Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Bâtiment - Gros oeuvre > Alkern : prêt pour la révolution Bas Carbone !
BÂTIMENT - GROS OEUVRE

Alkern : prêt pour la révolution Bas Carbone !

PUBLIÉ LE 14 JUIN 2023
CH. RAYNAUD
Archiver cet article
Alkern : prêt pour la révolution Bas Carbone !
Alkern est un des leaders des produits préfabriqués en béton et conçoit des solutions 100 % recyclables, sans cuisson et bas carbone - crédit : Prescription Béton
Avec plus de 1000 collaborateurs répartis sur 56 sites de production (54 en France et 2 en Belgique), le Groupe Alkern s’impose comme un acteur de la construction peu carbonée et de solutions d’aménagement du territoire.
 
Pour 2022, le groupe Alkern affiche un chiffre d’affaires de 256  millions d’euros très majoritairement (90 %)  réalisé dans l’Hexagone. Concernant la ventilation des activités 2022 France, elle reflète l’impact du contexte mondial en période post-covid et notamment le gel des projets de particuliers à partir de la mi-2022, par peur du contexte inflationniste. Ainsi, si l’activité bâtiment progresse en volume de + 3 % (vs 2021 avec 45 % du CA), « les projets liés à la construction de bâtiments profitent toujours pour Alkern de l’effet post-covid, dans une période de coûts d’énergie impactant les solutions concurrentes  », comme le souligne Xavier Janin, Président du Groupe Alkern. L’activité liée au TP et à l’aménagement des villes affiche, elle, un léger recul (- 2 %) suite à l’impact du Covid, puis au gel de certains projets dans le contexte de hausse des coûts énergétiques. De même, les projets d’aménagement extérieur diminuent eux plus fortement (- 13 % ), car cette activité est justement en phase de digestion Covid ; une période où le marché avait connu une large croissance avec des particuliers qui investissaient assez massivement dans leur confort et leur habitat.
 
Une nouvelle unité de production pour la construction bio-sourcée et bas carbone
 
Sur le plan industriel, le projet Alkern Seine-Eure s’est concrétisé le 17 novembre 2022, avec l’officialisation d’une nouvelle unité de production bas carbone basée sur la filière biosourcée et, plus précisément, le miscanthus. Le montant de l’investissement est de plus de 8 millions d’euros (dont 2 financés par l’état et la région via le PIA3 régionalisé filière ) pour la création de cette nouvelle usine dédiée à la production de solutions de ciments bas carbone ( blocs de béton miscanthus notamment ). Un site qui sera opérationnel à partir de mi-2024 et qui permettra d’utiliser les futures générations de ciments décarbonés, apportant une pluralité de solutions constructives (murs porteurs ou non) pour tous types de bâtiments et répondant aux futurs jalons de la RE2020. Précisons qu’Alkern aide au démarrage d’une filière miscanthus avec les agriculteurs normands qui s’imposera aussi comme socle pour d’autres industries (plasturgie, automobile, etc.). Ces investissements se traduisent non seulement par la création de 22 emplois directs - dont 7 nouveaux - (et près de 4800 indirects correspondant à la construction de près de 3000 maisons par an), mais aussi par l’important gain de CO2. En effet, grâce à la réduction d’au moins 40 % du bilan carbone des blocs fabriqués dans cette nouvelle unité, l’économie annuelle escomptée est de l’ordre de 2000 à 3000 tonnes de CO2. Un large bénéfice qui se complète par la diminution de 90 % de la consommation en eau sur les chantiers et une mise en œuvre plus rapide.
 
