Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Bâtiment - Gros oeuvre > La filière française du ciment accélère sur la décarbonation
BÂTIMENT - GROS OEUVRE

La filière française du ciment accélère sur la décarbonation

PUBLIÉ LE 27 NOVEMBRE 2023
LA RÉDACTION
Archiver cet article
La filière française du ciment accélère sur la décarbonation
Crédit : Robert So / Pexels
A l’occasion d’une rencontre entre l’Élysée et les 50 sites industriels français les plus émetteurs de CO2, France Ciment a souhaité réaffirmer son engagement pour une industrie du ciment français décarbonée avec un objectif fort : -50% d’émissions de CO2 dès 2030.


C’est de notoriété publique : la fabrication du ciment émet énormément de CO2. Chaque année, la filière française émet 10 millions de tonnes de CO2, dont ⅔ sont issues du processus chimique qui engendre le clinker, et ⅓ est issu de l’utilisation de combustibles pour amener les matières premières à une température supérieure à 1400°C. 
Malgré ce constat, les industriels français se fixent l’audacieux objectif de diminuer par deux leurs émissions de CO2 par rapport à 2015 d’ici 2030. Pour cela, ils misent sur deux leviers principaux : 

- L’accélération de la décarbonation du process avec une meilleure efficacité énergétique des process, une utilisation de combustibles non-fossiles ou encore la réduction de la teneur en clinker du ciment,
- Le déploiement de systèmes de captage du carbone inhérent à la fabrication du ciment.

Pour y parvenir, France Ciment attend, néanmoins, un soutien du gouvernement, notamment pour trouver des solutions innovantes de financement, mais également pour le développement des infrastructures de stockage et de transport du carbone, ainsi qu’un accès à une électricité décarbonée et compétitive.  

Selon Bruno Pillon, Président de France Ciment, “La décarbonation est une opportunité qui engage notre industrie à se réinventer et à renforcer son ancrage dans les territoires, comme maillon fort de la valorisation des déchets et comme moteur d’une nouvelle économie au cœur des régions, créatrice de valeur et d’emplois non délocalisables. Le ciment français décarboné a toute sa place dans la transition écologique puisqu’il participera à la construction de bâtiments plus durables et résilients et au développement d’infrastructures de mobilités douces. Aujourd’hui, la signature des contrats de transition écologique marque le point d’orgue d’une réflexion profonde menée par tous les acteurs de la filière pour transformer notre industrie. Nous sommes prêts à construire ensemble l’industrie cimentière de demain.”
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Industrie de la préfabrication Béton : une orientation à la baisse en 2024
Industrie de la préfabrication Béton : une orientation à la baisse en 2024
Loxam expérimente une rehausse d’inspection pour nacelle en Ile-de-France
Loxam expérimente une rehausse d’inspection pour nacelle en Ile-de-France
Indeco présente ses marteaux HP Fuel Saving
Indeco présente ses marteaux HP Fuel Saving
La Taloche accueille Laurent Jacquet comme ambassadeur
La Taloche accueille Laurent Jacquet comme ambassadeur
Tous les articles Bâtiment - Gros oeuvre
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS