★ PAGES SPÉCIALES
TDM 2023
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
À la uneENVIRONNEMENT

Ile-de-France : l’enfouissement de déchets non dangereux en recul en 2020

Par Bruno Mortgat. Publié le 10 février 2022.
Ile-de-France : l’enfouissement de déchets non dangereux en recul en 2020
ISDND de Vert le Grand (91 SEMARDEL) ©2022 Denis Mazodier
NEWSLETTERS
Archiver cet article
L’Observatoire Régional des Déchets en Ile-de-France a mis en ligne ses dernières données sur les installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND).

L’évolution de l’enfouissement des déchets non dangereux en Île-de-France avait été marquée par une baisse progressive entre 2006 et 2015 (-38 %), mais la tendance s’était inversée entre 2015 et 2019 (+ 41 %) approchant fortement des capacités annuelles maximales autorisées dans la région (3 219 000 t). L’année 2020 et la crise sanitaire ont offert un répit avec 2 625 000 tonnes d’apports, soit – 420 000 t par rapport à 2019 (-14%). L’Ordif estime qu’il est cependant trop tôt pour savoir s’il s’agit d’un épisode ponctuel dû à la crise sanitaire ou d’une nouvelle tendance durable.

Deux centres prédominants

L’Ile-de-France compte 9 ISDND, dont seulement 8 en fonctionnement en 2020, principalement dédiées aux déchets des entreprises. Deux centres se distinguent par leurs capacités autorisées importantes : Claye-Souilly (77) et Le-Plessis-Gassot (95), avec respectivement 1 100 000 t/an et 950 000 t/an). Par ailleurs, trois sites habilités à recevoir de l’amiante ont reçu 65 900 t de déchets pour 84 000 t autorisées.

Les installations des Yvelines, de l’Essonne et du Val-de-Oise ont utilisé presque l’intégralité de leurs capacités autorisées alors que celles de Seine-et-Marne n’ont pas utilisé 400 000 t d’enfouissement autorisées.
91 % minimum des déchets enfouis en 2020 proviennent de la région Île-de-France et 7 % (soit 176 000 tonnes) des régions limitrophes (Hauts-de-France, Grand Est, Normandie, Centre, Bourgogne). Ce tonnage est en forte hausse depuis 2015 (148 000t en 2018), la grande majorité provenant des départements de l’Oise à proximité des installations franciliennes réceptrices.

Les ISDND franciliennes ont également reçu 672 470 tonnes de déchets non comptabilisés dans leurs capacités autorisées, portant le total de déchets admis à 3 363 854 t.

7 ISDND sur les 9 récupèrent leur biogaz pour transformation énergétique et le valorisent à plus de 75 %, offrant ainsi une TGAP réduite à la tonne de déchets entrante. 298 735 MWh d’électricité et 19 636 MWh de chaleur ont ainsi été vendus en 2020

Réduction des capacités autorisées

Sur le plan réglementaire, le tonnage 2020 dépasse le plafond de 1 823 534 t requis par le Code de l’environnement (art. L541-1. I 7e) correspondant à 70 % des quantités de déchets non dangereux non inertes admis en installation de stockage en 2010. Ce plafond devra être réduit à 50 % en 2025, selon le même texte. Le PRPGD francilien abaisse ce plafond à 40 % en 2031 (Chap.III–p.130). En tenant compte des autorisations déjà délivrées et du tonnage enfoui en 2010 en Ile-de-France, de nouvelles capacités pourront être autorisées pour la période 2028-2030 jusqu’à 1 302 524 t annuelles cumulées (50 % des tonnages enfouis en 2010). À partir de 2031 le plafond sera porté à 1 042 019 t annuelles cumulées (40 % des tonnages enfouis en 2010).
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Mat Environnement
Le magazine des matériels et process. Pour les professionnels confrontés aux respects des législations.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
2 novembre 2022
Yprema fête 30 ans à Saint-Quentin-en-Yvelines La centrale Yprema de Trappes fête ses trente ans. Implanté dans la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, elle réceptionne et recycle des bétons de déconstruction. 
Yprema fête 30 ans à Saint-Quentin-en-Yvelines
8 novembre 2022
Elydan recycle les déchets de ses usines avec Valorely Grâce à sa filiale Elyrev et sa solution Valorely, Elydan lance une activité de recyclage du polyéthylène et du polypropylène issus de ses sites et de ses partenaires. Le groupe industriel français propose de collecter les tubes et canalisations usagés et de les recycler afin de les réutiliser.
Elydan recycle les déchets de ses usines avec Valorely
1er septembre 2022
Paprec devient numéro trois du recyclage des ferrailles et métaux Leader du recyclage en France, Paprec complète sa division Métal avec l'acquisition de l'entreprise familiale Menut, spécialisée dans le recyclage des ferrailles et métaux, et devient ainsi numéro trois du secteur.
Paprec devient numéro trois du recyclage des ferrailles et métaux
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola