Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

RE2020 : des réactions contrastées

RE2020 : des réactions contrastées
Par S. B., le 26 novembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Alors que la RE2020 tout juste dévoilée penche vers l’électricité, Équilibre des Énergies salue « une réglementation des bâtiments neufs à la hauteur de l’ambition climatique » tandis que l’Association Française du Gaz (AFG) souligne être déçue « de l’intention politique exprimée » au travers de la nouvelle réglementation.
 
Pour l’association Équilibre des Énergies, les annonces du gouvernement sont à la hauteur de l’ambition climatique et doivent être approuvées. Il n’est pas surprenant qu’elle déclare « enfin des actes ! Avec la RE 2020, le gouvernement est fidèle à ses engagements. Pour la première fois, la réglementation des bâtiments s’attaque directement aux émissions de gaz à effet de serre », par la voix de son président, Brice Lalonde. En effet, elle regroupe les grands noms de l’électricité
Pas plus qu’il n’est étonnant que Patrick Corbin, président de l’AFG, regrette que  «  la RE2020 prévoit la sortie du gaz dans le logement neuf ; dès l’entrée en vigueur des décrets en 2021 pour les maisons individuelles et à partir de 2024 pour les logements collectifs ».
 
Deux salles, deux ambiances
 
Pour défendre sa prise de position, l’AFG fait valoir que « le réseau de gaz naturel sera de plus en plus renouvelable à horizon 2050 » et déplore que « le gouvernement fait fi des gaz renouvelables pour les logements neufs ». Toutefois, l’association trouve du positif dans cette RE2020 et « se félicite de la volonté de mettre fin au chauffage électrique par effet joule ».
Du côté des électriciens, le son de cloche et différent et sonne la charge contre ce qui semble être l’ennemi et indique, avec un arrière-goût de revanche, qu’il était « plus que temps de remédier au déséquilibre introduit par la RT 2012 qui avait permis au gaz de conquérir 75 % du marché des logements neufs ».
Et Équilibre des Énergies de poursuivre « Après des décennies de réglementations biaisées par le concept d’économies d’énergie – concept devenu obsolète avec l’arrivée des énergies renouvelables – le gouvernement semble avoir décidé de reprendre le problème à la base ». Ceux qui militent pour une utilisation raisonné et vertueuse de l’énergie, décarbonée ou non, apprécieront sûrement.
 
Un consensus sur le bas carbone
 
Toutefois, les 2 associations se rejoignent sur la nécessité d’une mutation vers les énergies décarbonées. « Pour la première fois, la France va faire entrer la limitation des émissions de CO2 dans la réglementation des bâtiments neufs. Le bâtiment rejoint ainsi les véhicules dans le cheminement vers le zéro-carbone. Cette mutation aurait pu être lancée depuis longtemps, car des solutions bas-carbone sont aujourd’hui disponibles et s’appuient sur l’industrie nationale : pompes à chaleur et autres systèmes électriques performants, solaire thermique, biomasse, géothermie, réseaux de chaleur vertueux », déclare l’association électrique qui oublie le gaz renouvelable dans son inventaire.
L’AFG de son côté se veut moins partisane et plus prudente en indiquant attendre des précisions quant aux critères permettant d’exclure le chauffage électrique par effet joule.
 
Electrique ou, plus largement, décarboné ?
 
Si chacun est d’accord quant à la nécessité d’avoir des bâtiments neufs mieux isolés et beaucoup plus frugaux lorsqu’il s’agit d’aborder le thème de la consommation d’énergie, c’est encore le thème de l’électricité reine qui fait tiquer. Pour l’AFG, pas d’attaque frontale mais plutôt une inquiétude de bon sens : « le débat concernant la pointe électrique reste central et devra être abordé. En effet, bien que ces logements gagneront en efficacité énergétique, ils augmenteront la charge de la pointe, passant de 200 000 à 400 000 nouveaux logements à l’électricité chaque année ».
Pour Équilibre des Énergies en revanche, pas d’inquiétude puisque « la forte réduction des besoins en énergie et le développement des moyens de flexibilité montrent que l’impact sur la pointe électrique des solutions électriques performantes dans les logements neufs restera marginal ». Entre la gestion de l’intermittence des EnR, un parc de production qui a besoin de maintenance, des français qui veulent de moins en moins de nucléaire et une pointe qui passe en partie grâce au secours des Cycles combinés gaz (CCG), aux interconnexions et à des hivers moins rigoureux, espérons que les projections de l’association soient bonnes.
 
 
Retrouvez sur LinkedIn Sébastien Battaglini, rédacteur en chef de Réseaux VRD.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Folan rachète Mainframe Communications Limited au Royaume-Uni
Folan rachète Mainframe Communications Limited au Royaume-Uni
Avec l’acquisition de Mainframe Communications Limited, Folan met un pied en Angleterre pour poursuivre son développement et s’inscrire sur un marché de la fibre optique en pleine expansion.
Eau et changement climatique: comment les territoires s’adaptent
Eau et changement climatique: comment les territoires s’adaptent
Le 14 septembre prochain, les acteurs de la gestion de l’eau ont rendez-vous au palais des Congrès de Vichy. Une journée pour partager expériences et solutions autour de la prise en compte des nouveaux enjeux que sont l’eau et le changement climatique, notamment au niveau des politiques publiques nationales ou locales.
La CAPEB et GRDF ensemble pour promouvoir le gaz dans le bâtiment
La CAPEB et GRDF ensemble pour promouvoir le gaz dans le bâtiment
Pour vanter l’usage du gaz et son efficacité énergétique dans les bâtiments, la Capeb et GRDF ont renouvelé leur partenariat vieux de 10 ans.
Innovation : surveillance et inspection robotisées de conduites forcées à distance
Innovation : surveillance et inspection robotisées de conduites forcées à distance
Porté par Setec, Soréa, Sub-C Marine, ETE et le Cetim, le projet Sidcof, Systèmes innovants de diagnostic de conduites forcées, labellisé par les pôles de compétitivité Pôle Eau et Tennerdis vise à développer des méthodes et outils novateurs permettant de suivre à distance l’état de santé de ces ouvrages complexes.
Hausse du prix des matières premières : un défi pour le secteur de la construction
Hausse du prix des matières premières : un défi pour le secteur de la construction
Selon une récente étude réalisée par Simon-Kucher & Partners(*) auprès de managers de la construction en France, les entreprises et acteurs du secteur ne répercutent pas suffisamment la hausse des coûts des matières premières sur leurs produits. Et cela, alors même que cette volatilité des prix devrait se poursuivre.
Une rencontre régionale sur le thème de la gestion des eaux pluviales pour les Canalisateurs du Sud-Est
Une rencontre régionale sur le thème de la gestion des eaux pluviales pour les Canalisateurs du Sud-Est
La prochaine édition de la rencontre régionale de l’eau et l’assainissement pour la région sud-est se tiendra à Belleville-en-Beaujolais, le vendredi 1er octobre 2021. La thématique cette année : “La gestion des eaux pluviales, véritable enjeu pour optimiser les ressources”.
Coénove, plein gaz contre la RE2020
Coénove, plein gaz contre la RE2020
Parce qu'elle estime que le gaz vert doit avoir toute sa place dans la construction neuve, Coénove saisit le Conseil d'Etat sur la RE2020.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.