Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

« Il est venu le temps du modulaire »

Partager :
« Il est venu le temps du modulaire »
Par Julia Tortorici, le 8 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
Ils sont nombreux à le penser : il n’est plus question aujourd’hui de construire comme du temps de l’après-guerre. Les exigences de délais, de qualité et de respect de l’environnement sont telles que les grands groupes recherchent de nouvelles solutions constructives capables de réduire les coûts et d’améliorer l’efficacité. Des voix commencent à s’élever en faveur du modulaire.

« Le produit bâtiment se dégrade et devient de plus en plus inaccessible, abonde Pascal Chazal, créateur d’Ossabois. La faute a une politique affirmant que la construction doit se dérouler directement sur le chantier. C’est tout à fait faux ». De ce constat, pas difficile de comprendre pourquoi l’industrialisation de la construction est si compliquée. Pour ce professionnel, le modulaire est une réponse pertinente et économique à ce retard économique. « En Europe et aux Etats-Unis, le modulaire représente un marché de 130 milliards de dollars. Les initiatives fleurissent partout. A Toronto, avec la Google Town, ou plus près, en Suède, où l’entreprise Boklok est parvenue à des logements modulaires 25% moins chers que des logements conventionnels », énumère-t-il.

Repenser le système constructif

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le béton, « réflexe naturel hérité de l’après-guerre », représente 8% des émissions mondiales de carbone. La construction quant à elle, pompe plus de 50% des ressources de la planète. « Ajoutons à cela que la chaîne de production immobilière est trop complexe. Elle manque de main d’œuvre, poursuit Pascal Chazal. La plupart des heures passées sur un chantier sont perdues. Car un ouvrier aura passé 34% de son temps à déplacer jusqu’à huit fois des matériaux ! ». Résultat, l’efficience est inférieure à 20%, la sinistralité a augmenté de 75% en 10 ans, les délais de livraison explosent (4 à 5 mois en moyenne) et les coûts s’envolent (+7,5% en 2018 à Paris).

L’industrie loin devant

Alors que l’industrie galope loin vers l’efficacité grâce à une organisation collaborative, une standardisation intelligente et une amélioration continue qui ont conduit à un facteur de non-qualité inférieur à 1%, la construction reste à la traîne. « L’organisation est segmentée, chaque bâtiment est en fait un prototype car l’architecte n’a pas la logique de standardisation. Un hôtel Ibis peut ainsi intégrer 18 typologies de chambres différentes ! Quant à l’amélioration continue, il n’y en a pas », observe Pascal Chazal. Le constat est sévère : le secteur enregistre un facteur de non-qualité de 30%. L’affirmation  du dirigeant n’est pas tirée du néant. Mark Farmer est parvenu à la même conclusion dans son ouvrage « Modernise or die » (« Moderniser ou mourir »).

Tout n’est pourtant pas perdu

La chaîne hôtelière CityzenM a pris le problème à bras le corps. Son hôtel à Amsterdam a été construit hors-site. Le bâtiment en R+10 est constitué de modules bois aux planchers en béton et dotés de panneaux CLT (bois lamellé croisé). « Le chantier a atteint une efficacité stupéfiante : 10 modules étaient posés par jour », indique Pascal Chazal. Notons qu’à ce procédé, on ne peut nier une logique d’économie circulaire. Les modules sont facilement désassemblés, peuvent être réemployés et recyclés. A Londres, le nouvel écoquartier au cœur de Greenford construit par Greystar est 100% modulaire. Le travail collaboratif s’est révélé entre 9% et 30% plus efficace. Tracassé par une nécessaire modernisation de 500 de ses écoles, le gouvernement britannique montre l’exemple. Pour chaque école, un délai de 18 semaines a été respecté en optant pour des établissements modulaires, par ailleurs 10% moins cher que la normale.

Modulaire et numérique pas antinomiques

Dans un autre registre, la société Katerra a créé aussi sa propre révolution. Cette entreprise de construction hors-site part du principe que le choix à l’infini est une hérésie. En faisant appel à des solutions robotisées, elle intègre et informatise  toutes les étapes de la construction. « En combinant la construction hors-site à la maquette numérique, on tient le couple gagnant », conclut Pascal Chazal.
 

Crédit photo : Linden Comansa
Article issu du magazine BTP Magazine n° 324.
Retrouvez toute l'information "bâtiment - Gros oeuvre" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Du béton radioactif dans BTP ça tourne !

Du béton radioactif est-il utilisé dans les chantiers du Grand-Paris? Dans ce nouveau numéro, vous découvrirez le combat judiciaire des habitants de Tournai-sur-Dive dans l’Orne.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Les tendances architecturales et technologiques à dix ans
Les tendances architecturales et technologiques à dix ans
Huit architectes, designers et experts de la construction se prononcent sur les tendances architecturales et technologiques des années 2020.
La plus haute résidence hôtelière d’Europe en 100 % modulaire bois
La plus haute résidence hôtelière d’Europe en 100 % modulaire bois
Au coeur du 4ème plus grand domaine skiable de France, la résidence MMV Étoile des Sybelles au Corbier en Savoie sera l’ensemble immobilier le plus haut d’Europe à être construit en 100 % modulaire bois.
La Comansa 21LC1050 en exposition sur Bauma
La Comansa 21LC1050 en exposition sur Bauma
Disponible depuis septembre dernier, la dernière grue à tour flat-top de 50 tonnes de Comansa, la 21LC1050 fera sa belle sur le salon Bauma 2019 à Munich, en avril prochain.
Nouveaux « Rotos » Merlo à Bauma
Nouveaux « Rotos » Merlo à Bauma
Sur Bauma, Merlo présentera sa gamme mise à jour de télescopiques rotatifs, répartis en trois familles : Entry (avec rotation de tourelle de 415° ou 600°), S-Classic (avec rotation de tourelle à 415° ou 360°) et S-Plus (avec rotation continue de la tourelle à 360°).
SEED : des projets innovants dans le modulaire et l'impression 3D en béton
SEED : des projets innovants dans le modulaire et l'impression 3D en béton
Dans le cadre de SEED, programme d'accélération de Vinci, sept projets innovants pour les marchés de la construction des mobilités et de l'énergie, ont été retenus.
L'Helix, rectifieuse ET surfaceuse
L'Helix, rectifieuse ET surfaceuse
A l’occasion du salon Batimat, la société américaine National Flooring Equipment exposait sa rectifieuse et surfaceuse de sols l’Helix.
Santé et éducation, priorités des maires en France
Santé et éducation, priorités des maires en France
A l’occasion du Salon des Maires et des Collectivités Locales de 2019, Algeco a réalisé une étude en collaboration avec le CSA sur les "Regards et attentes des élus locaux sur leur territoire et son urbanisme". Cinq priorités ont été identifiées dont deux qui concernent la santé et l'éducation.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Applications
Accès au kiosque
Événements
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.