CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Terrassements > 7,2 millions de machines électriques seront vendues en 2030
TERRASSEMENTS

7,2 millions de machines électriques seront vendues en 2030

PUBLIÉ LE 13 JUIN 2023
PAR JAMIE FOX, ANALYSTE PRINCIPAL CHEZ INTERACT ANALYSIS
Archiver cet article
7,2 millions de machines électriques seront vendues en 2030
Les ventes de machines devraient passer de 5,6 millions d’unités en 2022 à 7,2 millions en 2030 et la proportion de véhicules entièrement électriques augmente, créant un marché solide pour les composants électriques.

Avec la forte croissance prévue du marché des véhicules hors route, Interact Analysis table sur une augmentation des ventes de machines qui passeront de 5,6 millions en 2022 à 7,2 millions en 2030, tirée par la région Asie-Pacifique. Les chariots élévateurs sont les premiers à bénéficier de cette croissance, avec un peu plus de la moitié du total des véhicules vendus, tandis que les nacelles ciseaux et les tracteurs y contribuent également à des pourcentages élevés. Cela fait des machines hors route une cible attrayante pour les acteurs de l’électrification, laissant présager un marché solide pour les composants électriques.

Les progrès sont lents

Les véhicules hors route étaient à 27 % entièrement électriques en 2022, en grande partie grâce aux chariots élévateurs (63 % électriques), aux nacelles (25 %) et aux nacelles ciseaux (89 %). Pourtant, si l’on exclut ces catégories, le nombre de machines entièrement électriques en 2022 n’était que de 0,04 %, même pas une sur mille ! Le chiffre pour toutes les grosses machines hors route, telles que les pelles, les bulldozers et les grosses chargeuses, reste inférieur à 1 % en électrique aujourd’hui, il existe donc une distinction claire entre les différents types de machines.

Une très bonne règle de base est que les petites machines s’électrifient plus rapidement et cela est également vrai dans le segment routier. Les deux et trois roues se sont électrifiés plus rapidement que les voitures, les voitures se sont électrifiées plus rapidement que les VUS et les camionnettes, tandis que les camions moyens et lourds ont eu le taux d’électrification le plus lent de tous. Cela est dû à la difficulté de conception, aux coûts d’infrastructure élevés et à l’intégration au réseau, aux économies d’échelle, ainsi qu’au poids et au coût de la batterie. Par conséquent, même si les économies sur les coûts de fonctionnement par rapport au diesel sont énormes, dans la pratique, elles ne peuvent pas encore être réalisées pour des machines plus grandes dans la plupart des cas. Partant de ce constat, Interact Analysis estime que l’électrification des grosses machines continuera de se faire lentement. En excluant les chariots élévateurs, les nacelles et les nacelles ciseaux, les matériels devraient passer de seulement 0,04 % en 2022 à 0,27 % en 2025 et 5,1 % en 2030.

Les mini et pelles compactes devraient s’électrifier plus rapidement ; du reste, de nombreuses pelles électriques sont déjà en vente. À Bauma en octobre, par exemple, Caterpillar, Hitachi, XCMG et d’autres ont dévoilé de nombreux modèles. Celles-ci varient considérablement en taille, de la ZX23U-6EB de 2,3 tonnes d’Hitachi (puissance moteur de 10 kW, batterie de 18 kWh) à des machines beaucoup plus grandes telles que la PC210 électrique de 24 tonnes de Komatsu (123 kW, 451 kWh). Cependant, bien que de nombreuses pelles aient été lancées, les livraisons réelles sont lentes et, dans la pratique, la plupart des modèles disponibles sont des mini ou des petites pelles.

Au fil du temps, les pelles et les tracteurs conféreront de la valeur aux composants. Dans le cas des tracteurs, les volumes sont si importants que même une petite partie électrifiée créera une forte valeur.

60V et moins dominent

Près des trois quarts (74 %) des machines électrifiées étaient de 60 V et moins en 2022, en grande partie parce que de nombreuses machines sont des chariots élévateurs, qui sont souvent à basse tension. Les 74% devraient rester stables jusqu’en 2027, puis diminuer légèrement à 71%, à mesure que les machines plus grandes, qui utilisent des tensions plus élevées, s’électrifient. Des tensions plus élevées devraient être courantes dans certains types de machines, notamment les bulldozers et les pelles. D’autres types de machines, telles que les chargeuses et les tracteurs, devraient utiliser une gamme de tensions différentes. Des tensions plus élevées (500-1 000 V) sont actuellement plus courantes dans les véhicules diesel-électriques, mais ces tensions sont également très susceptibles d’être utilisées dans les plus grands véhicules électriques à batterie (BEV) entièrement électrifiés.

La batterie se taille la part du lion

Les batteries représentent 38 % du chiffre d’affaires 2023 sur le marché des composants électrifiés hors route, suivis de 25 % pour les moteurs et de 23 % pour les onduleurs. Sur le marché des machines de construction, la part des revenus des composants représentée par les batteries est inférieure à celle des véhicules sur route. Cela est dû au fait que les machines peuvent souvent être rechargées sur place et ne seront pas bloquées si elles manquent d’électricité, il y a donc moins de marge d’erreur requise. Enfin, certains véhicules hors route sont utilisés par intermittence pendant la journée, tandis que les autobus et les camions sont plus couramment utilisés en continu. De plus, les faibles vitesses de déplacement nécessitent moins d’énergie stockée.

Les prix des batteries sont beaucoup plus élevés sur le marché hors route que sur route en raison des faibles volumes et de la nécessité d’une plus grande personnalisation des différentes machines, avec une fourchette typique de 300 $ à 500 $/kWh. Dans certains cas, comme les chariots élévateurs, les prix des batteries peuvent être plus proches de 200 $/kWh, mais dans le cas de conceptions spécialisées de très haute qualité, à faible volume, les prix de plus de 500 $/kWh sont loin d’être inconnus.

Les prix des composants au sommet en 2023

Les prix ont clairement augmenté de 2020 à 2022 (à l’exception des piles à combustible), donc la question intéressante est : que se passera-t-il en 2023 ? Les prix ont franchi un cap et les prix de 2023 seront similaires à ceux de 2022, peut-être un peu plus élevés en moyenne dans la plupart des cas en raison de la baisse des prix au début de 2022. Les commentaires des fournisseurs - et les données recueillies - montrent clairement que les prix ont été stables au premier semestre de l’année, avec une tendance similaire au troisième trimestre. Le quatrième trimestre 2023 est plus incertain, les fournisseurs étant réticents à donner leur avis, mais Interact Analysis estime que cela pourrait être le début d’une réduction des prix qui pourrait se poursuivre en 2024 et 2025.



 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
DLR et Le Figaro valorisent les formations à la maintenance des matériels
DLR et Le Figaro valorisent les formations à la maintenance des matériels
JCB ne renonce pas aux chargeuses-pelleteuses
JCB ne renonce pas aux chargeuses-pelleteuses
Develon primé au CES Las Vegas
Develon primé au CES Las Vegas
Marché des matériels TP : +3,4% à fin octobre
Marché des matériels TP : +3,4% à fin octobre
Tous les articles Terrassements
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS