Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Premier moteur Volvo Penta Stage V pour groupe électrogène

Partager :
Premier moteur Volvo Penta Stage V pour groupe électrogène
Par la rédaction, le 28 février 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
Volvo Penta exposera au salon Middle East Electricity (5-7 mars à Dubai) le nouveau moteur D16, premier de la gamme de moteurs Stage V pour les groupes électrogènes mobiles.

Volvo Penta travaille actuellement sur une gamme complète de moteurs conformes au Stage V pour les groupes électrogènes mobiles. Chaque modèle peut être optimisé pour s’adapter au produit. Le D16, premier de cette nouvelle famille, est moteur à double vitesse haut de gamme, commutable entre 1500 tr / min (50 Hz) et 1 800 tr / min (60 Hz) et délivrant une puissance de 570 kWm à 596 kWm.

 
Il répond aux normes Tier 4F et Stage V pour les moteurs de plus de 560 kW, bénéficie des mêmes logiciels, et est conforme aussi à la norme européenne RoHS2. Il n’utilise qu’une solution SCR sans FAP ni système EGR. Un dispositif qui réduit le nombre de composants et le rend à la fois compact et plus facile à entretenir.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
En éliminant le système EGR, il peut économiser environ +3% de carburant.
 

Le D16.
Retrouvez toute l'information "bâtiment - Gros oeuvre" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Du béton radioactif dans BTP ça tourne !

Du béton radioactif est-il utilisé dans les chantiers du Grand-Paris? Dans ce nouveau numéro, vous découvrirez le combat judiciaire des habitants de Tournai-sur-Dive dans l’Orne.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Le point sur le marché des tombereaux en 2018
Le point sur le marché des tombereaux en 2018
Même si les volumes records de 2008 semblent impossibles à atteindre de nouveau (676 unités), le marché des tombereaux a fortement progressé en 2018, puisque les articulés se sont écoulés à 280 unités (+ 63 % par rapport à 2017) et les rigides ont atteint 51 unités (+ 55 %).
Volvo CE améliore ses tombereaux articulés de série G
Volvo CE améliore ses tombereaux articulés de série G
Volvo CE a mis à niveau sa gamme de tombereaux articulés de série G. Les nouvelles fonctionnalités comprenant le régulateur de vitesse, le contrôle de vitesse en descente et OptiShift, sont à découvrir sur Bauma.
Roger Alm nommé à la tête de Volvo Trucks
Roger Alm nommé à la tête de Volvo Trucks
Roger Alm, jusqu’alors président de la division européenne de Volvo Trucks, est désormais le nouveau président du groupe. En parallèle de sa nomination, Diana Niu devient la nouvelle vice-présidente des ressources humaines de Volvo Group.
Selon Mercedes, 30 % des camions rouleront encore au Diesel en 2040
Selon Mercedes, 30 % des camions rouleront encore au Diesel en 2040
Pour Jean-Marc Diss, président de Mercedes-Benz Trucks France, 30 % des camions rouleront encore avec un moteur Diesel dans 20 ans, alors que la proportion de véhicules industriels électriques atteindra 40 % et celle des modèles à hydrogène 30 %, mais plus aucun au gaz (GNL ou GNC). Un constat que ne partagent pas forcément les autres constructeurs de véhicules industriels.
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Le réchauffement climatique, les politiques antipollution, l’urbanisation croissante des chantiers… Tous ces facteurs influent sur l’évolution fulgurante des machines de construction. À commencer par les moteurs que les fabricants sont pressés de faire évoluer sur le même rythme effréné. Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont leurs motivations ? Éléments de réponse avec les acteurs phares du marché. « Une toute nouvelle technologie a fait son apparition depuis 2014 avec la gamme moteur H50, note Dominique Devarenne, directeur de Hatz France. Aujourd’hui, les systèmes électroniques remplacent les systèmes mécaniques sur la régulation du moteur. Ce qui a pour objectif d’améliorer les performances et les consommations en carburant, tout en bénéficiant désormais du refroidissement liquide, qui a pour effet de réduire le poids et le bruit de nos moteurs ». Pour le dirigeant, les moteurs ont évolué, en termes de poids et d’encombrement, avec la même puissance, voire légèrement supérieure. « Les nouvelles règlementations, à compter du Stage IIIB, ont clairement dopé ce changement. L’EGR et les catalyseurs ont d’abord surgi, puis les filtres à particules à partir de 19 kW sont désormais conformes à la norme avec le Stage V en vigueur depuis le 1er janvier 2019 », indique-t-il. Pour preuve, en 2014, un moteur Hatz sur base H50 en 4 cylindres affichant une puissance de 55 kW a été calqué sur 3 cylindres avec filtre à particules et EGR en 2019. Le motoriste a en fait agi sur trois niveaux : ses moteurs 3 cylindres en 19 kW sont sans DPF, ses moteurs de 42 kW sont passés en 3 cylindres, mais avec DPF et EGR, et ses moteurs 4 cylindres TICD ont été conservés avec l’ajout d’un DPF. « Il s’agit de la même technologie, complétée d’un calculateur électronique pour la gestion du moteur, d’une rampe commune et de la partie injection », résume le responsable. « L’objectif de la réglementation 16/28 définissant les normes d’émissions reste la protection de notre environnement, rappelle Benjamin Deysieux, ingénieur commercial Industrie chez Volvo Penta. Aussi, au sein du groupe AB Volvo, nous souhaitons être précurseur voire, anticiper les futures réglementations en la matière. » Le groupe joint le geste à la parole : d’importantes ressources sont allouées pour optimiser les systèmes diesel actuels et développer de nouvelles chaines de traction 100 % électrique ou au GNL. « À chaque nouvelle norme d’émissions, John Deere a fourni des solutions répondant aux besoins clés de ses clients, notamment en terme de disponibilité optimale, de faibles coûts d’utilisation et de la souplesse d’intégration. C’est de nouveau le cas avec la norme Stage V », tient à rappeler Sandrine Couasnon, responsable du marketing pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient chez JDPS. « Respecter la législation en matière d'émissions d'une manière qui offre une valeur ajoutée à nos clients nécessite le déploiement de nouvelles technologies, comme des commandes, une transmission et des systèmes hydrauliques intégrés au moteur, affirme Allan Tolley, directeur Moteurs Groupe JCB. Celles-ci permettent souvent d’améliorer les fonctionnalités de la machine. Le diagnostic a également toute son importance ».
Machines compactes : la polyvalence partout, pour tout
Machines compactes : la polyvalence partout, pour tout
Des projets urbains à l'aménagement paysager en passant par la démolition de précision, les machines compactes sont le facteur incontournable des chantiers exigeant de la polyvalence. Voici quatre exemples d'applications différentes, éparpillés dans le monde.
Enchères : Tout le monde veut sa part du gâteau
Enchères : Tout le monde veut sa part du gâteau
Les enchérisseurs montrent un intérêt certain pour le secteur du matériel. Nombreux sont en effet les spécialistes à dévoiler leurs velléités et leurs ambitions avec un business-model défini. A leurs façons et plus subrepticement, ces acteurs participent aussi à la professionnalisation du marché de l’occasion. Pour beaucoup d’observateurs, le marché de l’occasion du matériel en France pèserait près d’un milliard d’euros, une goutte d’eau au sein du marché mondial lequel est estimé à 50 milliards de dollars aujourd’hui, mais suffisamment important pour constituer une manne voire « un centre de profit » comme le confiait ce spécialiste du secteur chez Bergerat Monnoyeur. Les enchérisseurs ont, de leur côté, compris qu’il était important d’y évoluer également. En 2018, d’après le Conseil des Ventes Volontaires (CVV) le marché des enchères pour l’activité « matériel industriel » représentait en France 64 millions d’euros pour un peu plus de 11 000 machines écoulées. Pour les entreprises de TP, se procurer un matériel par le biais des enchères n’est plus « un mal nécessaire » mais une solution pour reconstituer sa flotte ou la renforcer. Les enchérisseurs ont de leurs côtés professionnaliser leurs équipes, développer leurs experts et proposent un large choix de matériel, toutes gammes confondues attirant au passage un grand nombre d’acheteurs potentiels et garantissant des prix attractifs. Parallèlement, c’est aussi une concurrence qui se développe entre ces pros qui choisissent, soit la vente traditionnelle physique, soit la voie digitale avec son offre de prestations annexes, soit, encore, une solution à mi-chemin, dite « phygitale ». C’est notamment cette dernière voie qu’a choisi Richie Bros, le poids lourd du secteur. « Les professionnels n’ont jamais eu autant besoin de matériels et c’est normal au regard de l’ampleur des chantiers existant en France aujourd’hui et à commencer par le Grand Paris », introduit Loïc Lefort, directeur commercial France chez Richie Bros. Ritchie Bros préparait le 25 juin dernier à Saint-Aubin-sur-Gaillon, une vente aux enchères au cours de laquelle près de 3 000 lots étaient mis à disposition des utilisateurs finaux et marchands. Et ce n’est pas tout, quelques jours plus tard, c’est IronPlanet, filiale digitale de Richie Bros, qui organisait à son tour son « Online Summer Auction » proposant une grande sélection d’équipements de construction et agricoles récents, représentant des dizaines de marques. Plus de 600 articles étaient mis aux enchères dont des pelles, chargeuses sur pneus, compacteurs, tracteurs, camions, chargeuses-pelleteuses, groupes électrogènes, plates-formes hydrauliques, etc.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.