★ PAGES SPÉCIALES
TDM 2023
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
À la uneRÉSEAUX VRD

GRTgaz et Fluxys souhaitent développer le premier réseau de transport d’hydrogène transfrontalier

Par La rédaction. Publié le 20 juin 2022.
GRTgaz et Fluxys souhaitent développer le premier réseau de transport d’hydrogène transfrontalier
GRTgaz et Fluxys nt décidé de lancer un appel au marché en vue de développer un réseau de transport d’hydrogène bas carbone transfrontalier.
NEWSLETTERS
Archiver cet article
GRTgaz et Fluxys ont décidé de lancer un appel au marché en vue de développer un réseau de transport d’hydrogène bas carbone transfrontalier en accès ouvert entre la France et la Belgique.

Les deux opérateurs de transport de gaz ont décidé de lancer un appel au marché en vue de développer un réseau de transport d’hydrogène bas carbone transfrontalier en accès ouvert dans la région du Hainaut. Concrètement ce réseau serait situé entre les zones de Valenciennes en France et de Mons en Belgique. Cette première infrastructure hydrogène entre la Belgique et la France, d’une distance d’environ 70 km, contribuerait à décarboner un bassin à forte tradition industrielle. Ce projet préfigure le développement de réseaux de transport d’hydrogène bas carbone interconnectés en Europe, tels que projeté dans l’initiative « European Hydrogen Backbone[1]»

Fluxys et GRTgaz lancent un appel à intérêt aux acteurs du marché (Open Season)
L’ambition du projet consiste à connecter les projets de production et de consommation d’hydrogène bas carbone en émergence sur ce territoire et à catalyser l’émergence d’un écosystème transfrontalier de l’hydrogène bas carbone qui garantisse sécurité d’approvisionnement, flexibilité et dynamisme territorial grâce à une infrastructure de réseau mutualisée.
La première phase du projet s’appuie sur un appel au marché visant à confirmer l’intérêt économique pour la mise en place d’une infrastructure de transport sur le territoire transfrontalier du Hainaut. Elle permettra de réaliser les premières études techniques.Après avoir mené, respectivement en France et en Belgique, en 2021-2022 des premières consultations du marché hydrogène afin d’échanger avec les acteurs du marché sur leurs besoins d’infrastructures de transport, les deux entreprises ont identifié le territoire de Valenciennes en France et la zone de Mons étendue jusqu’à La Louvière et Feluy en Belgique, comme une zone à fort potentiel de développement d’hydrogène. Fort de ce constat, GRTgaz et Fluxys ont décidé de travailler ensemble à une proposition d’infrastructure de transport d’hydrogène par canalisation s’interconnectant à la frontière.

Une étape dans la constitution d’une « dorsale européenne de l’hydrogène »
Face aux enjeux de la transition écologique, l’hydrogène bas carbone est appelé à devenir un vecteur énergétique de premier plan pour atteindre les objectifs de neutralité carbone que l’Europe s’est fixée en 2050.
L’infrastructure proposée représente une première étape pour le développement d’un réseau de transport européen intégré. Elle s’inscrit en cohérence avec la vision du « European Hydrogen Backbone » promue par une trentaine d’opérateurs de transport de gaz en Europe pour assurer la sécurité d’approvisionnement des consommateurs d’hydrogène et la création d’un marché commun européen.

« Ce nouveau partenariat avec Fluxys permet d’apporter une nouvelle pierre à l’édifice de la construction d’un marché européen de l’hydrogène et de la décarbonation de notre économie. En cohérence avec les projets territoriaux que nous portons déjà (mosaHYc, Rhyn…), je me réjouis de la coopération avec Fluxys autour de ce projet commun transfrontalier qui va contribuer à favoriser l’écosystème hydrogène et à dynamiser économiquement la région transfrontalière de Valenciennes » précise Thierry Trouvé, Directeur Général de GRTgaz.

« Chez Fluxys, nous mettons tout en œuvre pour aider le marché de l’hydrogène à se développer rapidement. Le partenariat avec GRTgaz pour créer un réseau transfrontalier entre la Belgique et la France s’intègre totalement dans notre approche globale visant à contribuer à la construction d’une infrastructure clé pour la décarbonation à travers la Belgique et vers les pays voisins. Grâce au développement de nos infrastructures, nous voulons faire de la Belgique un hub d’importation et de transport au sein d’une colonne vertébrale de l’hydrogène à l’échelle européenne. » précise Pascal De Buck, CEO de Fluxys.

[1] European Hydrogen Backbone ou projet de dorsale hydrogène européenne réunissant 31 gestionnaires de réseau de transport (GRT) de gaz issus de 28 pays européens : le dernier rapport publié dans ce cadre confirme la possibilité d’une infrastructure hydrogène pan-européenne basée notamment sur des infrastructures gazières existantes converties. Cette étude présente un réseau de canalisations d’hydrogène de près de 40 000 km d’ici 2040.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
12 avril 2022
Le plus grand "parking électrique" français ouvre à Paris Après l’annonce de Carrefour sur les bornes de recharge, c’est au tour de la Saemes, opérateur de parking public, d’annoncer l’ouverture du plus grand parking pour la recharge de voitures électriques de France.
Le plus grand  parking électrique  français ouvre à Paris
2 juin 2022
Dévoiement express à la Défense Si les projets de dévoiement de réseau sont monnaie courante, certains sont plus spectaculaires, plus ambitieux que d’autres. Celui qui a eu lieu en fin d’année dernière fait partie de la catégorie des projets de grande ampleur. Dévoyer une canalisation de Ø 1 000 mm pour des travaux à la Défense n’est jamais anodin.
Dévoiement express à la Défense
27 avril 2022
Made : d’outsider à acteur reconnu Le secteur de la détection de réseaux est devenu, depuis 10 ans, un incontournable du paysage des travaux de VRD. La réforme DT-Dict a vu croître le nombre d’acteurs. Nous sommes allés rencontrer Marc Reverdy, sales export manager chez Made SA, afin d’échanger l’évolution de ces métiers, des machines, de l’exactitude des plans, etc.
Made : d’outsider à acteur reconnu
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola