Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

La 3e plus grande mosquée du monde conçue par des Allemands et construite par des Chinois

La 3e plus grande mosquée du monde conçue par des Allemands et construite par des Chinois
Par la rédaction, le 13 novembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Après huit ans de chantier, la Grande Mosquée d’Alger (Djamaa el Djazair) a ouvert ses portes le 28 octobre dernier à l’occasion de la fête du Mawlid el Nabawi. Cet impressionnant bâtiment religieux a été conçu sur la base de plans d’architectes et d’ingénieurs allemands, et bâti par une entreprise de construction chinoise, selon des précautions antisismiques. 

Il s’agit de la troisième plus grande mosquée du monde, après celles des lieux saints de la Mecque et de Médine. Son minaret avec ses 265 m, est le plus haut du monde. La salle des prières peut accueillir jusqu’à 36 000 personnes. Le complexe, dans son ensemble, a une capacité d’accueil de 120 000 visiteurs.
 


Il comprend, outre la salle des prières et le minaret, d’autres aménagements, comme un musée avec un centre de recherches sur l’histoire de l’Algérie et l’Islam, un centre de conférences, une bibliothèque, un centre de théologie islamique, des appartements et des bâtiments abritant des infrastructures.

L’ensemble architectural érigé sur un terrain de 26 hectares, a été commandé par le gouvernement algérien. La mosquée a été imaginée par des concepteurs-planificateurs allemands d’un groupe de travail constitué de KSP Jürgen Engel Architekten et de la société d’ingénierie Krebs+Kiefer International.

Après que KSP Jürgen Engel Architekten eût, en 2008, remporté le concours international avec leur projet d’architecture, le groupement a également obtenu le contrat pour la maitrise d’œuvre, les études et le suivi de ce grand projet. La signature du contrat, coup d’envoi officiel pour les études, a eu lieu en juillet 2008.

C’est la plus grande entreprise de BTP chinoise China State Construction Engineering Corporation (CSCEC) qui, en tant qu’entreprise générale, a été chargée de réaliser ce vaste projet, d’une surface d’environ 400 000 m2. Début 2012, les travaux de construction ont été lancés.

Une réinterprétation de la mosquée à colonnades

En tant que mosquée du vendredi, la Grande Mosquée ne se contente pas d’être au centre de la vie religieuse, mais elle se veut aussi être le centre de la vie sociale et sociétale. L’intérieur du complexe abrite – à l’instar d’un centre-ville – des boutiques, des salons de thé et une cinémathèque avec quatre salles de projection. Un vaste parc relie le corpus principal de 600 m de long, avec le centre des congrès voisin, la bibliothèque et le centre de théologie islamique.
 


La partie principale avec la salle des prières, est composée de quatre carrés alignés occupant chacun une dimension au sol, d’environ 150 x 150 m. Ils forment une suite de progression hiérarchisée : à l’agencement linéaire orientée vers la Mecque suivent les arcades de l’entrée (pergola) et la première place ouverte (esplanade) qui fait passage vers les usages religieux dans la cour d’entrée, et enfin la salle des prières. Le socle-plateforme commun abrite un parking souterrain de 4 000 emplacements.

Une colonne élancée à très large chapiteau constitue le leitmotiv conceptuel de l’édifice. On la retrouve partout. Sa forme et ses proportions sont inspirées de la fleur de calla (Zantedeschia), originaire du continent africain. Ces colonnes florales - au nombre de 618 au total - sont de hauteurs variées, selon leurs fonctions et exigences spécifiques. Elles servent d’élément de raccord à tous les espaces de l’ensemble.

Même l’intérieur de la grande salle des prières avec sa coupole centrale, est structurée de rangées de colonnes d’une hauteur allant jusqu’à 45 m. Les colonnes avec leur chapiteau servent aussi à abriter des fonctions techniques, comme, par exemple, l’aération, l’évacuation des eaux pluviales de la toiture ou l’amélioration des propriétés acoustiques, grâce à l’envergure de leurs chapiteaux.
 


Visible de loin, on trouve, à côté de la coupole, au diamètre à la base de 50 m, et qui atteint une hauteur de 70 m en son point culminant, le minaret de 265 m de hauteur. Non seulement, il s’agit, actuellement, de la tour la plus haute d’Afrique, mais c’est également le plus haut minaret du monde.

La tour élancée reprend la tradition architecturale du Maghreb : asymétrique, excentrée par rapport à l’axe, elle s’enracine sur une surface carrée. Outre la plateforme panoramique, au sommet de la tour (Sommah), aux parois de verre, on y trouve aussi un musée de la culture islamique qui accueille un centre de recherches, des bureaux et des foyers de réception panoramiques. Ces skylobbies servent, par ailleurs, de plateformes d’observation et rythment visuellement la façade, la découpant en cinq segments, en référence aux cinq piliers de l’Islam.

Appréhender le risque sismique

Avec ses 265 mètres de haut, le minaret est à l’heure actuelle la plus haute tour d’Afrique. Il se situe dans une zone au risque sismique élevé. Pour garantir la stabilité statique de cette tour très élancée reposant sur une étroite surface de base de 28 m sur 28, la tour a été ancrée à environ 50 m de profondeur sur un quadrillage de voiles en béton armé de 1,20 m d’épaisseur (fondation à barrettes).
 


La structure porteuse de la tour est une structure composite faite d’acier et de béton armé, qui répond à la charge des tremblements de terre. La sécurité sismique de la salle de prière est assurée par 246 isolateurs sismiques, sur lesquelles la salle entière repose. Ils permettent à la construction de bouger dans toutes les directions en cas de tremblements de terre. Les sollicitations sur la structure de la salle par les secousses sont ainsi considérablement réduites.

L’approvisionnement en matériaux et éléments de construction constituait un défi logistique. C’est ainsi que par exemple plus de 600 piliers en béton centrifugé, ces colonnes florales qui caractérisent le bâtiment, ont été produits en Allemagne et acheminés à Alger par voies ferroviaire et maritime.

Un chef-d’oeuvre multi-culturel

A côté de l’équipe des études et de la maîtrise d’œuvre allemande, ont également participé à ce projet l’équipe locale, composée d’ingénieurs algériens et de spécialistes internationaux dont, par exemple, entre autres, un consultant canadien et l’entreprise de BTP chinoise.

Le chantier a occupé au départ 1 600 travailleurs chinois et algériens, puis de plus 4 000 lors de la phase finale, ainsi que 300 architectes et ingénieurs venus d’Allemagne, de France et de Chine. 
Crédit photo : Zinedine Zebar
Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Karine Druguet, nouvelle Présidente régionale des Groupes Femmes de la FFB Auvergne-Rhône-Alpes
Karine Druguet, nouvelle Présidente régionale des Groupes Femmes de la FFB Auvergne-Rhône-Alpes
Première région de France à élire une Présidente Régionale des Groupes Femmes en 2013, la FFB Auvergne-Rhône-Alpes se mobilise de longue date pour intégrer les femmes dans l’organisation professionnelle et favoriser la féminisation des métiers et de la profession. C’est au tour de Karine Druguet de reprendre le flambeau.
BTP Consultants acquiert RM2G en Bretagne
BTP Consultants acquiert RM2G en Bretagne
BTP Consultants fait l’acquisition de RM2G, une entreprise spécialisée dans la coordination SPS qui intervient principalement dans le Grand Ouest.
Métamorphose : un bâtiment paysage en chantier à Angers
Métamorphose : un bâtiment paysage en chantier à Angers
Métamorphose, « bâtiment paysage » imaginé par les architectes Hamonic + Masson & Associes à Angers, s'apprête à entrer en chantier.
La première Tadano HK 4.070-1 a trouvé preneur
La première Tadano HK 4.070-1 a trouvé preneur
La société Castell-Autokran GmbH, basée à Coblence, se prépare pour l'avenir : après avoir passé les rênes de la direction à la génération suivante, l'entreprise a acquis non seulement un nouveau bâtiment et des locaux beaucoup plus grands, mais aussi sa première grue montée sur camion, avec la Tadano HK 4.070-1.
Montreuil : un nouvel avenir pour l’ancien site de l’usine SNEM
Montreuil : un nouvel avenir pour l’ancien site de l’usine SNEM
Le terrain situé à Montreuil (93) qui accueillait jusqu’en 2017 l’usine SNEM, spécialisée dans le traitement de pièces aéronautiques, attirait depuis sa mise en liquidation l’appétit de nombreux promoteurs provoquant, de fait, un véritable phénomène de spéculation foncière…
L'UFL présente sa nouvelle charte
L'UFL présente sa nouvelle charte
A quelques jours de l'ouverture des JDL, l'UFL a listé de nombreux groupes de travail constitués autour des thèmes de la sécurité et des conditions générales de location / prestation.
Une MDT 809 pour la construction de l'accélérateur de particules FAIR en Allemagne
Une MDT 809 pour la construction de l'accélérateur de particules FAIR en Allemagne
L'Allemagne bénéficie aussi désormais de sa première MDT 809 en activité : la plus puissante grue à tour de Potain participe à la construction de l'accélérateur de particules FAIR à Darmstadt, où elle sera exploitée pendant au moins deux ans aux côtés d'une MDT 259 et de nombreuses autres grues. 
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.