On parle d’un volume de 70 000 unités en Europe quand le marché français est proche des 12 000 unités, soit 18 % de pénétration ! C’est dire l’importance de ce marché et cela explique aussi le développement d’une concurrence très dense ». Seul Julien Provensal, responsable produits mini-pelles chez Volvo CE se veut prudent : « Un marché porteur jusqu’ici même si d’après les prévisions et les observateurs, celui-ci devrait se stabiliser ». Néanmoins, les professionnels s’accordent à dire que le segment traverse une période faste. De quoi mieux préparer l’avenir et affûter les stratégies.
L'Avicca fait son colloque
L'Avicca fait son colloque
En préivsion des 5 et 6 novembre prochain, déjà 260 participants issus de l’écosystème public, privé et institutionnel se sont déjà inscrits pour le TRIP d’automne de l’AVICCA 2019.
Incendie à Seine Aval : le Siaap s'explique
Incendie à Seine Aval : le Siaap s'explique
Une réunion s’est tenue le 9 juillet au ministère de la Transition écologique et solidaire afin de faire un point de situation sur l’incendie qui a frappé l’unité de clarifloculation de l’usine Seine aval (78) et sur ses conséquences sur l’environnement. Jean-Didier Berthault, Vice-président du SIAAP, et Jacques Olivier, Directeur Général, étaient présents à cette réunion.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur / Ingénieure d'études béton armé
- Manoeuvre de chantier
- Chef de chantier
- Conducteur / Conductrice de travaux tous corps d'état
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.