Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

L’Ademe promeut la géothermie de surface en région Auvergne-Rhône-Alpes

Partager :
L’Ademe promeut la géothermie de surface en région Auvergne-Rhône-Alpes
Par V. V., le 29 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La géothermie en général et la géothermie de surface ou géothermie très basse énergie (GTBE) en particulier, sont aujourd’hui présentées comme des alternatives performantes et durables de source d’énergie. Encore faut-il que l’information soit bien connue du plus grand nombre, et notamment en régions. Focus sur l’Auvergne-Rhône-Alpes où la filière géothermie s’organise autour de l’Ademe, pour en faire la promotion.

Le 23 janvier dernier, l’Ademe organisait à Lyon, en collaboration avec la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, l’Association française des professionnels de la géothermie (AFPG) et le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), une journée de sensibilisation à la géothermie de surface. L’objectif : donner à la géothermie de surface ou géothermie très basse énergie (GTBE) plus de visibilité afin de lui assurer un déploiement accéléré en région Auvergne-Rhône-Alpes.

« Les actions mises en œuvre ces dernières années pour la promotion, l’information et la sensibilisation des acteurs du bâtiment et de la filière commencent à porter leurs fruits. La géothermie de surface se maintient bien au niveau régional et l’ADEME accompagne désormais une quinzaine d’opérations par an. Mais la filière pourrait davantage se développer compte tenu de son potentiel en terme de ressources disponibles. Les enjeux de montée en compétence de l’ensemble des acteurs constituent également un enjeu fort pour le développement de la filière », a déclaré Jérôme d’Assigny, directeur régional Auvergne Rhône-Alpes de l’Ademe, lors de cette journée.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Auvergne-Rhône-Alpes : état des lieux de la filière géothermie

Par ailleurs, l’Ademe a également restitué les résultats d’une étude « État des lieux de la filière géothermie en Auvergne-Rhône-Alpes ». Menée en partenariat avec le groupement Inddigo et Antea Group auprès de 122 acteurs du secteur en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Un recensement des acteurs de la géothermie ainsi que les nombreuses installations existantes et notamment celles fonctionnant en très basse énergie, tous secteurs d’activité possibles (tertiaire, santé, industriel, agricole, habitat collectif, ...), hors particuliers, a ainsi été établi.

Au total, 819 installations de géothermie en région, dont 133 installations sur un champ de sondes, 3 installations sur eaux usées et 683 sur nappes aquifères, ont été identifiées, principalement dans le secteur des bâtiments tertiaires/bureaux, des équipements publics suivis de celui des logements collectifs.

Conclusion de l’étude : le potentiel de développement de la géothermie très basse énergie est encore très important sur le territoire régional afin d’assurer chauffage et rafraîchissement (qui peut être passif) des bâtiments du tertiaire ou communaux et des bâtiments d’habitation.

Des dispositifs d’accompagnement

Depuis 2009, l’état a mis en place le Fonds Chaleur pour développer la production de chaleur renouvelable issue de la biomasse, de la géothermie, du solaire thermique, du biogaz et des réseaux de chaleur.

Ce dispositif destiné à l’habitat collectif, aux collectivités et aux entreprises, et géré par l’Ademe depuis sa création, doit contribuer à la réalisation des objectifs nationaux en matière de développement des filières renouvelables.

Ainsi ce sont plus de 2 Md € engagés sur 10 ans pour financer plus de 4 800 installations EnR&R et 27,7 TWh d’EnR&R par an dont 572 installations de géothermie subventionnées à hauteur de 163 M €. Le dispositif a été renforcé dès 2019 avec un budget de 350 M € en 2020 et 2021 inscrits dans la PPE.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

En Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont plus de 60 projets de géothermie qui ont pu bénéficier du Fonds Chaleur depuis 2009.

Autre outil financier mis à disposition des acteurs de la filière : la garantie Aquapac. Les maîtres d’ouvrage peuvent souscrire à cette assurance pour les aider à développer leur projet de géothermie sur nappe, de quoi couvrir les risques géologiques liés à l’exploitation énergétique d’une ressource en eau souterraine ainsi qu’au maintien de ses capacités dans le temps.

Un réseau de chaud et de froid sur les eaux du lac d’Annecy : première installation de ce type au niveau national

Des maîtres d’ouvrage ayant réalisé des installations en Auvergne-Rhône-Alpes ont profité de cette journée de sensibilisation pour présenter leurs projets ainsi que les enjeux et atouts de tels dispositifs sur le territoire.

Le projet Idex consistait à réaliser un réseau énergétique pour alimenter le projet d’aménagement « Avant-scène – Trésum », un projet immobilier situé en bordure du lac d’Annecy, mené par le Crédit Agricole Immobilier. Le principe général du projet de boucle d’eau est d’utiliser l’eau du lac (prise d’eau à -30 (20) m environ) comme vecteur d’énergie pour chauffer et refroidir des bâtiments à proximité de la source, par l’utilisation des pompes à chaleur et d’échangeurs thermiques.

L’hiver, l’eau du lac est utilisée pour la production de chaleur et l’été, pour la production de froid qui s’apparente à un système freecoolingLa boucle d’eau du lac permettra de couvrir 95 % des besoins de chaud des bâtiments, les 5 % restant seront assurés par un complément gaz. Le projet assurera 100 % des besoins de froid et sera produit en direct depuis les eaux du lac.

Investissements estimés : 5 700 000 € HT, dont l’aide de l’Ademe de 1 688 000 €, soit environ 30 % du projet.
Démarrage des travaux : janvier 2020 pour une durée de 2 ans.

Une installation de géothermie sur sonde avec recharge solaire

Le projet de réaménagement / rénovation du siège de l’entreprise KTR France à Dardilly (69) a fait l’objet d’une démarche de conception innovante notamment basée sur le concept de bâtiment énergie positive (153 m2 de zone de stockage et 854 m2 de bureaux). Le chauffage et le rafraîchissement sont assurés à l’aide d’une pompe à chaleur réversible sur SGV (Sondes géothermiques verticales).

Des panneaux solaires hybrides ainsi que des panneaux solaires photovoltaïques simples couvrent les besoins électriques du bâtiment. Les panneaux hybrides assurent une partie de la recharge thermique du sous-sol. Réceptionnée en mai 2018, l’installation a bénéficié d’une aide de l’Ademe de 20 800 €, soit environ 30 % du coût total. Les résultats de la première année d’exploitation montrent qu’un bilan énergétique affiche déjà un bon fonctionnement de la PAC sur sondes, avec un COP sur saison complète de 4,7 (1 kWh d’électricité a permis de produire 4,7 kWh de chaud et de froid).

Les besoins utiles en chaud et en froid se sont ainsi élevés à 35,2 MWh en 2019 pour un besoin estimé à 37,7 MWh/an en phase de conception. La production photovoltaïque a compensé 92 % des consommations électriques du bâtiment en bilan annuel y compris la recharge d’un véhicule électrique.

Gros plan : la géothermie très basse énergie

Source importante de chaleur renouvelable, la géothermie est présente partout et consommée localement. On distingue deux grands types de géothermie : la géothermie profonde et la géothermie de surface (appelée aussi géothermie très basse énergie) qui recouvre l’ensemble des techniques développées pour valoriser l’énergie du sous-sol peu profond (généralement inférieur à 200 m).

Son principe est simple : restituer l’énergie captée du sous-sol au niveau de température désirée par le biais d’une pompe à chaleur (PAC) géothermique.

La géothermie de surface apporte des solutions thermiques à des bâtiments allant de la maison individuelle à l’écoquartier, aussi bien pour la rénovation que la construction neuve, pour la production d’eau chaude sanitaire et de froid, voire de rafraîchissement. Elle peut également répondre à des besoins industriels et agricoles.
 

Installation du réseau de chaud et de froid sur les eaux du lac d’Annecy
  Aucun risque de collision pour Issy Coeur de Ville
À Issy-les-Moulineaux (92), Bouygues Bâtiment Ile-de-France s’attèle à la création d’un futur éco-quartier dont les travaux ont requis l’installation de dix grues à tour. Ces dernières sont toutes installées de dispositifs anti-collision AMCS technologies. 
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
Nos magazines
Accéder au kiosque
À lire également
14e TBDD : SNCF s’engage.
14e TBDD : SNCF s’engage.
Pour cette 14e édition, les Trophées s’enrichissement de 3 nouveaux prix dont le prix « Mobilité » parrainé par la SNCF. Celui-ci fera la promotion des projets bretons les plus innovants en matière d'environnement, autour des différentes solutions de mobilité douce.
Empreinte carbone de la valorisation des déchets du bâtiment en France
Empreinte carbone de la valorisation des déchets du bâtiment en France
Le SEDDRe (Syndicat des Entreprises de Déconstruction, Dépollution et Recyclage) présente les premiers facteurs d’émissions publics spécifiques à la valorisation des déchets du bâtiment en France.
Les « 50 maîtres d’ouvrage exemplaires » seront accompagnés de Ginger Deleo
Les « 50 maîtres d’ouvrage exemplaires » seront accompagnés de Ginger Deleo
Il y a quelques jours, Democles a lancé, en partenariat avec l’Ademe, l’appel à projets « 50 maîtres d’ouvrage exemplaires ». A présent, Elcimaï Environnement, conjointement avec Ginger-Deleo, annoncent qu’ils accompagneront les lauréats.
Compenser Fessenheim : 10 TWh gagnés avec un éclairage moderne
Compenser Fessenheim : 10 TWh gagnés avec un éclairage moderne
La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim pose la question de savoir comment compenser cette perte de production. Le syndicat de l'énergie explique que rénover l'éclairage offre les 10 TWh manquants.
BioImpulse : une résine adhésive « vertueuse » pour la construction
BioImpulse : une résine adhésive « vertueuse » pour la construction
Présenté pour la première fois à Bruxelles le 2 octobre dernier lors de l'Efib (Europen forum for industrial biotechnology and the bioeconomy), le projet BioImpulse - auquel prennent part Michelin, FCBA, Inra et Insa - vise à créer une nouvelle résine adhésive sans substance préoccupante pour les secteurs de l'automobile et la construction.
La FNCCR dévoile son plan d'aide aux collectivités lors du SMCL
La FNCCR dévoile son plan d'aide aux collectivités lors du SMCL
C'est à l'occasion du salon des maires et des collectivités locales que la FNCCR a décidé de présenter ses initiatives pour les collectivités désireuses d’engager des projets de rénovation énergétique.
[Enquête] Amiante, plomb, sols pollués : Le numérique, un allié du diagnostic à la remédiation
[Enquête] Amiante, plomb, sols pollués : Le numérique, un allié du diagnostic à la remédiation
Les professionnels de l’amiante, du plomb, et des sites et sols pollués bénéficient de plus en plus du numérique dans leurs activités. Une digitalisation de leurs métiers qui permet un important gain de temps et qui se fait également au bénéfice de la sécurité et de la fiabilité.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux Voirie, Réseaux Divers -VRD-
- Manoeuvre bâtiment
- Chef de chantier bâtiment
- Conducteur / Conductrice de poids lourd
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.