Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
FR
|
EN
Menu

ENVIRONNEMENT
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Coup de frein pour le développement de l’éolien terrestre ?

Partager :
Coup de frein pour le développement de l’éolien terrestre ?
Par FB, le 27 février 2020
DÉCOUVREZ NOTRE NEWSLETTER GRATUITE
Environnement
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Après avoir encouragé le développement de l’énergie éolienne, Emmanuel Macron semble aujourd’hui faire marche arrière pour répondre aux inquiétudes des élus locaux. Le gouvernement vient ainsi de se prononcer en faveur d’un renforcement des conditions d’attribution des parcs éoliens au grand dam du Syndicat des énergies renouvelables (SER) et de France Energie Eolienne (FEE), qui viennent de publier un communiqué commun pour défendre les atouts de la filière.

Le 14 janvier à Pau, lors d’une table ronde sur le thème « l’écologie dans nos territoires », le président de la République appelait à être « lucide » en affirmant que « la capacité à développer massivement l’éolien est réduite », et en ajoutant que « de plus en plus de gens ne veulent plus voir d’éolien près de chez eux, considèrent que leur paysage est dégradé »*.

Sur la même longueur d’onde, Elisabeth Borne, actuelle ministre de la Transition écologique et solidaire, accordait une interview au journal Le Monde du 21 janvier pour déclarer que « le développement de l’éolien est mal réparti en France », dénonçant « une situation d’encerclement autour de certains bourgs qui est absolument insupportable » et souhaitant un « développement harmonieux ». Ainsi, le gouvernement souhaite durcir les conditions d’attribution des parcs éoliens.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le SER et FEE lancent un appel au gouvernement

En réaction à ce changement de cap, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et France Energie Eolienne (FEE) viennent de publier ce 27 février un communiqué commun pour affirmer que « la France a besoin de l’éolien terrestre » pour respecter ses objectifs en matière de transition énergétique. Ceci alors que la procédure de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim a été enclenchée avec l’arrêt définitif, dans la nuit du 21 au 22 février, de son premier réacteur.

Ainsi, le SER et FEE rappellent que la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), dont la consultation publique vient d’être clôturée, prévoit « une montée en puissance régulière du rythme d’installation d’éoliennes avec, à l’horizon 2023, un objectif de plus de 24 GW (et de 33 à 34 GW à l’horizon 2028) ». L’ensemble des acteurs de la filière éolienne « appelle donc le Gouvernement à garantir un cadre de développement stable pour l’éolien en France, tout en travaillant conjointement à des solutions permettant de prendre en compte les attentes des citoyens et des territoires, et en rappelant les atouts de cette énergie renouvelable, compétitive, propre et sûre ». Dans ce même communiqué, le SER et FEE affirment également que « de nombreuses contre-vérités sont aujourd’hui véhiculées sur l’éolien terrestre et nuisent à la qualité du débat démocratique ».

Le SER représente 400 adhérents pour un secteur générant plus de 150 000 emplois, tandis que FEE regroupe 330 membres pour porter la parole de l’éolien dans l’hexagone.
 

*Journal Le Monde du 27/02/2020
 

© Karsten Wurth
Mat Environnement
Matériels et process.
Pour les professionnels confrontés aux respects des législations.
Découvrir
Acheter un numéro
  L'exposition XXHL comme si vous y étiez !
+ de vidéos BTP ça tourne
Dernier numéro
N° 100
Sommaire
Découvrir
J'achète un numéro (28 €)
À lire également
Énergies renouvelables : Spie modernise la station de transformation de Lubmin
Énergies renouvelables : Spie modernise la station de transformation de Lubmin
SPIE, leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de l'énergie et des communications, a été chargée par l'opérateur du réseau de transmission 50Hertz de moderniser l'appareillage de la station de transformation de Lubmin.
25 % de la consommation électrique couverte par les énergies renouvelables
25 % de la consommation électrique couverte par les énergies renouvelables
Selon le dernier panorama trimestriel de l’électricité renouvelable publié par le SER*, la consommation électrique française a été couverte à hauteur de 25 % par les énergies renouvelables au cours des douze derniers mois, soit une puissance totale du parc atteignant 54 234 MW au 31 mars 2020.
Les énergies renouvelables s'invitent dans les projets d'aménagement guyanais
Les énergies renouvelables s'invitent dans les projets d'aménagement guyanais
L'Etablissement public foncier et d’aménagement (EPFA) Guyane signe une convention de trois ans avec EDF Renouvelables Outre-mer pour développer les énergies renouvelables au sein de l'Opération d'Intérêt National Guyane.
Engie Green met en service son parc éolien de Saint-Aubin-des-Châteaux
Engie Green met en service son parc éolien de Saint-Aubin-des-Châteaux
À Saint-Aubin-des-Châteaux (44), Engie Green vient de mettre en service cinq éoliennes après un an de travaux. Ce nouveau parc, qui a nécessité un investissement de 14 millions d’euros, affiche une puissance de 11 MW pour une production annuelle annoncée de 25 200 MWh, soit l’équivalent de la consommation de plus de 10 000 personnes.
Éolien : Cornis entre dans le giron de Sitec
Éolien : Cornis entre dans le giron de Sitec
Ce rapprochement cette union vise à accélérer la conquête de marchés internationaux et les développements technologiques pour la surveillance de structures
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Événements
34eme Congrès National AMORCE
3 Février 2021
Salon SMART
10 Mars 2021
Bio360
24 Mars 2021
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Manoeuvre bâtiment
- Dessinateur / Dessinatrice du bâtiment
- Manoeuvre de chantier
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.