Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Spie batignolles vise 3 milliards d’euros en 2022

Partager :
Spie batignolles vise 3 milliards d’euros en 2022
Par Julia Tortorici, le 14 novembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
On s’affaire chez Spie batignolles. Le groupe, classé dans le top 5 des grands "BTPistes" français, affiche un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros en 2018, destiné à grimper à 2,1 milliards en 2019. Bien installé dans les métiers phares de la construction, il amorce pourtant un ambitieux plan de développement pour 2022.

Avec 42% de son activité dédiée au bâtiment, 19% au génie civil et à la fondation, et 24% consacrée aux travaux publics (route et terrassement), Spie batignolles maintient un rythme soutenu de croissance depuis deux ans. « En 2019, 58% de notre production concerne les projets – le nerf de la guerre ! – 29% porte sur les projets de proximité, principalement de moins de 300 000€ dans la route ou l’énergie, et 13% est consacrée à la réalisation de grands projets », détaille Jean-Charles Robin, président de Spie batignolles. Les efforts vont encore s’accélérer puisque le groupe vient de dévoiler un ambitieux projet de développement à 2022 qui vise un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. « Le choix de l’année 2022 n’est pas un hasard, souligne le dirigeant. A ce moment, nous parviendrons à la fin d’un cycle d’investissement. De grands fonds d’investissement, tels que Tikehau ou encore la Société Générale, quitteront le capital de Spie batignolles. Ce sera l’occasion de passer à des modes de financement moins tendus, nous permettant de transmettre l’indépendance de l’entreprise ».

Pérenniser le modèle

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Mais passer de 2 à 3 milliards d’euros en trois ans est-ce bien lucide ? Oui, si l’on en croit Jean-Charles Robin. Deux voies s’offrent au groupe. La première, celle de la voie organique, nécessite un gain de 500 M€ sur cinq ans. « Chaque métier doit grandir de 10 M€ par an. Nos projets de proximité affichant déjà un taux de croissance de 16%, l’exercice est faisable », affirme le président. La seconde, on l’aura compris, s’oriente vers la croissance externe. Un process qui fait gagner à l’entreprise entre 70 et 80 M€ à ce jour, soit un gain de 280 M€ sur cinq ans. Trop peu pour espérer atteindre les objectifs annoncés. « D’où la nécessité de croître – prudemment ! – à l’international au travers d’acquisitions avec prise de participation majoritaire », ajoute Jean-Charles Robin. Des pistes de partenariats locaux sont à l’étude en Afrique et en Amérique du Nord, privilégiant les métiers de l’infrastructure, plus facilement exportables. Spie batignolles ne place pas tous ses œufs dans le panier international. Il mise également sur le développement de nouveaux métiers dans les domaines de la sécurisation et de l’environnement.

Vallia, une première étape

Le Plan 2022 est en ordre de marche. Un premier échelon a été franchi avec l’annonce officielle de l’acquisition de la société Vallia. Basée en Normandie, cette société au chiffre d’affaires de 30 M€ et aux 255 salariés, dispose d’un réseau de 7 agences voué à grandir dans l’Ouest à commencer par la Bretagne. L’entreprise, déclinée en deux entités (Vallois et Valbois), est spécialisée dans l’aménagement paysager et environnemental. « Spie batignolles en est désormais actionnaire à hauteur de 70%, précise Jean-Charles Robin. Elle est directement rattachée au siège du groupe et intégrée au pôle TP dans l’optique de créer des synergies. L’objectif est de parvenir à un CA de 65 M€ en deux ans. Une ambition crédible quand le défi de demain est bien de ramener l’écologie dans nos territoires ».
 

Jean-Charles Robin, président de Spie batignolles
  Ripage express en gare de Villejuif : Partie II
Qu’est-ce qu’un ripage ? En quoi consiste cette opération ? A travers l’exemple du creusement du tunnel de la ligne 15 Sud, entre Villejuif-Institut Gustave Roussy et Villejuif Louis Aragon, nous vous proposons de découvrir, en deux vidéos, comment le tunnelier Amandine, qui a percé la paroi de la gare le 22 juin dernier, a pu être ripé jusqu’au tympan de redémarrage où il a repris hier son creusement. 
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
Nos magazines
Accéder au kiosque
À lire également
30 000 m² de bureaux en chantier à Fontenay-sous-Bois
30 000 m² de bureaux en chantier à Fontenay-sous-Bois
Spie batignolles Ile-de-France poursuit le chantier débuté en mars 2019 consistant à développer un ensemble immobilier tertiaire de plus de 30 000 m2 à Fontenay-sous-Bois.
La digue du Port de Calais réalisée avec des bétons adjuvantés Sika
La digue du Port de Calais réalisée avec des bétons adjuvantés Sika
Pour l’enrochement artificiel de la digue du Port de Calais, les rampes du pont ou encore le matelas anti-affouillement MAAF, le groupement constructeur a sélectionné les bétons adjuvantés de Sika.
A Boulogne-Billancourt, l'immeuble Métal 57 s'étend pour accueillir BNP Paribas
A Boulogne-Billancourt, l'immeuble Métal 57 s'étend pour accueillir BNP Paribas
Après plusieurs semaines de dépollution des sols et de travaux d'infrastructures, les équipes de Spie batignolles ile-de-france viennent de lancer la phase de gros oeuvre sur le chantier d'extension de l'immeuble Métal 57 à Boulogne-Billancourt. 
Grand Paris Express : combien de lots génie civil encore à attribuer ?
Grand Paris Express : combien de lots génie civil encore à attribuer ?
Depuis quelques jours, le premier lot de la ligne 18 du Grand Paris Express, tronçon entre l’aéroport d’Orly et Massy-Palaiseau, est attribué à un groupement Vinci/Spie batignolles. Avec ce nouvel appel d’offres remporté, combien de marchés de génie civil restent-ils à attribuer ?
Ripage du tunnelier Allison en gare de Villejuif Institut Gustave Roussy
Ripage du tunnelier Allison en gare de Villejuif Institut Gustave Roussy
Depuis le mardi 7 janvier, sur le chantier de la future gare Villejuif Institut Gustave Roussy du Grand Paris, les équipes du groupement Dodin-Vinci-Spie Batignolles procèdent au ripage du tunnelier Allison.
Eric de Balincourt, directeur général de Spie batignolles Valérian
Eric de Balincourt, directeur général de Spie batignolles Valérian
Eric de Balincourt, membre du comité exécutif de Spie batignolles, vient de prendre les fonctions de directeur général de Spie batignolles Valérian, filiale du groupe spécialisée dans les grands travaux d'infrastructures routières, autoroutières, ferroviaires, aéroportuaires et les travaux de proximité associés.
Spie batignolles partenaire de l'IUT de Nantes
Spie batignolles partenaire de l'IUT de Nantes
L'Université de Nantes et Spie batignolles ont signé une convention faisant du groupe constructeur un partenaire durable de la Filière Génie Civil de l'établissement scolaire nantais. Ce partenariat se double du parrainage de la promotion 2019-2021 du DUT Génie Civil de la même filière.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
EXPOBIOGAZ
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
+ d'événements
Emploi
- Conseiller / Conseillère technique habitat écologique
- Manoeuvre de chantier
- Tireur / Tireuse au râteau
- Conducteur / Conductrice de travaux du bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.