Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Chers abonnés, Chers lecteurs,
Dans cette période difficile, nous tenons à vous assurer de l'engagement de nos équipes de rédaction et de tout notre personnel pour continuer à vous informer sur l'activité de votre secteur. Il s'agit d'une période où la communication est plus que jamais primordiale.
Ensemble, nous continuerons à connecter le monde de la construction.
Menu

ENVIRONNEMENT
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Eiffage : « Nous avons 15 ans pour changer notre façon de construire »

Partager :
Eiffage : « Nous avons 15 ans pour changer notre façon de construire »
Par Julia Tortorici, le 30 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Environnement
Le bas carbone, c’est désormais la philosophie du groupe Eiffage, pleinement conscient de son rôle à jouer face aux enjeux liés au changement climatique. Si l’engagement n’est pas nouveau, il s’est fortement concrétisé ces derniers mois avec le club bas carbone Sekoya, lequel vient justement de récompenser les cinq jeunes pousses les plus prometteuses de son premier appel à solutions.

En réalité, les efforts d’Eiffage ne datent pas d’hier. Dès 2007, le groupe est le premier à publier un bilan carbone branche par branche. Une première étape qui anticipe alors un changement de politique à l’échelle mondiale. Avec la constitution du groupe de travail sur les informations financières liées au climat (TCFD, pour Task Force on Climate-related Financial Disclosures), la nécessité d’une stratégie bas carbone devient une réalité. Le rapport, conçu sous l’égide du Conseil de stabilité financière (Financial Stability Board – FSB), propose aux entreprises de mesurer l’impact des risques climatiques sur leurs activités, à travers 11 éléments de reporting. 

Ces informations sont à intégrer au sein des rapports financiers des sociétés et visent à aider les acteurs du monde financier (banques, assurances, propriétaires et gestionnaires d’actifs) à mieux évaluer dans quelle mesure les entreprises avec lesquelles ils sont en relation sont préparées aux évolutions liées au changement climatique. Une adoption de ces "standards" par un grand nombre d’acteurs "aidera à réduire le risque que les ajustements du marché vis-à-vis des changements climatiques soient incomplets, tardifs et potentiellement déstabilisants".

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La démarche a pour but de permettre aux investisseurs de décarboner partiellement leur portefeuille d’activité, résume Valérie David, directeur du développement durable et de l’innovation transverse d’Eiffage. Avec le temps, il est apparu aux financiers qu’un risque carbone est un risque tangible puisqu’il constitue un risque fiscal. C’est en ciblant soigneusement les secteurs économiques qu’il est le mieux qualifié, via un reporting carbone qui permet de sélectionner les clients” .

En réponse, Eiffage publiera en avril 2020 son rapport carbone et climat. Une initiative “volontaire” néanmoins dictée par une “pression du marché”, souligne Valérie David. Les entreprises cotées étant dans la ligne de mire des banquiers. Déterminante également, la proximité du PDG d’Eiffage depuis avril 2018 avec le climatologue Jean Jouzel, prix Nobel de la Paix 2007 et membre du GIEC, à l’origine de la création d’une banque européenne du climat.

Actions interne et externe

A sa propre échelle, Eiffage n’a pas attendu pour joindre le geste à la parole. Une campagne de recrutement a été lancée fin 2019, visant à recueillir les idées des salariés en matière de solutions bas carbone. “Nous avons recensé 587 idées dont les meilleures seront récompensées puis mises en oeuvre. C’est faire ainsi appel à l’innovation inclusive”, explique Valérie David.

Avec le club bas carbone Sekoya, lancé en juin 2019, Eiffage signe sa première action externe. Cette plateforme bas carbone réunissant de grands industriels à l’instar du CSTB, de Legrand, GRDF, Vicat ou encore Saint-Gobain, entend recourir à l’intelligence collective. Le premier appel à solutions a permis de recueillir quelque 57 dossiers et cinq lauréats ont été désignés le 27 janvier dernier. “Leurs solutions seront rapidement mises en oeuvre car nous avons besoin d’accélérer dans la maturation de l’innovation, entre la génèse de l’idée et la mise sur le marché, prévient Valérie David. Nous avons 15 ans pour changer la façon de construire, ça ira vite !”.

Des coups de coeur

Parmi les cinq lauréats, certains ont su se faire remarquer par des solutions étonnantes oeuvrant pour le bien de la collectivité. La solution Circouleur, par exemple, se présente comme la peinture de l’avenir. A base d’acrylique, la gamme ne contient aucune particule volatile et se constitue à plus de 70 % de matière recyclée récupérée sur chantier. Disponibles en blanc et 13 couleurs, les peintures divisent par 12 le bilan carbone comparativement à une peinture classique.

