ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ BÂTIMENT - GROS OEUVRE

Bâtiment : l'amorce d'une crise du neuf en 2023

Par la rédaction. Publié le 13 décembre 2022.
Bâtiment : l'amorce d'une crise du neuf en 2023
Olivier Salleron, Président de la FFB : "Le Bâtiment sera un acteur majeur des 30 prochaines années" - crédit ConstructionCayola.com
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Malgré le déclenchement de la guerre en Ukraine, 2022 ressort comme une bonne année pour le bâtiment, dont l’activité croît de 3,7 % en volume. En 2023, l’activité bâtiment s’afficherait encore en croissance, bien que très modeste à + 0,7 %, notamment grâce à des carnets de commandes à bon niveau fin 2022. Toutefois, le logement neuf entrerait en crise, à - 2,6 % compte tenu d’une forte baisse de près de 10 % des mises en chantier.
 
Malgré le ciel de traine de la Covid-19 et le déclenchement de la guerre en Ukraine, 2022 ressort comme une bonne année en termes d’activité pour le bâtiment dont l’activité croît de 3,7 % en volume. Les trois grands marchés contribuent à ce mouvement : le logement neuf s’affiche à +5,1 % grâce à une bonne dynamique des mises en chantier sur 2021 et 2022 (environ 400 000 par an) ; l’activité en non résidentiel neuf progresse de 6,6 %, portée par les bâtiments industriels et assimilés, ainsi que les commerces ; enfin, l’amélioration-entretien se lit à +2,1 % et renoue quasiment avec son volume d’activité de 2019. En termes d’emploi, 2022 se solde sur la création nette de 15 000 postes –salariés et intérimaires en équivalent-emplois à temps plein (ETP)– dans le secteur, malgré une intensification des difficultés de recrutement.
 
En 2023, l’activité bâtiment s’afficherait encore en croissance, bien que très modeste à +0,7 %, notamment grâce à des carnets de commandes à bon niveau fin 2022. Toutefois, le logement neuf entrerait en crise, à - 2,6 % compte tenu d’une forte baisse de près de 10 % des mises en chantier, qui tomberaient à 360 000 unités, suite à la chute des permis (-21,3 %) et à l’effondrement des ventes de 2022.Le non résidentiel neuf ralentirait fortement, à +1,7 %, eu égard à la détérioration du contexte économique et financier qui pèserait sur les surfaces autorisées (-0,8 %).Quant à l’activité en amélioration-entretien, elle resterait bien orientée, à +2,0 %, tirée par une accélération –toutefois contenue– de la rénovation énergétique. L’emploi dans le bâtiment se stabiliserait en 2023, avec des créations nettes au cours du premier semestre, puis l’amorce d’un décrochage sur la deuxième partie de 2023.
 
La situation financière des entreprises resterait un sujet d’inquiétude, avec des trésoreries qui continueraient de se fragiliser et, par voie de conséquence, des défaillances plus nombreuses. De fait, le tassement des prix des matériaux observé depuis l’été 2022 se trouverait balayé par les effets de la crise de l’énergie début 2023. En outre, les salaires accélèreraient dans un environnement toujours clairement inflationniste, d’autant plus que le bâtiment doit déjà faire face à d’importants problèmes de recrutement. La grande question pour 2023 réside ainsi dans le fait de savoir jusqu’où les entreprises pourront répercuter ces hausses de coûts dans leurs prix, alors que les donneurs d’ordres subiront une diminution de leur revenu réel.
 
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
11 septembre 2023
Artisanat du Bâtiment : un premier recul de l’activité depuis trois ans Dans la continuité du ralentissement amorcé depuis l’année 2022, le volume d’activité des entreprises artisanales du bâtiment recule au deuxième trimestre 2023 de 0,5 % (en glissement annuel), pour la première fois depuis trois ans. Le marché du neuf, sous tension, voit son volume d’activité baisser de 1,5 % après avoir stagné au trimestre précédent. Seul segment en croissance, les travaux de performance énergétique font figure d’exception.
Artisanat du Bâtiment : un premier recul de l’activité depuis trois ans
3 novembre 2023
TLM/Transition énergétique et RSE : CDL Comptoir de Location amorce une collaboration fructueuse avec Hiboo dont la technologie d’agrégation des données permet au loueur de réduire ses taux de ralenti, de maîtriser l’impact carbone de ses clients, et de faire de la maintenance prédictive.
TLM/Transition énergétique et RSE : CDL
22 mai 2023
Matériaux de construction : une activité très ralentie Le retournement conjoncturel de la construction neuve, qui s’est amorcé en 2022, s’installe donc dans la durée entrainant dans son sillage les activités situées en amont, parmi lesquelles celles des matériaux. Moins directement impacté par la remontée des taux, le secteur des travaux publics pâtit néanmoins lui aussi de la hausse des coûts et d’une atonie de la commande publique même si, du côté de la demande privée, les carnets de commandes se regarnissent. Dans ce contexte contrasté, le rythme d’activité des granulats et du BPE a continué de ralentir au premier trimestre.
Matériaux de construction : une activité très ralentie
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola