Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
★ PAGES SPÉCIALES
TDM 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Véhicule industriel : le BTP à bonne allure

Véhicule industriel : le BTP à bonne allure
La société 2DTV et le groupe Daniel proposent le camion convoyeur Ultralite, capable d’assurer un service de livraison efficace et polyvalent aux chantiers de construction. Crédit : 2DTV/Groupe Daniel
Par la rédaction, le 11 janvier 2022.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le véhicule industriel (VI) aura somme toute bien performé au 1er trimestre 2021, marqué par un CA de + 69 % en mai. Avant que le dérèglement des chaînes de production ne s’en mêle. Le segment du BTP continue quant à lui de progresser.
 


« En 2021, la reprise du marché tracteurs est un peu supérieure à celle des porteurs, mais nous laisse néanmoins loin du niveau historique de ce segment et ce, pour la deuxième année consécutive. Le score du marché porteurs reste satisfaisant dans ce contexte, même si dorénavant règne une forte incertitude sur les délais de livraison à venir. Le marché du véhicule d’occasion (VO) se porte bien, au regard de la situation de pénurie partielle du marché du véhicule neuf (VN), en tant que substitut ponctuel », analyse l’Observatoire du Véhicule Industriel en préambule lors de la publication de ses prévisions 2022. Cette pénurie à l’échelle mondiale est à l’origine d’une hausse des prix, conséquences d’une demande supérieure à l’offre. Le marché VO prend du galon, à court et moyen terme, boosté par la demande des entreprises dans l’attente de disponibilités des VN. « D’où des hausses des prix estimées à 15% pour les tracteurs et 20% pour les porteurs », indique l’OVI. Les prix des véhicules utilitaires légers (VUL) VO ont également progressé de 10% malgré une demande stable. Les stocks de VO sont historiquement bas et la situation devrait se confirmer en 2022. De ce fait, les délais de revente des VO sont toujours bas, avec un délai de 30 jours pour les tracteurs en 2021 et 37 jours pour les porteurs.
 


Le plan de relance sert le BTP

Le BTP, second marché majeur de ventes de véhicules utilitaires (VI – VUL), le chiffre d’affaires est nettement en hausse, à +15%, sous l’impulsion notamment du plan de relance pour le TP et de la dynamique du marché de la rénovation pour le bâtiment. Une progression qui devrait diminuer en 2022 (+4,5%), l’activité montrant un essoufflement au 3ème trimestre 2021, cependant les carnets de commande sont supérieurs à leur moyenne historique (à 8.8 mois). Le secteur de l’entretien rénovation est dynamique (croissance 2 fois supérieure à celle de la construction neuve) avec des carnets de commande qui s’amélioraient en novembre 2021, cependant les difficultés d’approvisionnement et les problèmes de main d’œuvre risquent d’entraîner également une hausse des prix début 2022. L’activité des entreprises artisanales du bâtiment enregistre une hausse de 4% par rapport à 2020 et les carnets de commande représentent 103 jours de travail, soit une progression par rapport à la même période en 2020. « Le marché du BTP a conservé en 2021 son rôle essentiel dans la tenue du marché VI, mais devra composer avec les délais de livraison hors normes. En parallèle, la hausse des coûts de production se confirme (+3,3% depuis le début de l’année), ce qui présente un risque de perturbation pour la relance du secteur dans les prochains mois. Une étude de la CEPME relève, en effet, que les TPE-PME du secteur de la construction sont particulièrement impactées par la hausse des prix des matières premières et les difficultés d’approvisionnement », commente l’OVI.

L’approvisionnement, un défi
 


Les difficultés d’approvisionnement ont touché de plein fouet les carrossiers constructeurs en 2021 et le seront encore en 2022, si l’on en croit les prévisions de la FFC Constructeurs. « La carrosserie construction requiert par nature de nombreuses matières premières, produits semi finis et finis nécessaires à la transformation des véhicules. La perturbation de la chaîne logistique globale entraîne des questions majeures et cumulatives : quelles productions, dans quels délais et à quels prix ? », rappelle l’OVI. En attendant, les immatriculations de porteurs étaient en hausse de +2,8% sur les 11 premiers mois de 2021. Les véhicules spécifiques dédiés au BTP et les bennes, soit 40% des immatriculations des VI porteurs, sont restés stables, ce qui fait de 2021 une année moyenne mais toujours vitale pour ce segment de marché. Dans l’ensemble, le marché porteur réalise une performance moyenne, mais respectable. Le marché du VUL carrossé a presque compensé sa perte de 2020 et surpassé le marché global avec son segment phare des bennes à son meilleur niveau depuis 20 ans ainsi que les plateaux qui connaissent une croissance forte. « Le marché de la semi-remorque, avec un peu moins de 22 000 unités à fin novembre, a retrouvé son niveau de 2020 et un trend annuel tout à fait correct avec des segments qui progressent tels le dry fret (PLSC, fourgons, bâchées) (+4%), ainsi que les bennes (+2%) », précise l’OVI.
 


