Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Ermewa fait sa part pour changer le monde

Ermewa fait sa part pour changer le monde
©DAC4EU
Par CB, le 20 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pour répondre efficacement aux objectifs Climat et à l’augmentation des volumes de transport en Europe, la société Ermewa SA se mobilise pour réinventer le fret et favoriser le report modal vers le rail. Présenté ce matin à la presse, le projet pilote d’attelage automatique numérique (DAC) augure ce à quoi pourrait ressembler le train de fret de demain.

« Let’s (re)invent the railway together ! » C’est avec cette accroche que le leader européen de la location de wagon de fret a débuté sa conférence de presse dont l’objectif était de porter à la connaissance des acteurs de la filière le programme de couplage automatique digital (DAC) qu’elle développe avec ses partenaires (1) du groupe de travail DAC4EU (Digital Automatic Coupling For Europe).
Ce projet pilote, financé à hauteur de 13 M€ par le ministère fédéral allemand des transports et de l’infrastructure numérique, ayant pour objectif de démontrer, tester et faire approuver le DAC dans le transport ferroviaire de marchandises. Plus précisément, et pour une mise en œuvre réussie et efficace de cet ambitieux projet, il s’est avéré crucial de mettre en place dans un premier temps une coopération entre tous les acteurs européens : Commission européenne, entreprises ferroviaires, gestionnaires d’infrastructures, détenteurs de wagons, équipementiers ferroviaires (dont Dellner, Faiveley et Voith), entités en charge de la maintenance , organisations du secteur, centres de recherche ferroviaire et institutions politiques nationales et européennes.
Dans ce contexte, le projet d’attelage automatique numérique est porté par le programme « European DAC Delivery programme » (EDDP) sous la direction de la plateforme européenne Shift2Rail. Ce programme EDDP étant constitué de sept groupe de travail (dont le DAC4EU) qui garantissent les actions nécessaires à un déploiement rapide, techniquement et économiquement réalisable à l’échelle européenne.

Le rôle prépondérant du DAC
En Europe, le couplage à vis est encore aujourd’hui la norme de couplage des trains de marchandises. C’est d’ailleurs le seul continent à encore utiliser ce système, (les autres continents utilisant un couplage automatique, voire encore à crochets pour l’Afrique subsaharienne). Le couplage est effectué manuellement par un opérateur qui doit monter entre les wagons pour les accrocher et les décrocher, ce qui nécessite des opérations physiquement éprouvantes et qui plus est, dans un environnement dangereux. « L’Europe pourrait néanmoins rattraper son retard grâce ay DAV puisqu’elle deviendrait alors le premier continent à utiliser cette technique innovante » a ainsi annoncé Peter Reinshagen, le directeur gérénal Ermewa SA. Ce DAC semble revêtir une importance d’autant plus cruciale pour un transport de fret intelligent qu’il permettrait non seulement d’accroître l’efficacité grâce aux processus d’automatisation, mais aussi de garantir un approvisionnement énergétique suffisant pour les applications de télématiques ainsi que la sécurité de la communication des données sur l’ensemble du train.
« Le DAC apparait donc comme un catalyseur de la transformation numérique pour passer des opérations ferroviaires entièrement automatisées, offrant une efficacité concurrentielle tangible » poursuit le dirigeant. Le DAC est en effet une innovation destinée à coupler et découpler automatiquement le matériel roulant dans un train de fret, tant physiquement que numériquement. Ce système pour ainsi permettre une montée en puissance en ouvrant la voie à une automatisation et à une numérisation complète du transport ferroviaire de marchandises : à titre d’exemple, la préparation d’un train qui est actuellement de 4h passerait demain à 30 min.
 


Le consortium DAC4U pour la démonstration et les essais
Le DAC4EU, en tant qu’un des 7 groupes de travail au sein de l’EDDP, a pour mission la démonstration et les essais du DAC. Ces tests auront lieu en Allemagne, en Suisse, en Autriche mais aussi dans d’autres pays européens. Dans les faits, une douzaine de wagons vont être équipés avec les différents types de couplages et vont être testés dans plusieurs conditions d’utilisation. Une fois les tests terminés, les résultats seront transmis au programme EDDP et joueront un rôle dans le processus de décision de l’EDDP pour la sélection d’un modèle de couplage unique. Par la suite, un train de 24 wagons sera formé avec la technologie qui aura été adoptée, afin de vérifier la mise en œuvre en exploitation réelle. « L’objectif est qu’à la fin de l’année, un système unique soit sélectionné et devienne la norme qui sera déployée dans toute l’Europe. Ce système unique, dont les exigences en matière d’interopérabilité et de sécurité seront intégrées au STI, équipera entre 450 000 wagons et 17 000 locomotives en Europe pour un objectif de  migration à horizon 2030 » projette Peter Reinshagen.
 
(1) Le consortium DAC4EU est constitué sept acteurs ferroviaires publiques et privés : DB AG, DB Cargo, Ermewa, GATX Rail Europe, Rail Cargo Austria, SBB Cargo et VTG. Leader européen de la location de wagon de fret avec une flotte de 40 000 unités, Ermewa, auparavant filiale de la SNCF est rentrée le mois dernier dans le giron d’un consortium associant la , ion Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et la société allemande de gestion d’actifs DWS,
 
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Reprise des circulations entre Angoulême et Beillant
Reprise des circulations entre Angoulême et Beillant
Le 9 juillet, après 6 mois d’interruption, les circulations de trains entre les gares d’Angoulême et de Beillant ont repris. La ligne était fermée depuis le 11 janvier afin de permettre la réalisation d’un important chantier de modernisation de la voie.
Un fraisage qui ne reste plus en travers de la gorge !
Un fraisage qui ne reste plus en travers de la gorge !
Répondant à la demande de l’exploitant Rheinbahn AG à la recherche d’une solution innovante pour le traitement correctif des rails à gorge, Vossloh a développé un outil de fraisage spécialement dédié à ce type d’application.
Ok Coral : la voie est libre !
Ok Coral : la voie est libre !
Précurseur sur les marchés systèmes du Grand Paris Express, le groupement intégré Coral, composé de Colas Rail (mandataire) et Alstom, met la dernière touche aux 2,5 km du débranchement qui reliera la ligne 15 Sud Est au site de maintenance et de remisage de Champigny sur Marne. Visite guidée.
Développer l’intermodalité fer/fleuve
Développer l’intermodalité fer/fleuve
SNCF Réseau Grand Est et VNF viennent de signer une convention de partenariat territorial visant à promouvoir et développer l’intermodalité fer/fleuve à l’échelle du bassin rhénan.
Altamétris, de la suite dans les idées
Altamétris, de la suite dans les idées
Altamétris, spin-off de SNCF Réseau spécialisée dans les services d’aide à a gestion des actifs industriels, a lancé Altametris Suite, une plateforme logicielle qui rassemble toutes les fonctionnalités essentielles à la création, la gestion et la visualisation des infrastructures.
Dorsalys déploie une interface radio sur la ligne T13 Express
Dorsalys déploie une interface radio sur la ligne T13 Express
En lien direct avec le chantier du Tram T13 Express orchestré par Île-de-France Mobilités, la SNCF a confié à Dorsalys le déploiement du réseau radio Tetra sur cette nouvelle ligne de tram.
Poma sur la ligne P de Medellin
Poma sur la ligne P de Medellin
La ville de Medellin lance une 6e ligne de télécabine, la « ligne P » signée Poma et  inaugurée le 10 juin 2021 en présence du Président colombien.
Tous les articles RAIL
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.