Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Première grue mobile Liebherr en Nouvelle-Zélande

Partager :
Première grue mobile Liebherr en Nouvelle-Zélande
Par la rédaction, le 22 août 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
L’entreprise néo-zélandaise Hi Lift Cranes a été créée en 1982, et est donc le plus ancien levageur de Nouvelle-Zélande. Elle a récemment fait l’acquisition d’une grue mobile MK 88 Plus, la première grue Liebherr à fouler le sol de ce territoire.

La livraison de la grue a eu lieu fin juillet à Auckland. Avec sa capacité de levage de 8 t, et sa portée maximale de 45 m, la grue MK 88 Plus affiche des dimensions compactes étonnantes qui la place en bonne position pour les chantiers restreints du centre d’Acuckland.

Comme elle ne nécessite que très peu d’espace, à la fois en termes de montage et d’emprise, elle évite la fermeture des rues. Rapide et silencieuse, grâce à son entraînement électrique, elle peut du coup travailler la nuit.
 

Crédit photo : DR
Retrouvez toute l'information "bâtiment - Gros oeuvre" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
  La parole est à vous éclaire la fibre optique

22 000 emplois à mobiliser dès 2021. Avec l’objectif 100% fibre d’ici 2025 du Gouvernement, le secteur des télécoms a du pain sur la planche. L'équipe de BTP ça tourne s'est rendue au CFA Ducretet à Clichy.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Le réchauffement climatique, les politiques antipollution, l’urbanisation croissante des chantiers… Tous ces facteurs influent sur l’évolution fulgurante des machines de construction. À commencer par les moteurs que les fabricants sont pressés de faire évoluer sur le même rythme effréné. Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont leurs motivations ? Éléments de réponse avec les acteurs phares du marché. « Une toute nouvelle technologie a fait son apparition depuis 2014 avec la gamme moteur H50, note Dominique Devarenne, directeur de Hatz France. Aujourd’hui, les systèmes électroniques remplacent les systèmes mécaniques sur la régulation du moteur. Ce qui a pour objectif d’améliorer les performances et les consommations en carburant, tout en bénéficiant désormais du refroidissement liquide, qui a pour effet de réduire le poids et le bruit de nos moteurs ». Pour le dirigeant, les moteurs ont évolué, en termes de poids et d’encombrement, avec la même puissance, voire légèrement supérieure. « Les nouvelles règlementations, à compter du Stage IIIB, ont clairement dopé ce changement. L’EGR et les catalyseurs ont d’abord surgi, puis les filtres à particules à partir de 19 kW sont désormais conformes à la norme avec le Stage V en vigueur depuis le 1er janvier 2019 », indique-t-il. Pour preuve, en 2014, un moteur Hatz sur base H50 en 4 cylindres affichant une puissance de 55 kW a été calqué sur 3 cylindres avec filtre à particules et EGR en 2019. Le motoriste a en fait agi sur trois niveaux : ses moteurs 3 cylindres en 19 kW sont sans DPF, ses moteurs de 42 kW sont passés en 3 cylindres, mais avec DPF et EGR, et ses moteurs 4 cylindres TICD ont été conservés avec l’ajout d’un DPF. « Il s’agit de la même technologie, complétée d’un calculateur électronique pour la gestion du moteur, d’une rampe commune et de la partie injection », résume le responsable. « L’objectif de la réglementation 16/28 définissant les normes d’émissions reste la protection de notre environnement, rappelle Benjamin Deysieux, ingénieur commercial Industrie chez Volvo Penta. Aussi, au sein du groupe AB Volvo, nous souhaitons être précurseur voire, anticiper les futures réglementations en la matière. » Le groupe joint le geste à la parole : d’importantes ressources sont allouées pour optimiser les systèmes diesel actuels et développer de nouvelles chaines de traction 100 % électrique ou au GNL. « À chaque nouvelle norme d’émissions, John Deere a fourni des solutions répondant aux besoins clés de ses clients, notamment en terme de disponibilité optimale, de faibles coûts d’utilisation et de la souplesse d’intégration. C’est de nouveau le cas avec la norme Stage V », tient à rappeler Sandrine Couasnon, responsable du marketing pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient chez JDPS. « Respecter la législation en matière d'émissions d'une manière qui offre une valeur ajoutée à nos clients nécessite le déploiement de nouvelles technologies, comme des commandes, une transmission et des systèmes hydrauliques intégrés au moteur, affirme Allan Tolley, directeur Moteurs Groupe JCB. Celles-ci permettent souvent d’améliorer les fonctionnalités de la machine. Le diagnostic a également toute son importance ».
Pelles sur pneus : les spécialistes de la mobilité compacte
Pelles sur pneus : les spécialistes de la mobilité compacte
Prime à la fidélité. Quand Yanmar a acquis la marque Schaeff, elle a repris avant tout un nom et un savoir faire reconnu en premier lieu sur son marché domestique, mais aussi en Europe. « En France, Schaeff est toujours synonyme de qualité, de robustesse et d’assurance d’une bonne valeur de revente. Maintenant que nous sommes en charge de la commercialisation de la gamme des midi-pelles sur pneus, sous le nom Yanmar, nous constatons la fidélité à la marque, le taux de renouvellement est supérieur à 80 %, notamment sur notre modèle phare, la BW95, sur le segment très porteur des 10 t », assure Patrick Gaspard, de Yanmar CE France. Et même si le marché parisien avait délaissé la pelle sur pneus compacte ces dernières années, le Grand Paris semble vouloir rebooster les ventes. Point de vue entièrement partagé par Thomas Sergent, directeur général de Serma BTP, distributeur Yanmar CE et Hyundai CE sur 3 départements, la Sarthe, la Mayenne et l’Orne. « Nous disposons désormais d’un bon complément de gamme avec ces 3 midi-pelles sur pneus, toutes positionnées sur un créneau porteur. D’autant plus qu’elles viennent s’ajouter au modèle compacte de 6 t de Hyundai, la 55W », assure le DG de Serma BTP. Et comme pour beaucoup de ces pelles, les modèles sur pneus sont utilisés par des patrons chauffeurs qui se louent aux nationaux, en travaux urbains, et restent appréciés pour leur grande mobilité, leur polyvalence et leur compacité. « Dans notre région, plutôt conservatrice dans le choix des matériels, nous séduisons d'anciens utilisateurs de pelles sur pneus de taille comparable, ex New Holland ou Case, sur les tonnages de 9 à 11 t, avec nos B75W, de 9,5 t et B110W et de 11 t », rappelle Thomas Sergent. Elles représentent d’ailleurs 20 % des ventes globales du distributeur et sont autant d’arguments pour convaincre de nouveaux clients. « Je n’ai pas le sentiment que le design soit le seul critère différenciant sur ce type de machine. Nous sommes bien en concurrence avec des acteurs traditionnels, notamment Wacker Neuson avec sa EW100 ou encore Liebherr, avec sa A910 Compact sur le tonnage des 11 à 12 t. Le point fort des pelles sur pneus Yanmar reste leur fiabilité à toute épreuve », ajoute encore le dirigeant.
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Le marché de l’attache rapide traverse actuellement une période faste au cours de laquelle les produits n’ont jamais été aussi pointus technologiquement et aussi bien conçus. Une évolution qui va dans le bon sens au regard des nombreux avantages dont profitent les utilisateurs. À condition pour les fabricants d’en maîtriser tous les paramètres liés à leur conception… Le secteur de l’attache rapide est peut-être en train de vivre sa révolution. Longtemps soumis à une inertie où les innovations étaient limitées, le marché traverse aujourd’hui à coup sûr son âge d’or où tout le monde veut sa part du gâteau. « L’exercice passé nous a positivement étonnés par son niveau d’activité, avec un chiffre d’affaires encore en hausse de 3,5 %. Nous avons d’ailleurs sur le premier trimestre de 2018-2019, dépassé en prises de commande ce qu’ACB et Morin réunis avaient enregistré au pic de 2007- 2008. Nous nous inscrivons donc depuis plusieurs années dans un cercle vertueux où tous les feux sont passés au vert chez nos clients et donc chez ACB », témoigne en guise d’introduction Philippe Jandard, Président d’ACB, rejoint par d’autres spécialistes. « Le marché de l’attache rapide est en forte progression, de l’ordre de +20 %, estime Nicolas Proust, directeur général de Steelwrist France. Et il existe une grosse marge de manœuvre sur les pelles compactes de moins de 5 t qui font encore l’objet d’un montage direct. » « C’est devenu aujourd’hui un travail de spécialistes au regard des nombreuses évolutions liées à la sécurité, à la demande du marché et des besoins clients, à la réglementation ou encore, au schéma de distribution. Ce qui nous demande à nous, spécialistes dont nous faisons partie, de maîtriser l’ensemble des paramètres énoncés, mais aussi, de les suivre et de les comprendre dans le temps », explique, de son côté, Fabrice Marchal directeur France d’Oilquick.
BTP Magazine n° 318 vient de paraître
BTP Magazine n° 318 vient de paraître
Au sommaire de ce numéro : Les 3 piliers de la croissance selon Wacker Neuson ; Ammann France se démarque en compactage ; Volvo CE : « L'électromobilité est notre cheval de bataille » ; La grue auxiliaire prend de l’indépendance...
Liebherr dans la cime des arbres suisses
Liebherr dans la cime des arbres suisses
Une grue à tour 150 EC-B 8 Litronic PT joue un rôle clé dans un projet de recherche sur le climat à Hölstein, près de Bâle.
Deux Liebherr R 956 pour les deux dernières carrières de granit des Vosges
Deux Liebherr R 956 pour les deux dernières carrières de granit des Vosges
En mars 2019, la société vosgienne Petitjean a complété son parc avec deux nouvelles pelles sur chenilles Liebherr R 956. L’une d’entre elles est opérée au sein de la carrière de La Bresse tandis que l’autre se trouve sur le site de Senones.
Erratum : SOMTP fête ses 50 ans
Erratum : SOMTP fête ses 50 ans
Une erreur s’est glissée dans l’article « Le groupe SOMTP fête ses 50 ans ! » paru dans le dernier BTP Matériels 322. En effet, le groupe de distribution créé en 1969 et distributeur des marques Liebherr, Wacker Neuson, Bell, Merlo, Kubota, Bomag et Dynapac en région Centre, dans les Pays de la Loire, Normandie et  Bretagne emploie bien 440 collaborateurs et non pas 44 comme indiqué.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Applications
Accès au kiosque
Événements
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
Transrail
26 Novembre 2019
Transrail
Paysalia
3 Décembre 2019
Paysalia
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Chef de chantier montage de structures métalliques
- Chef de chantier électricité
- Électricien / Électricienne des Travaux Publics
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.