Un an d’attente

Les distributeurs sont les premiers à souffrir des délais de livraison de VN qui atteignent quasiment une année. Cet allongement s’accompagne en plus d’une hausse de prix, estimée à +10% pour les tracteurs et +9% pour les porteurs. Fin 2021, les carnets de commande restent en hausse avec 62% pour les commandes de tracteurs et 23% pour les porteurs. « Ils se transforment d’ailleurs en stock plus qu’en livraison, ce qui nécessite de trouver des solutions intermédiaires, notamment pour les véhicules sous contrats d’entretien et arrivant à échéance. Selon les experts de l’OVI, les investissements consacrés au développement du parc VI s’établissent à 22% alors qu’ils stagnaient à 15% depuis plusieurs années », souligne l’Observatoire.
 


Progression attendue en 2022

Les marchés de ventes d’utilitaires (VI-VUL) et leur marché sous-jacent BTP connaissent une phase ascendante en termes de chiffre d’affaires : les activités de construction devraient progresser en 2022 (+4,5%), et ce malgré la hausse des coûts et les problèmes de recrutement. Pour sa part, au-delà des volumes d’immatriculations, le marché du VI devrait connaître une nouvelle hausse des prix tant en VN qu’en VO. Dans ce contexte, l’OVI envisage une fourchette de prévisions dont le point bas serait équivalent aux chiffres constatés en 2021 et dont le point haut pourrait atteindre la barre historique des 50 000 immatriculations. 2022 sera un exercice particulier déjà très largement engagé en termes de stocks de commandes, donc d’immatriculations à venir, mais sous contrainte de capacité de livraison (2023 pour certaines ?).
 


« Malgré le contexte difficile dû à la pandémie, l’économie mondiale a bien résisté en 2021 au point d’être déjà revenue vers une trajectoire proche de son niveau d’avant crise. Cette situation économique globalement positive s’est accompagnée, en France, d’un faible niveau de défaillances et d’une forte reprise de l’emploi en contrepartie d’une hausse des prix de l’énergie et plus largement des matières premières. Des tensions sur l’ensemble des chaînes de production de nombreux produits se sont révélées, ce qui a engendré un déséquilibre de l’offre et des incertitudes en termes de délai de livraisons et de prix. Le marché du VI a été largement impacté par ces tensions accumulant un stock de commandes à un niveau historique. Dans ce contexte, la mise en œuvre de la transition énergétique qui reste un sujet brulant, s’accompagne de la nécessité de se fixer un cadre plus réaliste afin de permettre une mise en œuvre efficace. En résumé, il conviendra de s’adapter au mieux à un marché déstructuré en 2021 et qui devrait le rester en 2022 » déclare Jean-Michel Mercier, Directeur de l’Observatoire du Véhicule Industriel.


 
Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Terrassements & Carrières
Le magazine pensé comme un outil destiné aux carriers, aux terrassiers et aux entreprises de construction routière.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  WC Loc développe ses services
Dernier numéro
N° 182
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
À lire également
AMC-C2R : de la distribution à la remorque
AMC-C2R : de la distribution à la remorque
Historique distributeur du réseau YANMAR dans le Pays nantais, Sylvain Tessier dirigeant d’AMC s’est récemment lancé dans la conception, fabrication et la distribution de remorque en créant C2R. Ou comment favoriser la diversification.
Enchères : une vente de fin d’année de 10 millions d’euros
Troostwijk organise une vente aux enchères de fin d’année regroupant du matériel de construction et du matériel agricole. La valeur du matériel mis aux enchères s’élève déjà à 10 millions d’euros. Les entreprises peuvent apporter du matériel à vendre aux enchères jusqu’au 6 décembre.
Les nouvelles ambitions mondiales d’Ausa
Les nouvelles ambitions mondiales d’Ausa
Ausa se sépare de la gamme Excelwayet se focalisera sur le développement commercial de ses véhicules industriels afin de poursuivre le plan stratégique d’expansion de la société, lequel doit amener l'entreprise à doubler son CA d’ici 5 ans et se développer sur de nouveaux marchés.  
DMP fait le show à la Réunion
DMP fait le show à la Réunion
Le groupe DMP, notamment distributeur Doosan et leader du marché BTP et manutention à la Réunion, a réuni pour la seconde année ses clients et partenaires les 4, 5 et 6 novembre dernier pour un bel événement de démonstrations où Doosan était à l’honneur.
Baromètre du DLR : la distribution en forme
Baromètre du DLR : la distribution en forme
A l’issue du 3ème trimestre de cette année, le baromètre du DLR affiche des croissances de 11% pour la distribution et de 4% pour la location. Seule la manutention semble en retrait.
Focus sur la chargeuse Cat 988K XE
Focus sur la chargeuse Cat 988K XE
Récemment mise à jour, la chargeuse Cat 988 K XE offre une vitesse de descente jusqu'à 10 % plus rapide, une meilleur traction et une force d'arrachement améliorée pour une productivité renforcée de 5%.
Le réseau allemand Komatsu se concentre
Le réseau allemand Komatsu se concentre
GP Günter Papenburg AG et Schlüter Baumaschinen GmbH ont convenu que GP Baumaschinen GmbH Halle, y compris G-tec Positioning GmbH, sera transférée à Schlüter Baumaschinen GmbH avec tous les droits et obligations le 1er janvier 2022.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Événements
RailTech Europe 2022
8 Mars 2022
Talents For The Planet
11 Mars 2022
AUTONOMY PARIS
16 Mars 2022
+ d'événements
Emploi
- Terrassier / Terrassière
- Chef d'équipe gros oeuvre
- Assistant chargé / Assistante chargée d'affaires BTP
- Chef de chantier du BTP
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.