Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ENVIRONNEMENT
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Dépollution par désorption thermique à Saint-Etienne

Partager :
Dépollution par désorption thermique à Saint-Etienne
Par la rédaction, le 19 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Environnement
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’Epora, établissement public foncier, a lancé début 2019 une grande opération de dépollution par désorption thermique sur le site de Stronglight à Saint-Etienne.

Sur la ZAC de Châteaucreux, à proximité de la gare de Saint-Étienne, le traitement des terres polluées de l’îlot Stronglight est réalisé sur site au moyen d’une technique de désorption thermique à grande échelle pour permettre la reconversion d’un ancien site industriel en zone résidentielle et espaces verts.

L’îlot Stronglight, qui s’étend sur 10 hectares, doit en effet accueillir un projet chargé d’assurer l’ouverture de la gare et d’aménager un quartier résidentiel de 400 logements et des espaces verts.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le site, classé ICPE, a accueilli diverses activités industrielles pendant une centaine d’années. Les diagnostics environnementaux ont révélé une contamination du sous-sol aux métaux lourds, hydrocarbures, COHV-et, dans une moindre mesure, PCB et HAP.

Afin d’assainir le site, le maître d’ouvrage Epora en pilote la dépollution avec le soutien de l’Apave (AMO), Tesora (maître d’oeuvre) et Valgo, qui réalise les travaux. Les opérations portent sur l’excavation, le tri, le traitement par désorption thermique (venting) et le réemploi des terres.

Sur les 56 000 t de terres polluées, 26 000 t seront remobilisées en l’état après contrôle de leur conformité aux futurs usages du site, et 30 000 t seront traitées par désorption thermique à basse température pour être également réemployées.

La méthode de désorption thermique, encore peu répandue, consiste, après excavation, à décontaminer les terres polluées par chauffe pour évacuer les polluants par volatilisation. La montée en température des terres, amoncelées par piles de 1 000 m3, atteint rapidement 100 °C, puis stagne pendant la phase d’évaporation de l’eau avant d’être poursuivie jusqu’à 220 °C.

La chauffe d’une pile dure 3 à 4 mois, le temps de récupérer, via un réseau d’extraction (venting), les polluants sous forme gazeuse et liquide pour être ensuite épurés dans des filtres à charbons actifs. La technique, très fiable, permet de traiter des sols fortement pollués.
 

Crédit photo : Epora
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Mat Environnement.
Mat Environnement, l'actualité de la filière environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : le BTP, un déconfinement compliqué
Edouard Philippe a présenté en début de semaine son plan de déconfinement qui doit débuter le 11 mai. Le Premier ministre demande aux entreprises de maintenir le télétravail autant que possible. Dans le secteur du BTP, la reprise est difficile.
+ de vidéos BTP ça tourne
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Yann Madeline, président de la Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement
Crise du Covid-19 oblige, Construction Cayola a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Ou comment s’organise la profession en cette période inédite... Yann Madeline, président Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement (FNSA) s’est pris au jeu et nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Derichebourg a bien résisté au début du confinement
Derichebourg a bien résisté au début du confinement
Malgré les mesures de confinement décidées à partir du 17 mars, Derichebourg a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros lors de son 1er semestre (du 1er octobre 2019 au 31 mars 2020), en baisse de 5,3 % mais avec un résultat net qui reste positif à 22,4 millions d’euros.
Pizzorno : – 9,2 % au 4e trimestre 2019 mais un impact limité du Covid-19
Pizzorno : – 9,2 % au 4e trimestre 2019 mais un impact limité du Covid-19
Avec un 4e trimestre 2019 à – 9,2 %, Pizzorno Environnement a terminé l’année 2019 à – 6,6 % avec un chiffre d’affaires de 217,5 millions d’euros, principalement à cause de son activité traitement-valorisation, qui s’est contractée de – 23,5 % sur l’ensemble de l’année. Toutefois, le groupe annonce que la crise sanitaire liée au Covid-19 a pour l’instant peu d’impact sur son activité 2020.
Plus d’un TWh de gaz renouvelable injecté dans le réseau français en 2019
Plus d’un TWh de gaz renouvelable injecté dans le réseau français en 2019
Le Syndicat des énergies renouvelables, qui vient de dévoiler son Panorama du gaz renouvelable en 2019, révèle que l’injection de gaz renouvelable dans le réseau français a dépassé le cap symbolique du TWh l’an dernier, soit 1,2 TWh contre 0,71 TWh fin 2018.
25 % de la consommation électrique couverte par les énergies renouvelables
25 % de la consommation électrique couverte par les énergies renouvelables
Selon le dernier panorama trimestriel de l’électricité renouvelable publié par le SER*, la consommation électrique française a été couverte à hauteur de 25 % par les énergies renouvelables au cours des douze derniers mois, soit une puissance totale du parc atteignant 54 234 MW au 31 mars 2020.
Métaux ferreux : synthèse des variations des indices en avril 2020
Métaux ferreux : synthèse des variations des indices en avril 2020
Afin d’assurer l’indépendance et la confidentialité des données, Federec a confié à KPMG l’élaboration des indices reflétant les variations mensuelles des prix de vente de métaux ferreux. KPMG est chargé de la collecte des données auprès du panel constitué par ses soins, de la compilation des données et de leur publication. Voici les indices de variation entre mars et avril 2020.
Olivier François élu vice-président d’EuRIC
Olivier François élu vice-président d’EuRIC
Le conseil d’administration vient de nommer Olivier François au poste de vice-président d’EuRIC, la Confédération européenne des industries du recyclage. Il succède à Jean-Philippe Carpentier, qui a quitté ses fonctions au sein d’EuRIC ainsi que son poste de président de Federec, Fédération professionnelle des entreprises de recyclage.
L’industrie du recyclage du plastique s’inquiète pour son avenir
L’industrie du recyclage du plastique s’inquiète pour son avenir
Les industriels du recyclage plastique viennent de se déclarer en péril économique ! Ils s’estiment en effet victimes d’une double peine avec l’effondrement des commandes et la chute des cours des plastiques issus du pétrole qui rendent les matières issues du recyclage moins attractives.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
4 Juin 2020
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
Amorce, le e-colloque Eau
11 Juin 2020
Amorce, le e-colloque Eau
Confs'Amiante Bâti
25 Juin 2020
Confs'Amiante Bâti
+ d'événements
Emploi
- Chef de projet BTP
- Manoeuvre bâtiment
- Manoeuvre bâtiment
- Manoeuvre travaux publics
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.