Coup de coeur imprévu, quoique non retenue dans la liste des gagnants, la solution de la start-up Ninorobotics, basée près de Montpellier. “Elle est dirigée par un ancien champion d’apnée en eau profonde aujourd’hui paraplégique, rapporte Valérie David. Ce dernier a imaginé une solution de mobilité d’une grande beauté mêlant bois, matières recyclées et recyclables. Cet outil design, au bilan carbone très faible, est destiné à recréer du lien social.

D’aucuns s’interrogeront sur l’intérêt d’un tel transporteur pour Eiffage, dont les métiers s’orientent plutôt autour de la construction. “Pourtant, en tant que société concessionnaire, nous avons le devoir de comprendre l’évolution des usages finaux dans ce qui sera les aéroports ou hôpitaux du futur”, affirme la responsable.

Pas d’exclusivité

Le plus beau ? Ces solutions ne sont en aucun cas la propriété du groupe Eiffage mais bien partagées entre les partenaires de l’initiative Sekoya. “L’objectif n’est que de permettre à ces jeunes pousses de se hisser au stade d’acteur important sur le marché de la construction bas carbone”, assure Valérie David. Pour preuve, d’autres appels à solutions devraient se succéder dans les prochains mois. Toutes les 8 semaines idéalement.

Les grands industriels partenaires du club Sekoya devraient également être en mesure de lancer leurs propres appels à solutions, dans un esprit de participation. “L’idée étant d’aller vite ensemble et de gommer les frontières dans la collaboration, pour faire émerger un véritable modèle de BTP bas carbone”, précise la responsable.

Prochaine étape : le bilan de la mise en oeuvre des premières solutions primées “afin d’en augmenter la visibilité et d’en faire rapidement des références sur le marché”. En juin 2020, la démarche Sekoya fera la preuve de sa capacité à s’exporter. Dans le cadre du Sommet Afrique-France 2020 sur la Ville Durable prévu à Bordeaux en juin prochain, des jeunes pousses africaines viendront présenter leurs solutions marquées sous le sceau de la démarche Sekoya, déclinée pour l’occasion au Sénégal. 



 
 

