Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Chers abonnés, Chers lecteurs,
Dans cette période difficile, nous tenons à vous assurer de l'engagement de nos équipes de rédaction et de tout notre personnel pour continuer à vous informer sur l'activité de votre secteur. Il s'agit d'une période où la communication est plus que jamais primordiale.
Ensemble, nous continuerons à connecter le monde de la construction.
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Energie : Brice Lalonde (ex-ministre de l'écologie) recadre Isabelle Kocher (Engie)

Partager :
Energie : Brice Lalonde (ex-ministre de l'écologie) recadre Isabelle Kocher (Engie)
Par S. B., le 4 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
Ancien ministre de l’écologie et désormais président de Equilibre des énergies, Brice Lalonde tacle fermement Isabelle Kocher, la présidente d’Engie, sur ses déclarations au sujet de la place du gaz dans le mix énergétique.

Et Brice Lalonde de commencer sans échauffement pour tacler les promoteurs du gaz qui "poussent le bouchon trop loin" en soulignant qu’Isabelle Kocher "nous a habitués à beaucoup de clairvoyance et de hauteur de vue dans le courageux virage qu’elle fait prendre à Engie en dépit des réticences de barons assis sur la rente gazière. C’est dire notre consternation en découvrant sa récente charge, un rien caricatural, contre l’électricité". Le ton est donné.
Un ton très remonté contre le gaz que l’on peut prendre avec recul dès maintenant puisqu’il attaque le gaz qui, comme lui, essaie de défendre sa filière. En effet, un petit tour sur le site web de Equilibre des Energies nous permet de voir que les membres énergéticiens sont majoritairement électriciens. Voilà pour la mise en perspective de la suite de cet article et des arguments de Brice Lalonde.

Le pouvoir d’achat, le mauvais alibi

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pour Brice Lalonde, cette charge anti électron pourrait trouver son origine dans l’approche de la future réglementation thermique des bâtiments dite RE 2020 et dans l’obligation d’un indicateur carbone pour lutter contre le dérèglement climatique, "ce qui pourrait modifier la répartition des sources d’énergie dans le chauffage des bâtiments, aujourd‘hui dominée par le gaz fossile". Il tient à souligner que l’argument d’Isabelle Kocher qui se base sur le pouvoir d’achat "se référant sans doute à la crise des gilets jaunes" est "inexact".
Si Isabelle Kocher indique que le chauffage électrique "coûterait plus cher que le chauffage au gaz", Brice Lalonde estime au contraire qu’un logement collectif neuf issu de la réglementation thermique actuelle et chauffé à l’électricité aura des factures 25 % moins élevées que s’il l’était au gaz. L’ancien ministre étaye son propos en expliquant que l’exigence environnementale pour les logements neufs chauffés à l’électricité décarbonée est largement plus élevé et que, mieux isolés, ils consomment moins, ce qui mécaniquement fait baisser les factures.

Et le climat dans tout ça ?

Brice Lalonde regrette qu’Isabelle Kocher et les promoteurs du gaz fossile évitent la question climatique alors qu’il affirme que "les chaudières à gaz ne sont pas compatibles avec la lutte contre le dérèglement climatique et l’atteinte de la neutralité carbone en 2050, aussi bien aujourd’hui que demain". Pour l’ancien ministre les exclure des bâtiment neuf serait un bon signal. Et pour lui, les 30 % de biométhane ne suffiront pas. "Même en se basant sur les hypothèses les plus optimistes de ses promoteurs  le gaz restera le mode de chauffage le plus carboné en 2030. Faudra-t-il alors subventionner des travaux de substitution ?", se questionne-t-il. Des subventions comme celles des EnR électrique serait-on tenté de se demander avec malice.

Querelle stérile ?

Le plus triste dans tout ça, c’est de voir 2 filières s’écharper pour savoir qui est utile et qui ne l’est pas... alors que le seul enjeu est la lutte contre le réchauffement climatique. La France a besoin d’une énergie stockable et immédiate, sans centrales qui se mettent de plus en plus longtemps en repos pour maintenance, avec des délais d’avertissements très courts. A titre d’exemple, la France a vu entrer sur son territoire une pointe de GNL de 1226 GWh/j le 8 novembre 2018, soit 51 GW, l’équivalent de 51 tranches nucléaires de 1 000 MW. La France a aussi besoin d’une offre électrique puissante même si la consommation des ménages a stoppé sa croissance folle, pour assurer une offre solide et fiable, capable de s’adapter aux défis de demain (véhicules électriques, etc.). Ces énergies devraient être complémentaires et la lutte pour une énergie unique tellement ancrée dans le passé ne devrait plus avoir court. Mais là, ce n’est que l’humble avis du rédacteur de ces lignes.






 

Offre en ligne (3, 6 ou 12 mois + 1 mois offert) à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Réseaux VRD.
Réseaux VRD, le seul magazine 100% réseaux.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
Tribune
Comment l’IoT pose les fondations des bâtiments du futur ?
Pour constructioncayola.com, Kim Bybjerg, vice-président, chargé de l’IoT (l’Internet des Objets) et de la mobilité, chez Tata Communications nous donne sa vision des bâtiments du futur qui s’érigeront prochainement dans nos métropoles.
Pour plus d'informations cliquez ici
Les plus lus
À lire également
Engie : la plus grande centrale photovoltaïque d'Île-de-France près de Meaux
Engie : la plus grande centrale photovoltaïque d'Île-de-France près de Meaux
Langa, une filiale d'Engie, a inauguré, le 12 octobre avec la Communauté d'Agglomération du Pays de Meaux, la plus grande centrale photovoltaïque d'Île-de-France qui offre une capacité totale de 17 MWc.
Réinventer la Porte de Montreuil : le projet retenu
Réinventer la Porte de Montreuil : le projet retenu
Le C40 et la ville de Paris ont retenu le projet urbain porté par le groupement Nexity, Aire Nouvelle filiale de promotion immobilière du groupe Engie et Crédit Agricole Immobilier pour réinventer le quartier de la Porte de Montreuil.
Spie batignolles agrandit une piscine à Romans-sur-Isère
Spie batignolles agrandit une piscine à Romans-sur-Isère
Dans le cadre du plan piscines (2016-2020) porté par Valence Romans Agglo, Spie batignolles réalise des travaux d’extension et de rénovation au sein du centre aquatique de Caneton à Romans-sur-Isère (26).
GPE : Engie Solution et Nokia vont déployer 200 km de réseau mobile
GPE : Engie Solution et Nokia vont déployer 200 km de réseau mobile
Le groupement composé de ENGIE Solutions et Nokia a été sélectionné par la Société du Grand Paris pour déployer un réseau mobile LTE privé pour les nouvelles lignes 15, 16 et 17 de métro automatique du Grand Paris Express.
Acquisition stratégique pour Engie
Acquisition stratégique pour Engie
Le groupe vient d’acquérir Powerlines, le spécialiste autrichien de l’électrification transports publics. Cet accord signé via sa filiale Engie Ineo fera de l’industriel français l'un des principaux acteurs de l'électrification des transports.
27e Rencontres nationales du transport public : c’est dans un mois !
27e Rencontres nationales du transport public : c’est dans un mois !
Après Marseille en 2017, c’est à Nantes que se dérouleront les 27e Rencontres nationales du transport public. Organisé par le GIE Objectif transport public, ce rendez-vous biennal accueillera 6 000 visiteurs autour d’un grand salon professionnel et du congrès annuel du Groupement des autorités responsables de transports (GART) et de l’Union des Transports Publics (UTP) du 1er au 3 octobre 2019.
Engie développe une solution pour privilégier le covoiturage à Rennes
Engie développe une solution pour privilégier le covoiturage à Rennes
Engie Ineo a conçu pour Rennes Métropole et la Semtcar (délégataire) une solution intelligente pour comptabiliser en tant qu'objets les passagers d'un véhicule à l'aide de caméras situées à l'entrée des parcs-relais de la ligne B du métro automatique.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Dessinateur / Dessinatrice en métallerie
- Manoeuvre bâtiment
- Responsable de chantier
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.