Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Une chargeuse SDLG 936L à Sumatra

Partager :
Une chargeuse SDLG 936L à Sumatra
Par La rédaction, le 19 septembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Le groupe indonésien Gajah Mada Sarana s’est doté d’une chargeuse SDLG LG 936 L pour charger des granulats utilisés dans des projets routiers dans une carrière au sud de l’Ile de Sumatra.

Sur site depuis février 2018, la chargeuse sur pneus SDLG LG936L travaille en moyenne huit heures par jour, chargeant environ 500 m3 de granulats destinés à la construction de routes sur des camions à benne basculante. Propulsé par un moteur Weichai Deutz de 92 kW, le LG936L à 3 tonnes est très maniable. Le godet de 1,8 m3 de l’unité peut être élevé à une hauteur de déversement de 3,3 m et la force de cavage maximale de 96 kN. À ce jour, le LG936L a travaillé 1 532 heures de travail.

«Le plus gros défi pour nous à la carrière de stocks est de travailler par temps chaud, malgré les conditions météorologiques changeantes. Avoir la SDLG LG936L dans notre carrière a été très bénéfique pour nous. Les systèmes de climatisation et de chauffage ont grandement aidé nos opérateurs à avoir une conduite douce et confortable, quelle que soit la météo », a déclaré Rahardi Pratamo, directeur opérationnel de PT Gajah Mada Sarana.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pour rappel, l’Indonésie est engagée dans un vaste programme de projets de travaux publics d’une valeur de 414,6 milliards de dollars, ce qui devrait entrainer une demande croissante d’équipements et de matériaux pour soutenir les projets d’infrastructure.
 

DR
Retrouvez toute l'information "infrastructures TP" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Du béton radioactif dans BTP ça tourne !

Du béton radioactif est-il utilisé dans les chantiers du Grand-Paris? Dans ce nouveau numéro, vous découvrirez le combat judiciaire des habitants de Tournai-sur-Dive dans l’Orne.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Une centaine de machines Case en piste à l'aéroport de Milan-Linate
Une centaine de machines Case en piste à l'aéroport de Milan-Linate
Depuis le 27 juillet dernier, plus de 100 pelles sur chenilles et chargeuses sur pneus Case appartenant à la société italienne Vitali Spa ont contribué aux travaux de rénovation de l'aéroport de Milan-Linate.
Paris : orchestration en ligne 11
Paris : orchestration en ligne 11
A Mairie des Lilas, un groupement constitué de Spie Batignolles Génie Civil, de Spie Fondations et de Parenge, est chargé de creuser en méthode traditionnelle, les 250 m de tunnel entre l’atelier de maintenance (AMT) et la future station Serge Gainsbourg, prolongement de la ligne 11 du métro parisien. Etant donné l’espace restreint en sous-sol et en surface, les équipes se concentrent tour à tour sur le pré-soutènement, le creusement et le génie civil du tunnel, « pianotant » d’une extrémité à une autre. Sur le lot GC03 du prolongement de la ligne 11, pas de tunnelier, mais bien une méthode de creusement tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Pour excaver les quelque 250 m de galerie entre l’AMT et la future station Serge Gainsbourg, situés derrière le terminus à Mairie des Lilas, les équipes de Spie Batignolles s’introduisent dans le puits Calmette (9 m de diamètre) réalisé par Parenge, il y a deux ans, plongeant à 9 m d’un bâtiment en R+18. « Nous disposons d’une emprise fort restreinte de 1 000 m², explique Quentin Buda, directeur de chantier chez Spie Batignolles. Le puits de 18 m de profondeur, qui endossera plus tard le rôle de puits de ventilation, impose par ailleurs la mise en place d’un ascenseur, réduisant d’autant plus l’espace disponible. » Résultat : la mise en place d’un phasage singulier a été nécessaire. Du pré-soutènement, au génie civil, en passant par l’excavation, un seul matériel peut être descendu dans le puits par la grue à tour. « Nous avons scié le parement du rameau existant afin de créer deux ouvertures côté Serge Gainsbourg et côté AMT, ce qui nous permet de travailler en ‘pianotant’ d’un côté puis de l’autre », poursuit le responsable.
Les matériels souterrains du Grand Paris
Les matériels souterrains du Grand Paris
Pour les constructeurs, prendre part au chantier pharaonique du Grand Paris via leurs matériels est une opportunité qui ne se refuse pas. Outre le fait de contribuer à l’élaboration d’un projet à la caisse de résonance nationale, voire internationale, c’est surtout l’occasion de mettre en avant la qualité de leurs machines. A condition, vu le contexte particulier de l’exploitation souterraine, de ne pas négliger la notion de services. « C’est le premier chantier d’infrastructures en Europe et le quatrième au niveau mondial derrière les projets chinois et indien. Un programme titanesque qui devrait redéfinir complètement la mobilité francilienne et désenclaver de nombreux territoires aujourd’hui isolés », résumait il y a peu la Société du Grand Paris (SGP) pour expliquer à quoi correspondaient les travaux engagés dans ce cadre. Rien que pour les lignes de métro et les gares, quelque 25 milliards d’euros vont être dépensés sur une dizaine d’années. Au total, la facture atteindra 108 milliards sur une période de 10 ans, si l’on prend en compte les développements de nouveaux programmes de logements et d’aménagement des quartiers autour des gares. Pour les TP, c’est évidemment une aubaine. « Aujourd’hui, on estime que les travaux du Grand Paris représentent plus de 15 % de l’activité TP en France. C’est dire s’il est important d’y être, d’une manière ou d’une autre », explique ainsi un professionnel. Les constructeurs l’ont d’ailleurs bien compris et c’est la raison pour laquelle beaucoup s’affairent et se réjouissent d’y être représentés. Mais difficile pour autant de s’improviser spécialiste souterrain du jour au lendemain.
David Wilkie, CNH Industrial : «  Le design de matériels vit son âge d’or »
David Wilkie, CNH Industrial : « Le design de matériels vit son âge d’or »
C’est à son siège de Turin, les 24 et 25 juin derniers, que CNH Industrial avait décidé de dévoiler, à une grande partie de la presse européenne, l’intégralité de son Projet Tetra. Rencontre avec David Wilkie, directeur du centre de design de CNH Industrial, qui a dessiné les futures chargeuses Case.
Mini chargeuses et skid steers : le meilleur reste à venir
Mini chargeuses et skid steers : le meilleur reste à venir
Depuis trois ans, le marché des chargeuses compactes et autres skids a pris un peu plus d’ampleur en France, tiré aussi, il est vrai, par les loueurs. Du coup, les offres se multiplient.
Nicola d’Arpino, Case CE : « 10 % de pénétration sur le segment des chargeuses en Europe en 2024 »
Nicola d’Arpino, Case CE : « 10 % de pénétration sur le segment des chargeuses en Europe en 2024 »
Nicola d’Arpino, directeur de la division Europe pour Case CE était présent à Turin à l’occasion de la présentation du Projet Tetra développé par CNH Industrial, maison-mère de Case. Le responsable y a dévoilé les ambitions du constructeur à moyen terme pour sa gamme de chargeuses.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.