Des leviers pour la décarbonation
 
Dans la même logique, Alkern s’engage pour la sobriété et la maîtrise de son impact général au travers de 5 grands axes. « Conscient que l’offre doit se décarboner pour limiter le réchauffement climatique, elle doit également permettre d’adapter les infrastructures au changement climatique, préserver les ressources, simplifier les chantiers et enrichir le paysage  », précise Xavier Janin. Ainsi, pour la décarbonation et la limitation du réchauffement climatique Alkern dispose de leviers importants à actionner : influer sur le mode constructif avec des solutions préfabriquées bas carbone, 100 % minérales, comme les productions de son usine de Mouy, mais aussi développer de nouvelles générations de liants, à l‘instar de celui issu du partenariat mené avec Hoffmann Green Cement et les quelque 14 000 tonnes de ciment décarboné jusqu’à fin 2027…« La nécessité de décarboner l’acte de construire est une véritable révolution que vit le bâtiment, encore plus importante et impactante que ce que vit l’automobile avec le passage du thermique à l’électrique », ajoute Xavier Janin, « Alkern s’y prépare et la préfabrication béton est une réponse immédiatement disponible pour anticiper cette tendance de fond ». Côté infrastructures, elles doivent, en effet, s’adapter au changement climatique. Là-encore, Alkern possède des réponses comme celles proposées par sa gamme ‘O, qui lutte contre les îlots de chaleur, assure une infiltration optimale des eaux pluviales. Un panel de réponses qui revendiquent aussi des coloris clairs dédiés à l’aménagement d’espaces publics ou de terrasses, accentuant encore un bénéfique effet Albedo. Troisième fondement de la stratégie Alkern, une offre qui permet de préserver les ressources. L’utilisation de granulats bio-sourcés comme celle de granulats recyclés favorisés par la mise en place de la REP, compléteront ainsi prochainement l’offre déjà existante de produits à base de coquilles Saint-Jacques. Quatrième volet, une offre qui enrichit le paysage et qui permet ainsi de mieux concilier l’utilisateur et son cadre de vie quotidien. Mieux habiter la ville mais également optimiser les espaces privatifs est un point important du mieux vivre ensemble et d’une optimisation des m2 de surfaces utilisés. Enfin, dernier axe d’importance de la stratégie Alkern, une offre qui permet de simplifier le chantier pour le bien-être des compagnons ou/et pour l’efficacité du chantier et donc le coût de construction. Parfaite illustration, l’innovation pose à sec pour blocs rectifiés Elibloc à découvrir ci-après. Les acquisitions sont, par ailleurs, pour Alkern, un autre moyen de conforter et d’élargir son offre. La récente acquisition d’ADG lui permet ainsi d’étendre sa gamme de produits de gestion de l’eau et d’offrir sa gamme dans de nouveaux territoires.

La pose à sec de blocs rectifiés Elibloc avec Kolablok : une solution bas carbone
Blocs de granulats courants, connus pour leur robustesse et leur résistance mécanique (fk jusqu’à 4,2 MPa en B60) et compatibles avec les enduits monocouche OC3 (une seule passe possible en finition grattée sur support homogène et soigné), dédiés à la construction de maisons individuelles, de bâtiments tertiaires et de logements collectifs, les blocs rectifiées Elibloc constituent une gamme complète (standard, multicoupes, tableau, tableau demi, chaînage verticaux et chainage verticaux demi, blocs double poteaux). Jusqu’à REI 240 en double laine de roche, ils sont, de plus, certifiés NF et NFS (sismique). De dimensions longueur 50 x largeur 20 cm, disponibles en B40 et B60, ils se déclinent en deux hauteurs 20 et 25 cm. Comme en atteste la FDES, ces blocs constituent la solution la plus bas carbone des solutions standardisées d’élévation de murs (9,92 kg éq. CO2/m2). Ces blocs peuvent désormais être posés « à sec » grâce au récent partenariat avec Xtech et sa solution Kolablok, colle polymère pour blocs rectifiés de granulats courants et sous Avis Technique. Utilisable sur une plage de températures allant de + 5 à + 40°, Kolablok s’applique au pistolet (pour poche, électrique de préférence) avec un cordon de 4 mm pour une consommation de 600 ml / 5 à 6 m2 de blocs de 25 cm de haut, sans encollage vertical. Après un léger dépoussiérage et une humidification des blocs, le maçon disposera ensuite de 5 minutes pour poser les blocs au plus près de leur position finale grâce à un maillet caoutchouc afin d’éviter les fissurations et éclatements. Cette nouvelle solution de mise en œuvre (compatible sismique de 1 à 4) cumule donc les avantages : certifiée A+ pour les COV, prête à l’emploi et simple d’utilisation, elle génère moins de pénibilité (poche pesant moins de 1 kg, pas de préparation ni de nettoyage), plus de compétitivité (5 à 6 m2/heure/compagnon soit + 20 % de rendement) et se veut aussi plus vertueuse que les solutions alternatives concurrentes, grâce à ses déchets très limités et uniquement de type DIB.
 
Le site Alkern de Mouy
• 10 collaborateurs
• Capacité +60 Kt
• Passage en Ciment CEM II en 2024
• Investissement de 2 millions d’euros : rectifieuse ; moussage Airium
 
  
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
En 2024, la crise du logement pèsera sur la demande de matériaux de construction
En 2024, la crise du logement pèsera sur la demande de matériaux de construction
NGE lance son « TTMC » édition BTP sur application mobile
NGE lance son « TTMC » édition BTP sur application mobile
Jérôme Seurre nommé Président de la Commission technique du SNBPE
Jérôme Seurre nommé Président de la Commission technique du SNBPE
Steil Kranarbeiten déploie ses grues Tadano en usine
Steil Kranarbeiten déploie ses grues Tadano en usine
Tous les articles Bâtiment - Gros oeuvre
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS