Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

En finir avec les "grille-pains"

En finir avec les  grille-pains
Par S. B., le 16 juin 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Alors que la loi Climat-Résilience évoque le remplacement des chaudières à fioul polluantes, l’association "Equilibre des énergies" insiste pour ne pas laisser de côté le problème des vieux convecteurs électriques.

"Les vieux convecteurs électriques installés dans les années 70-80 constituent, au même titre que le remplacement des chaudières à fioul, un véritable enjeu de rénovation compte tenu des consommations et des factures qu’ils engendrent", déclare l’assocation Equilibre des énergies. 

Consommation excessive

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La réhabilitation des « passoires thermiques » est une nécessité. Mais si le remplacement des chaudières aux énergies fossiles, et en premier lieu de celles qui utilisent le fioul, est bien engagé avec des aides financières importantes, la rénovation des logements équipés de vieux convecteurs électriques rencontre d’importantes difficultés. Ces vieux convecteurs, parce qu’ils sont très robustes, sont encore présents dans de très nombreux logements. Ils engendrent des surconsommations avec des factures élevées, génèrent de l’inconfort, et ont un impact notable sur la puissance appelée à la pointe.

Des convecteurs trop nombreux

Aujourd’hui, on évalue à entre 6 et 7 millions le nombre de logements équipés de vieux convecteurs, avec une forte prévalence dans des « passoires thermiques » où ils représentent environ 2 millions des 4,8 millions de logements classés en F ou en G dans le nouveau diagnostic de performance énergétique – DPE1. Pour l’association, il s’agit dun "angle mort de la politique de rénovation". Pour une grande partie de ces logements, et à plus forte raison dans les immeubles, il serait quasiment impossible, en l’absence de circuits d’eau, de remplacer les vieux convecteurs par des pompes à chaleur ou des réseaux de chaleur. Dans ces cas, la seule solution pour moderniser le système de chauffage est d’installer des radiateurs performants en les accompagnant des gestes d’isolation nécessaires.

Soutenir l’électrique moderne

Mais aujourd’hui, même lorsqu’ils permettent d’améliorer l’efficacité énergétique et de réduire les factures, les radiateurs performants ne sont soutenus par aucune aide publique. Les radiateurs performants restent injustement confondus avec les vieux convecteurs alors que le progrès technique a fait des radiateurs performants une solution décarbonée en adéquation avec les différents objectifs de transition énergétique.
D’autre part, outre l’utilisation de l’électricité décarbonée, les radiateurs performants sont des compléments pertinents aux solutions utilisant les énergies renouvelables telles que le chauffage au bois, les chauffe-eau thermodynamiques ou les panneaux photovoltaïques.

Aider les plus modestes

Équilibre des énergies invite les pouvoirs publics à remédier à cette lacune de la politique de rénovation en mettant en place une aide financière dédiée aux radiateurs performants afin de soutenir la rénovation des deux millions de logements classés en passoires thermique équipées de vieux convecteurs. La création d’une telle aide combinée aux aides existantes, pour renforcer l’isolation ou pour moderniser le mode de production d’eau chaude, incitera les Français à engager des rénovations exemplaires tant sur les émissions de CO2 que les consommations d’énergie.

Retrouvez sur LinkedIn Sébastien Battaglini, rédacteur en chef de Réseaux VRD.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Covid-19 : l'assainissement et le virus
Covid-19 : l'assainissement et le virus
Si les conséquences du coronavirus sont majoritairement négatives, la lutte contre la pandémie a mis sous la lumières quelques procédés bien utiles qui seront certainement repris dans le futur. C’est le cas de l’analyse virale des eaux usées pour suivre l’évolution d’une pandémie de façon réactive et instructive. C’est l’histoire du réseau Obepine.
À Colombes, dévoiement de réseaux sur 9 km pour l’extension du tramway T1
À Colombes, dévoiement de réseaux sur 9 km pour l’extension du tramway T1
Les travaux visant à dévoyer le réseau d’eau potable le long des 9 km du futur tracé de l’extension du tramway ont été lancés en février dernier. Un projet d’envergure pour Sénéo, 2e syndicat producteur et distributeur d’eau potable de France, qui a choisi de s’entourer de partenaires tels que, EGIS Eau, Suez, Artelia, ainsi qu’un groupement d’entreprises de travaux Urbaine de Travaux et Travaux Publics Urbains. Un engagement important puisque le projet représente une part majeure de son budget global en 2022, et recense déjà à ce jour, 1 million d’euros.
Le Sedif sécurise son réseau dans l'Essonne
Le Sedif sécurise son réseau dans l'Essonne
Dans l'Essonne, à Palaiseau, Axéo TP pose un nouveau réseau de transport d'eau potable. Une démarche qui s'inscrit dans la politique du Syndicat des Eaux d'Ile-de-France (Sedif) qui est constamment à la recherche d'une sécurisation maximale de la qualité et de la quantité de la ressource.
Sade et GRTgaz : le tir de tous les dangers
Sade et GRTgaz : le tir de tous les dangers
Pour que la Bretagne sorte de son statut de péninsule électrique, de nombreux travaux sont entrepris afin d’assurer la production et l’alimentation d’électricité dans la région. La centrale Cycle combiné gaz de Landivisiau est un des éléments phare du Pacte électrique Breton, allant dans ce sens. Pour l’alimenter en gaz, un nouveau gazoduc doit être installé. La Sade a pris en charge un tir en microtunnelier sur le tracé. Un tir qui n’a vraiment pas été un long fleuve tranquille.
Orea recrute des compagnons en CDI
Orea recrute des compagnons en CDI
Cette année, Orea a vu se multiplier les chantiers d’envergure et pour faire face à son développement, l'entreprise cherche de nouveaux collaborateurs.
Concilier grands travaux et préservation de la biodiversité : la SHEM relève le défi
Concilier grands travaux et préservation de la biodiversité : la SHEM relève le défi
Titanesques et exceptionnels, car ils n’ont lieu qu’une fois tous les 50 ans, les travaux menés par la Société hydroélectrique du Midi (SHEM, filiale d’ENGIE), consistent à remplacer l’ensemble des 7 tuyaux qui amènent l’eau sous pression du barrage de l’Oule jusqu’aux turbines installées dans la centrale hydroélectrique d’Eget (Hautes-Pyrénées) en une seule conduite forcée.
Géothechnicien, un métier d’avenir
Géothechnicien, un métier d’avenir
Secteur d’activité méconnu, la géotechnique est pourtant indispensable à l’acte de construire. Et comme de nombreux métiers des travaux publics, il peine à attirer les nouvelles générations. En plus de proposer des solutions innovantes dans le domaine de la mécanique des sols, l'entreprise Sol Solution s'est toujours mobilisée pour faire connaître ce qu’elle considère comme un métier d’avenir.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.