Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

La carte BTP ? : « Incomplète pour écarter les risques de travail illégal »

Partager :
La carte BTP ? : « Incomplète pour écarter les risques de travail illégal »
Par la rédaction, le 29 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Frédéric Pradal, créateur de la plateforme de services numériques Bativigie, pointe des failles dans le dispositif de la carte BTP mis en oeuvre en 2017.

"Nous avions immédiatement intégré la carte BTP dans notre process de vérification des opérateurs intervenant sur les chantiers, indique Frédéric Pradal. Toutefois, alors qu’aujourd’hui ce dispositif vient tout juste d’accomplir deux années pleines de fonctionnement, le retour d’expérience sur cette période nous amène à constater que si la carte BTP est bel et bien nécessaire, elle se révèle loin d’être suffisante".

Les lacunes, le dirigeant en pointe quatre. D’abord, le porte de la carte BTP ne s’applique pas à de nombreux opérateurs, tels qu’artisans et auto-entrepreneurs... Et parmi ces opérateurs non détectés, figurent également les micro-entrepreneurs, dont le nombre dépasse aujourd’hui les 160 000 dans le secteur du bâtiment, selon l’Acoss.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Secundo, les sociétés d’intérim ne procèdent pas systématiquement à l’établissement de nouvelles cartes BTP, pour chacune des missions de l’intérimaire. "L’établissement de la carte BTP pour une durée de 5 ans rend difficile la bonne identification des intérimaires lorsque leur employeur ne procède pas à la désactivation de la carte au terme de la durée de mission. Si cette procédure n’est pas respectée, lors d’une mission suivante, le seul contrôle du QR code de la carte n’indiquera donc pas pour quelle société l’intérimaire est missionné et si son contrat est bien dans la période de validité", explique Frédéric Pradal.

Troisièmement, les prêts de main d’œuvre, en particulier illicites, ne peuvent être détectés. De même, un simple scan de la carte ne permet pas de tracer un prêt de main d’œuvre, alors que celui-ci peut être considéré comme illicite s’il constitue le seul objet du contrat conclu entre deux entreprises. La carte pro BTP n’est pas en mesure d’indiquer si le prêt est dûment encadré par une convention, avec des éléments tels que la durée de mise à disposition, l’identité et la qualification du salarié...

Enfin, la carte BTP ne permet pas de contrôler rigoureusement le travail détaché. "Or, selon le rapport annuel 2019 de la Cour des comptes, le nombre de salariés détachés déclarés dans l’Hexagone aurait bondi de 354 000 en 2016 à 516 000 en 2017, soit une hausse de 46 % en un an. Auxquels s’ajouteraient de 200 000 à 300 000 travailleurs détachés non déclarés", précise le responsable.

Ces failles génèrent un risque juridique pour les donneurs d’ordre de la construction. "Dans ce contexte, il est donc bien souhaitable que l’initiative privée vienne compléter la carte BTP, pour apporter des solutions qui prennent en compte l’ensemble des opérateurs présents sur les chantiers, procèdent à la collecte et la qualification de l’ensemble des documents nécessaires et garantissent une traçabilité de la vigilance mise en œuvre. Et, in fine, lutter efficacement contre le fléau du travail illégal. C’est tout le sens des services que nous entendons fournir aux acteurs de la construction, en complément des dispositifs publics", conclut Frédéric Pradal.
 

Crédit photo : Bativigie
Retrouvez toute l'information "infrastructures TP" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
L’électrique s’invite dans les fondations spéciales
L’électrique s’invite dans les fondations spéciales
Les motorisations alternatives ne sont plus une vue de l’esprit dans la construction. Alors que les systèmes électriques gagnent les engins urbains compacts, Liebherr est parvenu à intégrer cette technologie encore confidentielle à une machine bien plus massive : la LB 16. Cette dernière est la première grande foreuse rotative au monde alimentée par batterie.
Le mini-finisseur Bomag BF200C en démonstration
Le mini-finisseur Bomag BF200C en démonstration
Depuis juillet dernier, Bomag a lancé sur les routes de France son mini-finisseur BF200C pour une démonstration grandeur nature auprès des clients utilisateurs.
Eolien offshore : Ports de Normandie lance ses travaux d’extension
Eolien offshore : Ports de Normandie lance ses travaux d’extension
Ports de Normandie lance les travaux d’extension qui permettront d’accueillir la base de maintenance du champ éolien offshore de Courseulles sur Mer. 
Pourquoi la Chine a intérêt à investir dans les infrastructures d'Amérique Latine
Pourquoi la Chine a intérêt à investir dans les infrastructures d'Amérique Latine
L'implication croissante de la Chine dans les infrastructures en Amérique Latine continue de s'accélérer au grand dam de l'Amérique du Nord et de nombreuses institutions financières internationales.
Vinci Construction renforce les synergies avec l'ESITC Caen
Vinci Construction renforce les synergies avec l'ESITC Caen
Vinci Construction et l'école d'ingénieurs ESITC Caen viennent de signer une nouvelle chaire d'enseignement et de recherche : "Méthodes, Production et Excellence Opérationnelle de la Construction".
L'IA pour empêcher les ponts et tunnels de s'effondrer
L'IA pour empêcher les ponts et tunnels de s'effondrer
Dynamic Infrastructure, jeune pousse basée à New York et Tel Aviv, a imaginé la première solution au monde permettant aux gestionnaires d'ouvrages d'art d'obtenir un diagnostic visuel des actifs qu'ils gèrent. Le système fournit des vues 3D en temps réel et en nuages de points d'un pont ou d'un tunnel, et alerte automatiquement lorsque des anomalies sont détectées dans le cadre d'opérations de maintenance.
Une pelle Hitachi ZX135USL-6 pour Schmitt TP
Une pelle Hitachi ZX135USL-6 pour Schmitt TP
L’entreprise française de travaux publics Schmitt TP a investi dans une machine forestière Hitachi ZX135USL-6 pour les activités environnementales de sa filiale Mivois Environnement.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.