Valérie David, directeur du développement durable et de l’innovation transverse d’Eiffage.
Offre en ligne (3, 6 ou 12 mois + 1 mois offert) à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Mat Environnement.
Mat Environnement, l'actualité de la filière environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
Tribune
Comment l’IoT pose les fondations des bâtiments du futur ?
Pour constructioncayola.com, Kim Bybjerg, vice-président, chargé de l’IoT (l’Internet des Objets) et de la mobilité, chez Tata Communications nous donne sa vision des bâtiments du futur qui s’érigeront prochainement dans nos métropoles.
Pour plus d'informations cliquez ici
Les plus lus
À lire également
Eiffage bâtira l'Institut de Cancérologie du CHRU de Brest
Eiffage bâtira l'Institut de Cancérologie du CHRU de Brest
Eiffage, via sa filiale Eiffage Construction, s'est vu attribuer le contrat pour la conception, la réalisation et la maintenance de l’Institut de Cancérologie et d’Imagerie sur le site de la Cavale Blanche rattaché au CHRU de Brest. Montant du marché : 57 M€.
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Le marché de l’attache rapide traverse actuellement une période faste au cours de laquelle les produits n’ont jamais été aussi pointus technologiquement et aussi bien conçus. Une évolution qui va dans le bon sens au regard des nombreux avantages dont profitent les utilisateurs. À condition pour les fabricants d’en maîtriser tous les paramètres liés à leur conception… Le secteur de l’attache rapide est peut-être en train de vivre sa révolution. Longtemps soumis à une inertie où les innovations étaient limitées, le marché traverse aujourd’hui à coup sûr son âge d’or où tout le monde veut sa part du gâteau. « L’exercice passé nous a positivement étonnés par son niveau d’activité, avec un chiffre d’affaires encore en hausse de 3,5 %. Nous avons d’ailleurs sur le premier trimestre de 2018-2019, dépassé en prises de commande ce qu’ACB et Morin réunis avaient enregistré au pic de 2007- 2008. Nous nous inscrivons donc depuis plusieurs années dans un cercle vertueux où tous les feux sont passés au vert chez nos clients et donc chez ACB », témoigne en guise d’introduction Philippe Jandard, Président d’ACB, rejoint par d’autres spécialistes. « Le marché de l’attache rapide est en forte progression, de l’ordre de +20 %, estime Nicolas Proust, directeur général de Steelwrist France. Et il existe une grosse marge de manœuvre sur les pelles compactes de moins de 5 t qui font encore l’objet d’un montage direct. » « C’est devenu aujourd’hui un travail de spécialistes au regard des nombreuses évolutions liées à la sécurité, à la demande du marché et des besoins clients, à la réglementation ou encore, au schéma de distribution. Ce qui nous demande à nous, spécialistes dont nous faisons partie, de maîtriser l’ensemble des paramètres énoncés, mais aussi, de les suivre et de les comprendre dans le temps », explique, de son côté, Fabrice Marchal directeur France d’Oilquick.
Etienne Passani nommé directeur général adjoint d’Eiffage Immobilier
Etienne Passani nommé directeur général adjoint d’Eiffage Immobilier
Eiffage a annoncé mardi 23 juillet la nomination d’Etienne Passani au poste de directeur général adjoint de sa filiale Eiffage Immobilier en charge du développement.
Le PPP investit les pays émergents
Le PPP investit les pays émergents
Dans les pays émergents, notamment d’Afrique, d’Amérique Centrale et d’Europe de l’Est, les besoins en infrastructures sont grandissants. Alors que les ressources financières sont au plus bas, le partenariat public-privé (PPP) s’impose comme une solution avantageuse. Malgré les risques inévitables, les grands groupes de BTP français, passés experts en la matière, y trouvent leur compte. Le PPP, un savoir-faire français « Le partenariat public-privé est culturel en France, indique Julien Guéry, chef de service PPP de Colas. C’est un modèle que l’on ne retrouve pas à la concurrence à l’étranger car le savoir-faire de montage et de pilotage a été bâti au fil du temps en Europe, et plus particulièrement dans l’Hexagone ». Preuve à l’appui, des projets historiques comme la Tour Eiffel ou le Canal du Midi, réalisés avec l’aide de banques françaises. « Seule la pérennité du modèle peut permettre le développement de la concession et des PPP à l’export », croit le responsable. Dans les pays émergents, les problématiques juridiques s’exportent aussi. Tout du moins dans les pays francophones. « Le profil de risques est différent, admet Florent Janssen, directeur du développement d’Eiffage Concessions. Les questions qui se posent diffèrent en fonction du risque politique ». Une chance : les bailleurs de fonds internationaux ne sont pas effrayés par les pays émergents. « Mais ils ont leur corpus d’exigences », prévient le dirigeant. Le modèle du PPP fait donc son chemin. A Madagascar, où les besoins en liaisons de transport sont imposants, Colas, en groupement avec ADP et Meridiam, a obtenu la concession sur 30 ans de l’aéroport. « Nous sommes chargés de rénover les pistes et de la gestion de la plateforme », précise Julien Guéry. Objectif : augmenter la capacité à 1,5 million de passagers par an.
Eiffage Route et IMT Lille Douai travaillent à des matériaux routiers innovants
Eiffage Route et IMT Lille Douai travaillent à des matériaux routiers innovants
Eiffage Route et l'école d'ingénieurs et centre de recherche IMT Lille Douai célèbrent le 4e anniversaire de la Chaire industrielle de recherche dédiée au développement de matériaux routiers innovants dont les premiers résultats ont été dévoilés.
Le pari concrétisé du Mecateamcluster !
Le pari concrétisé du Mecateamcluster !
Le 25 avril, Patrick Jeantet est venu inaugurer le tout nouvel embranchement assurant la liaison entre le parc d’activité Mecateamplatform et le RFN. Cette visite a été l’occasion pour le pdg de SNCF Réseau de découvrir les quatre infrastructures qui constituent l’ossature du premier écosystème français de la maintenance des engins de travaux ferroviaires.
Loxam : « L’OPA sur Ramirent ? Une grande étape »
Loxam : « L’OPA sur Ramirent ? Une grande étape »
Rencontré à l’occasion de la présentation du gant bionique Ironhand, développé par Bioservo Technologies et Eiffage, dont le groupe Loxam a pris en exclusivité la distribution, son directeur général Stéphane Henon s’est fendu d’une courte déclaration sur la possible acquisition du groupe de location finlandais Ramirent.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Dessinateur / Dessinatrice en métallerie
- Manoeuvre bâtiment
- Responsable de chantier
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.