Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

[Tribune] Recyclage des plastiques dans la construction : « Il est urgent de modifier le modèle économique ! »

[Tribune] Recyclage des plastiques dans la construction : « Il est urgent de modifier le modèle économique ! »
Par Antoine Thonnellier, directeur commercial et achats Polieco France., le 19 juin 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Partant du constat que la crise du Covid-19 a mis en exergue la fragilité du modèle économique du marché des produits à base de matière recyclée, en particulier dans le domaine des matériaux de construction, Antoine Thonnellier, directeur commercial et achats Polieco France plaide pour la nécessité de repenser nos modes de vie pour améliorer le respect de l’environnement. Une opportunité selon lui, de mettre en place une filière du recyclage pérenne.

« L’arrêt brutal des chantiers dans le monde du BTP s’est traduit par l’arrêt des commandes de matériaux de construction. Dans le même temps, la chute de la production mondiale a entrainé celle des cours du pétrole et dans son sillage l’effondrement du prix des matières plastiques vierges, issues de l’industrie pétrolière. En quelques semaines, le marché des produits plastiques recyclés s’est ainsi retrouvé dans une situation très précaire : non seulement la demande s’est écroulée, mais depuis la reprise elle s’est reportée sur des produits en matière plastique vierge, dont le prix est devenu plus attractif en raison d’une surabondance sur le marché. Les industriels qui, comme nous, se sont engagés durablement dans la production de matériaux de construction en plastique recyclé ne souhaitent pas revenir en arrière et mettre à mal les efforts réalisés depuis des années pour construire une filière du recyclage. Mais nos partenaires recycleurs, dont l’activité recyclage de PEHD (polyéthylène haute densité) est très impactée, avec une baisse des prix de vente allant jusqu’à 30 %, ne pourront sans doute pas tenir ainsi sur le long terme. La valorisation des déchets est également en jeu : la baisse de la demande de produits recyclés se traduit en effet par une réduction du recyclage, et les déchets, au lieu d’être valorisés, risquent d’être enfouis ou incinérés. La mobilisation citoyenne en faveur du tri pourrait elle aussi en pâtir…
Au-delà de ce triste constat, comment remédier à cette situation ? Comment le marché va-t-il pouvoir récupérer ces tonnes de déchets ? Quels dispositifs mettre en place pour pérenniser la filière du recyclage ?
L’une des mesures prioritaires est de désindexer le prix de la matière plastique recyclée de celui de la matière vierge, et donc du cours du baril de pétrole dont on connait la volatilité. Pour cela, il faudrait également rendre obligatoire l’utilisation de matériaux recyclés pour la fabrication de tous les produits le permettant. Cela est déjà prévu pour les bouteilles PET puisque d’ici à 2025, il sera obligatoire d’utiliser au moins 25 % de matière recyclée dans chaque bouteille en Europe.
Dans la construction ou les travaux publics, la mise en place d’ici à 2 ans d’une REP (responsabilité élargie au producteur) va permettre d’augmenter la capacité de collecte des déchets de chantier et donc de construire une boucle entre les produits du même secteur. Construire, à l’instar du «  bottle to bootle » de l’emballage PET, un cercle vertueux dans un même domaine d’emploi constitue un gage de réussite et de pérennité du système. Même si les cycles de vie des produits du BTP sont plus longs que ceux des bouteilles PET, engager cette démarche est un premier pas afin de préparer la filière pour les générations futures et standardiser l’incorporation des déchets d’emballages (actuellement recyclés à 50 % seulement). À savoir que le potentiel d’incorporation de déchets PEHD dans le tube annelé est considérable. Le marché français du tube étant estimé à 30 000 tonnes par an, c’est 1/4 des déchets d’emballage PEHD (120 000 tonnes) que les industriels pourraient ainsi recycler, uniquement, sur cette famille de produit.
Pour cela, il serait louable que les collectivités, en tant que maîtres d’ouvrage de chantiers, expriment clairement dans leurs cahiers des charges l’exigence d’utiliser des matériaux issus de produits recyclés fabriqués en France, qui offrent une garantie de traçabilité, de qualité et de circuit court. Elles devraient également favoriser la récupération des « anciens réseaux » inutilisés, ce qui permettrait de récupérer une nouvelle quantité de matériaux à recycler.
Chez Polieco, nous avons récemment lancé un certificat « équivalent bouteilles recyclées » qui permet aux collectivités de communiquer localement sur leur engagement dans la filière du recyclage lorsque des tubes fabriqués en PEHD recyclé ont été mis en œuvre. Les entreprises prennent de nombreuses initiatives pour dynamiser la filière. Mais les efforts ne peuvent pas rester à leur seul niveau : ils doivent être soutenus par le gouvernement.
Le nouvel élan pour la préservation de l’environnement impulsé par la FREC, la Feuille de Route Economique Circulaire, lancée en 2019 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, a constitué un premier pas. Mais les bonnes intentions ne suffiront pas pour atteindre l’objectif de zéro plastique en décharge en 2025, avec 100 % de plastiques recyclés. La crise que nous visons actuellement montre une fois de plus que le recyclage n’est pas un business comme un autre : sans politique proactive de la part de nos institutions, il restera fragile. »

ntoine Thonnellier, directeur commercial et achats Polieco France.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
À lire également
Le Sedif promeut ses engagements environnementaux
Le Sedif promeut ses engagements environnementaux
Depuis près de 20 ans, le Sedif en tant que service public de l’eau met en oeuvre des actions ambitieuses et concrètes pour limiter l’impact de son activité sur l’environnement, mais aussi pour le préserver. À l’occasion de la Journée mondiale de la Terre ce jeudi 22 avril, le Sedif met en lumière son engagement à travers une campagne vidéo. Retour sur quelques uns de ces engagements et projets.
Une unité mobile BWT pour recycler les eaux usées des industriels
Une unité mobile BWT pour recycler les eaux usées des industriels
Actuellement en phase d’essais, la solution s’appelle BWT PLUG&REUSE et s’adresse aux industriels désireux de recycler les eaux perdues sur leur site grâce à un conteneur mobile et modulable. L’objectif : mettre en place une gestion plus responsable de l’eau afin d'économiser cette ressource et préserver l’environnement, notamment lors des pics de production ou en cas de stress hydrique.
Polieco ou quand le plastique devient écologique
Polieco ou quand le plastique devient écologique
L’engagement du spécialiste du tube annelé Polieco dans l’économie circulaire ne date pas d’aujourd’hui. En recyclant la matière plastique issue de la collecte sélective des déchets, l’industriel s’est engagé dans la voie de l’écoconception pour proposer des produits en PEHD 100 % recyclé. Une démarche vertueuse qui peine pourtant à trouver une véritable reconnaissance sur le marché. Mais Polieco y travaille, accompagné de ses partenaires, Paprec et Pum Plastiques.
Forage en mode écologique sous l’Oise
Forage en mode écologique sous l’Oise
Afin de permettre l’aménagement du Canal Seine Nord au niveau de Compiègne, au nord-est de Paris pour le passage de péniches de grand gabarit, la conduite de gaz existante devait être déviée plus bas, sous le lit du canal. Une opération réalisée selon la méthode de forage horizontal dirigé par HDI, qui étrennait sur ce chantier sa nouvelle foreuse hybride HK80CK.
Pluvial en 2021 : entre gris clair et gris foncé
Pluvial en 2021 : entre gris clair et gris foncé
Si la filière de la gestion de l’eau à la parcelle peut compter sur son aspect essentiel et l’engouement qu’elle suscite pour affronter la pandémie, elle n’aura pas vécu l’année 2020 sans tangage. Et finalement, même si la baisse d’activité est moins forte que prévue, elle reste douloureuse. Nous nous sommes entretenus avec Jérémie Steininger, délégué général de l’Atep, pour avoir plus de détail sur ce millésime pas comme les autres.
Compactage : ARX, la nouvelle génération de tandems légers d’Ammann
Compactage : ARX, la nouvelle génération de tandems légers d’Ammann
Ammann propose une nouvelle génération de tandems légers de la gamme ARX avec 4 nouveaux modèles. Le constructeur a fait le choix d’une motorisation Kubota répondant aux dernières normes d’émission de la phase V/Tier 4f, d’une puissance de 18,5 kW, et qui bénéficient d’un entretien simplifié.
Groupe Brunet : « Nos différentes expertises nous donnent une forte capacité d’écoute »
Groupe Brunet : « Nos différentes expertises nous donnent une forte capacité d’écoute »
Avec un pied à l’international, notamment au Maroc, et l’autre dans le Bugey, région de l’Ain à laquelle il est resté très attaché, le groupe Brunet affiche un parcours atypique à l’image de son dirigeant, Jean-Pierre Brunet. Plutôt discret, le groupe aux 15 filiales a pourtant de quoi interpeller, tant ses choix de développement ont quelque chose d’avant-gardiste. Gros plan sur une entreprise qui s’est aujourd’hui réinventée en écoaménageurs de la ville de demain.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.