Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ENVIRONNEMENT
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Terres excavées : un arrêté en projet pour une sortie du statut de déchet 

Partager :
Terres excavées : un arrêté en projet pour une sortie du statut de déchet 
Par La rédaction, le 31 mai 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Environnement
Des critères de sortie du statut de déchet pour les terres excavées et les sédiments, fixés par un projet d’arrêté, sont actuellement à l’étude. Il est d’ailleurs possible d’en prendre connaissance sur le site des consultations publiques du ministère de la Transition écologique et solidaire jusqu’au 20 juin.

Actuellement, qu’elles soient polluées ou non, les terres excavées prennent le statut de déchet. Toutefois, ce dernier ne préjuge en aucun cas de la qualité des terres et de leur impact environnemental.

De même, les sédiments de dragage, lorsqu’ils sont gérés à terre, prennent le statut de déchet, quelles que soient leurs qualités.

Pour sortir de leur statut de déchet, les terres excavées et les sédiments concernés devront répondre aux exigences définies par plusieurs guides (cf. la liste à la fin de l’article), déterminant l’acceptabilité environnementale de ces matériaux.

Une sortie de ce statut impliquerait que l’utilisation de ces terres excavées et sédiments soit limitée au génie civil et aux aménagements. Par exemple, leur emploi serait accepté dans le cadre de la réalisation et la réhabilitation d’ouvrages de construction et d’infrastructures. Le génie civil inclut aussi le gros œuvre, les constructions industrielles, les infrastructures de transport, les constructions hydrauliques et les infrastructures urbaines.


Liste des guides concernés:
-acceptabilité de matériaux alternatifs en techniques routières – Évaluation environnementale (CEREMA -ex-SETRA- 2011),

-acceptabilité de matériaux alternatifs en techniques routières – les matériaux de déconstruction issus du BTP (CEREMA – 2016),
-guide de valorisation hors site des terres excavées issues de sites et sols potentiellement pollués dans des projets d’aménagement (BRGM – 2017)


 
DR.
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Mat Environnement.
Mat Environnement, l'actualité de la filière environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
Un jour en confinement avec...
Eric Limasset (Layher France)
Crise du Covid-19 oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Etc. Ou comment s’organise la profession en cette période étrange... Eric Limasset, Président de Layher France, nous décrit son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Le fauchage à l'Unimog pour alimenter une unité de méthanisation
Le fauchage à l'Unimog pour alimenter une unité de méthanisation
Issus d'une famille d'agriculteurs depuis quatre générations, les frères Beugnet, installés à La Chaussée-Tirancourt (80), ont récemment décidé de diversifier leurs activités en investissant dans un Mercedes-Benz Unimog U430 équipé d'une faucheuse-aspiratrice Mulag SB 500 et d'une remorque avec caisse à fond poussant Fliegl 6 800 pour récupérer l'herbe qu'ils fauchent et alimenter leur nouvelle unité de méthanisation. Un véritable cercle vertueux !
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Autrefois matière première, avant de basculer dans la catégorie déchet, les sédiments veulent retrouver leur statut de ressource. Ces dépôts de matières s’accumulant dans les ports et les voies navigables causent bien des difficultés aux gestionnaires maritimes et fluviaux. Alors que les coûts d’enfouissement augmentent de façon exponentielle, ces matières lourdes, difficiles à transporter, peuvent espérer une voie de sortie. Des initiatives émergent, notamment dans les domaines des éco-matériaux et du génie civil.
Grand Paris : déblais et double impact
Grand Paris : déblais et double impact
Trouver un débouché pour les 45 millions de tonnes de terres excavées par les tunneliers et autres machines de chantier, dans le cadre de la construction des futures lignes de métro du Grand Paris Express, est un sacré challenge, d’autant plus que la règlementation impose la valorisation d’au moins 70 % de ces déblais dès 2020. Si la traçabilité est la grande préoccupation du maître d’ouvrage, la Société du Grand Paris, pour d’autres, à l’instar de l’entreprise Hesus, l’enjeu se situe au niveau de l’impact carbone. Explications. On compte trois types de travaux d’excavation sur les chantiers du Grand Paris Express : classique par pelle, par tunnelier, ou par réalisation de parois moulées. En fonction du type choisi, s’ouvrent différentes possibilités de valorisation des matériaux, très dépendantes de la lithologie. Dans le sous-sol parisien, on en dénombre une vingtaine au total. « Sur le lot 3 de la ligne 18, nous retrouvons par exemple des sables de Fontainebleau, une lithologie qui peut être assez facilement valorisée. En fonction du type de terre, nous pouvons travailler dans deux directions : la valorisation matière ou la valorisation volume dans le cadre du projet Ligne Terre. Avec la valorisation matière, nous cherchons à développer, directement avec les entreprises, des filières d’éco-matériaux et d’éco-construction pour transformer les matériaux. Il y a donc tout un travail de caractérisation des déblais, de normalisation et d’identification des filières », explique Christophe Maillet, responsable de la valorisation des déblais du Grand Paris Express au sein de la Société du Grand Paris. Aujourd’hui, Néo Éco, une entreprise spécialisée dans le recyclage de déchets, accompagne le maître d’ouvrage sur le réemploi des matériaux, dans une logique d’économie circulaire. « Avec le projet Ligne Terre, l’idée consiste à valoriser les matériaux dans le cadre des projets d’aménagement portés par les collectivités locales situées à proximité des sites d’excavation, comme la création de parcs paysagers, le réaménagement de carrières souterraines, ou même, des projets routiers nécessitant des matériaux pour le compactage du sol », liste le responsable.
1 t de granulats recyclés sur 2 en France produite en carrière
1 t de granulats recyclés sur 2 en France produite en carrière
En France, aujourd'hui, une tonne de granulats recyclés sur deux est produite en carrière - en plus des réutilisations directes sur les chantiers - et 20 % de déchets inertes permettent l’aménagement des lieux d’excavation. Parmi les régions les plus performantes en matière de recyclage, l'Auvergne-Rhône-Alpes.
Fabien Desport, réélu à la présidence de Federec Solvants
Fabien Desport, réélu à la présidence de Federec Solvants
Fabien Desport, de la société Picardie Régénération, a été élu pour un nouveau mandat de trois ans à la présidence du Syres (Federec Solvants).
Des terres inertes pour créer un parc urbain
Des terres inertes pour créer un parc urbain
Chaque année, les entreprises de BTP excavent sur les chantiers d’Ile-de-France 22 millions de tonnes de terres inertes, dont elles doivent se débarrasser. Cette mission représente la principale activité d’ECT, qui en traite 12 à 15 millions pour aménager différents espaces naturels. Nous avons visité le site de Moissy-Cramayel (77), où deux buttes sont réunifiées en bordure de la N104 pour créer le parc de l’Arboretum, mais aussi un plateau destiné à l’agriculture biologique.
Entretien paysager : adapter le matériel à des attentes nouvelles
Entretien paysager : adapter le matériel à des attentes nouvelles
Calme, fraîcheur et oxygène. Trois vertus des espaces verts, fatalement mises à mal lors des travaux d’entretien… Mais la société comme la réglementation évoluent et le bruit, les gaz d’échappement ou encore les pesticides sont désormais personæ non gratæ dans nos parcs et jardins. En conséquence, les paysagistes s’adaptent, épaulés notamment par un matériel en pleine mutation. Tour d’horizon de cette métamorphose.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur / Ingénieure d'études béton armé
- Manoeuvre de chantier
- Chef de chantier
- Conducteur / Conductrice de travaux tous corps d'état
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.