RÉSEAUX VRD
TDM 2022
INSCRIVEZ-VOUS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Canalisateurs du sud-est : l'eau en collectif

Canalisateurs du sud-est : l'eau en collectif
De g à d : Régis GUILLET, journaliste-animateur, Marie BORNI, Directrice Générale Déléguée, groupe Société Eau de Marseille Métropole - SEMM, Mathieu POUSSEO, Adjoint au Directeur, Régie de l’eau et de l’assainissement Durance Luberon Verdon Agglomération, Quitterie BLANCHARD, Chargée de projet, Syndicat de l’Eau du Var Est - SEVE, Marjolaine PUDDU, Hydrologue, Syndicat des Eaux Rhône Ventoux.
Par La rédaction, le 31 mars 2022.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La délégation PACA-Corse des Canalisateurs du Sud-Est a réuni une soixantaine d’entrepreneurs, élus locaux, représentants de la maitrise d’œuvre et de la maitrise d’ouvrage pour parler de la résilience de l’eau et du climat.


Décliné simultanément dans 16 régions de France par les délégations territoriales des Canalisateurs, cet évènement national était placé sur le thème « Eau et changement climatique : entre urgence et résilience ».
Interviewée en duplex par le président des Canalisateurs Alain. Dans cet inquiétant contexte, le syndicat de spécialités Canalisateurs PACA Corse, membre de la FRTP Provence-Alpes-Côte d’Azur a ensuite fait témoigner des représentants de syndicats, sociétés et régies des eaux de collectivités de leur engagement pour préserver la ressource en eau et pour maintenir impérativement la qualité et la pérennité des infrastructures de réseaux.
 
La prise de conscience est réelle

"Avec le changement climatique, l’équilibre du cycle de l’eau douce est en danger en PACA !" alerte Yves Bourdais délégué régional PACA Corse des Canalisateurs du Sud-Est, en accueil de cette rencontre qui renforce le lien entre entreprises, collectivités et syndicats des eaux du territoire.
Dans ce contexte, l’équilibre "pompage, stockage et partage entre agriculture, industrie, énergie, tourisme, consommation des ménages et milieux naturels aquatiques…" est très fragile et la gestion durable de l’eau est devenue un enjeu d’aménagement du territoire fort pour les départements du Var et alentours.
 
La minuscule eau douce

Sur les 100% d’eau de la planète, presque 97% sont dans les océans, 3% d’eau douce qu’on retrouve dans les glaces et 1,1% en eau souterraine. Sur toute cette eau, il reste 0,00012% pour les rivières, l’eau des sols, cette part infime qui est directement accessible à l’homme."On a le pouvoir d’agir en local ! Si on laisse l’eau pénétrer dans les sols, on augmente les chances d’avoir des précipitations à 10 km d’ici !", souligne Emma Haziza, chercheure-hydrologue.
Et c’est un gros enjeu car cette eau douce qui arrive sur les continents ne peut se renouveler que par la pluie. L’énergie solaire va être ce moteur pour permettre, l’évaporation la condensation et les précipitations. Et quand les pluies arrivent sur le sol, les 2/3 repartent dans l’atmosphère. Sur le 1/3 qui arrive sur le continent, 20% rejoint les rivières par ruissellement et 9% s’infiltre pour arriver dans les eaux souterraines.

Pour autant, faut-il stocker ?

Le stockage est-il une solution ? Oui si l’on récupère l’eau de pluie tout de suite. Non si l’on va chercher l’eau l’hiver dans les nappes qui risquent ainsi d’atteindre un état critique beaucoup plus rapidement, souligne Emma Haziza. La scientifique regrette que les humains considèrent trop souvent l’eau comme une "ressource à utiliser et à se partager alors que le premier utilisateur de l’eau doit être… le milieu naturel. Il faut laisser l’eau revenir aux nappes !"
L’eau est une évidence mais depuis plusieurs années elle est chamboulée.

Le temps est à l’action !

"Il y a urgence à agir ! Il s’agit d’une transformation écologique et non plus d’une transition écologique !" s’alarme Marie Borni, directrice générale déléguée du groupe Société Eau de Marseille Métropole. "Et quand c’est vertigineux, je crois en la force du collectif. Chaque partie prenante joue son rôle, conjuguant politique forte, partenaires privés, éducation et sensibilisation. La force du collectif a un vrai impact !"
Or les interactions sont encore à mieux définir et il y a des besoins de dialogue importants pour une gestion intégrée de l’eau, s’accordent à dire les intervenants de la table-ronde. Il faut continuer à décloisonner et partager les connaissances !

Investir dans le patrimoine
 
Avec un taux de rendement de 40% en 2014 passé à 70 % en 2022, la Régie de l’eau et de l’assainissement Durance Luberon Verdon Agglomération a fait le choix d’investir massivement sur cette période de 8 ans dans le renouvellement des réseaux, financé par une augmentation du prix de l’eau. "Cela a été très difficile, car l’eau est un sujet très sensible et le prix de l’eau est un affect !" souligne son adjoint au Directeur Mathieu Pousseo mais "étant donné que l’eau paie l’eau, et comme il y a moins de consommation au robinet, les recettes diminuent !" Le taux de renouvellement des réseaux d’eau potable y est de 0,5 % contre 1,13 % pour les zones fortement urbanisées (0,67% au niveau national).
On notera sur cette journée qu’une part des 28 millions de m3 d’eau par/an, soit la consommation annuelle d’une commune de 300 000 habitants, économisés parla Société Eau de Marseille Métropole s’est faite grâce repérage de fuites d’eau avec des chiens dont le flair détecte le chlore, associé à une politique patrimoniale forte grâce à la mise en place de compteurs intelligents connectés a donné des résultats spectaculaires. 80% des compteur sont radio-relevés et donnent une vision en temps réel avec un paramétrage d’alerte.

L’agriculture en souffrance
 
De nouvelles sollicitations apparaissent aussi, notamment celles d’agriculteurs qui avant n’arrosaient pas et qui maintenant ont besoin d’eau. Ils doivent passer le cap et investir sur des outils raisonnés tels que des « goutte à goutte » soutenus par les dispositifs de la Chambre régionale des Métiers et de l’Artisanat PACA. En période estivale, l’agriculture représente 70% de la consommation d’eau ! Plusieurs exploitations ont par ailleurs lancé la culture de céréales africaines qui ont moins besoin d’eau. Avec le risque du biseau salé (remontée des eaux marines par les cours d’eau et par les eaux souterraines qui vient contaminer l’eau douce pendant 2 ou 3 ans), le Syndicat de l’Eau du Var Est (130 000 habitants à l’année 300 000 habitants en haute saison) a besoin d’avoir une multiplicité de sources d’eau, souligne sa Chargée de projet, Quitterie Blanchard. Le syndicat a créé un modèle 3D qui réalise des études sur la vulnérabilité permettant de mieux connaitre l’eau affleurant, de trouver des gites d’eau potentiels et d’identifier de nouvelles zones de captage. Cette solution fait partie du Plan de Gestion de la Ressource en Eau - PGRE qui comprend 11 actions adaptées au territoire, financées à 80 % par l’Agence de l’eau RMC. Une usine de méthanisation et un projet de re-use font partie des prochains développements du Syndicat de l’Eau du Var Est.

Un équilibre délicat
 
Avec des ressources en eau en équilibre fragile mais pas en déficit, le Syndicat Rhône Ventoux a la volonté forte de travailler sur les équilibres des prélèvements entre eaux souterrains et eaux de surface, précise son hydrologue Marjolaine PUDDU. Ainsi, depuis 2020 le syndicat a besoin de mesures statistiques pour décider des actions à mener. Il vient de construire un modèle mathématique qui permet d’acquérir des données (jauge des rivières, niveau des nappes…), de faire des simulations et de la prospective sur la nappe en piémont du Ventoux par exemple, qui année après année, ne retrouve jamais son niveau initial !
Un projet de re-use avec le canal de Carpentras (55 000 m3 par an) est également à l’étude ainsi que le souhait de passer sous pression le système gravitaire pour faire des économie d’eau.
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Solutions de revalorisation CDE - Transformer les déchets en matériaux de construction de valeur
Contenu de marque
  [Machine Inside] Un mini-finisseur chez Bomag : le BF 200 C
Dernier numéro
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
N° 277
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
À lire également
Les Canalisateurs entre urgence et résilience
Les Canalisateurs entre urgence et résilience
A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, les Canalisateurs ont tenu leur rang d'organisation phare de la profession et d'acteur pour la planète sur le thème "Eau et changement climatique : entre urgence et résilience".
Canalisateurs lance son 2e concours vidéo
Canalisateurs lance son 2e concours vidéo
Canalisateurs annonce le lancement de la 2e édition de con concours vidéo ouvert aux entreprises et centres de formation pour promouvoir l’innovation des métiers des réseaux d’eau potable, d’assainissement et de gaz.
Réseaux PE : qui du raccord ou du miroir ?
Réseaux PE : qui du raccord ou du miroir ?
Les réseaux PEHD présentent de nombreux atouts parmi lesquels on peut compter la soudure. Celle-ci confère à minima à chaque jonction les caractéristiques mécaniques du tubes pour une étanchéité sans faille. Mais vers quel type de soudure se diriger sur chantier, qui a l’avantage entre le raccord électro soudable et la soudure au miroir ?
Les Canalisateurs à l'aide des enfants du monde
Les Canalisateurs à l'aide des enfants du monde
Les Canalisateurs ont remis une dotation de 12 000 € à l’association Un Enfant par la Main pour un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement au Cambodge et à Haïti.
Carrefour de l’eau : Rencontres et conférences sur le village des canalisateurs
Carrefour de l’eau : Rencontres et conférences sur le village des canalisateurs
« Les Canalisateurs » et les FRTP Bretagne, Normandie et Pays de La Loire se réuniront de nouveau lors du Carrefour des Gestions Locales de l’Eau (CGLE) à Rennes sous la bannière du Village Canalisateur. Une occasion pour rencontrer les différents protagonistes et assister à de nombreuses conférences.
José Ramos, (FRTP IDF) : « La décarbonation doit être collective »
José Ramos, (FRTP IDF) : « La décarbonation doit être collective »
Chahutés par la désorganisation des collectivités liée à la crise sanitaire, les Travaux Publics d’Ile-de-France manquent de visibilité pour réussir un pan essentiel de leur transformation industrielle. Pilotés par José Ramos, récemment réélu président de la FRTP Ile-de-France, ils auront à étoffer leurs effectifs pour espérer décrocher les commandes nécessaires à un développement vertueux. Car la décarbonation a un prix. 
Les Canalisateurs se mobilisent pour la planète
Les Canalisateurs se mobilisent pour la planète
Au travers d'un événement national organisé le 22 mars à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau et décliné dans 16 régions, les Canalisateurs se mobilisent sur le thème « Eau et changement climatique : entre urgence et résilience »
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Événements
30 ans de l'UPDS
11 Octobre 2022
E-vitrines de l’innovation IDF Aménagement durable
18 Octobre 2022
5ème édition du Salon du Littoral et des Enjeux méditerranéens
18 Octobre 2022
+ d'événements
Emploi
- Manoeuvre travaux publics
- Manoeuvre bâtiment
- Chef de chantier électricité
- Mécanicien(ne) d'atelier et de chantier en matériels-BTP-
+ d’offres
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.