Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

3,5 Md€ actés pour la LNPCA

3,5 Md€ actés pour la LNPCA
Par CB, le 20 avril 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La concertation complémentaire entre l’Etat et les collectivités a abouti à un accord de financement des phases 1 et 2 de la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur avec l’objectif de lancer l’enquête publique fin 2021.

Le projet ferroviaire de la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA) doit permettre d’augmenter l’offre de services ferroviaires pour l’ensemble de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et constituera à terme un arc ferroviaire méditerranéen, renforçant la cohésion régionale territoriale. Il assurera dès ses deux premières phases la désaturation des nœuds ferroviaires de Marseille, Toulon, Nice et de la Côte d’Azur pour répondre aux besoins liés aux transports du quotidien de ces aires métropolitaines, en améliorant la régularité et la fréquence des circulations. Il inclut notamment la construction d’une nouvelle gare et d’une ligne souterraine à Marseille sous la gare Saint-Charles, permettant des circulations plus performantes et utiles pour toute la région.

Une deuxième concertation complémentaire réussie
Pour mémoire, dans sa décision ministérielle du 23 juin 2020, le ministre chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait demandé de compléter la concertation, menée en 2019, sur certains secteurs et thématiques précis. Satisfaisant à cette requête, SNCF Réseau avait alors engagé en 2020 et 2021deux phases complémentaires de concertation. La première, du 20 novembre au 31 décembre 2020, portait sur ces trois opérations : La gare TER de Cannes La Bocca, la gare de La Pauline et la gare de la navette toulonnaise à l’ouest de Toulon. La second,e qui s’est tenue du 1er mars au 15 avril 202,1 portait quant à elle sur les nombreuses adaptations du projet dont notamment la bifurcation de la ligne Cannes – Grasse, la future gare souterraine de Marseille Saint-Charles ou encore la 4ᵉ voie entre La Blancarde – La Penne-sur-Huveaune.
Plus précisément, le comité de pilotage réuni le 19 avril 2021 sous la coprésidence de Monsieur Christophe Mirmand, préfet de région, et de Monsieur Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a pris acte du bilan de la concertation complémentaire par le maître d’ouvrage et des commentaires du garant désigné par la commission nationale du Débat public (CNDP), qui considère « que cette concertation a été très satisfaisante malgré les conditions sanitaires contraignantes ». Le garant n’a pas demandé de nouvelles concertations d’ici l’enquête d’utilité publique des phases 1 et 2. Dans ce contexte, le comité a donné son accord sur les nombreuses adaptations du projet, dont les principales fonctionnalités et opérations constitutives des phases 1 et 2 avaient été arrêtées par la décision ministérielle du 23 juin 2020. Il a également confirmé le choix du Comité de pilotage du 7 janvier dernier d’allonger la navette toulonnaise jusqu’à la gare de Saint-Cyr-sur-Mer et l’intérêt du doublement du tunnel de Saint Louis. Enfin, il a constaté que la 4e voie dans la vallée de l’Huveaune serait à envisager dans les phases ultérieures du projet.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Des modalités de financements approuvées
Le comité de pilotage a également acté les modalités de financement et de portage du projet, notamment les principes de répartition du financement pour les phases 1 et 2. Un protocole d’intention relatif au financement a ainsi été adopté. Il repose sur les principes suivants :

- l’État et les Collectivités s’engagent à faire leurs meilleurs efforts pour promouvoir le projet auprès des instances européennes : un taux de 20 % de subvention est attendu de la part de l’Union Européenne, le projet étant inscrit sur un corridor prioritaire et structurant du Réseau TransEuropéen de Transports (RTE-T) ;
- l’Etat finance le projet à parité avec les collectivités. Dans l’hypothèse d’un financement européen à hauteur de 20 %, l’Etat d’une part, et les collectivités d’autre part, participent au financement des phases 1 et 2 à 40 % maximum du montant global, soit une contribution respective de 1 383 M€ aux conditions économiques de juillet 2020 ;
- pour ce faire, les collectivités considèrent indispensable de constituer un établissement public local selon les possibilités offertes par la loi d’orientation des mobilités (LOM) du 24 décembre 2019. Les études vont donc être poursuivies en ce sens.

Sur ces bases, les partenaires se sont engagés à la préparation du dossier d’enquête d’utilité publique sur le périmètre des opérations identifiées des phases 1 et 2 avec l’objectif de lancer cette enquête fin 2021.

 

Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
La Finlande passe à l’ETCS Niveau 2
La Finlande passe à l’ETCS Niveau 2
L'agence finlandaise des infrastructures de transport (FTIA) a attribué un contrat à Thales pour la conception, la livraison, l'installation et le test des systèmes de signalisation et de contrôle de train ETCS niveau 2 pour la ligne Kouvola-Kotka-Hamina.
152 équipements Kone sur la ligne 16 du Grand Paris Express
152 équipements Kone sur la ligne 16 du Grand Paris Express
Kone a été choisi par la Société du Grand Paris pour équiper en escaliers mécaniques les gares de la ligne 16 du Grand Paris Express. Au total, plus de 152 escalators seront installés à l'horizon 2024.
Sateba navigue sous un nouveau pavillon
Sateba navigue sous un nouveau pavillon
Le spécialiste français et européen de traverses en béton et de systèmes pour voies ferrées quitte le groupe Consolis. Il sera dorénavant détenu par le fond d’investissement TowerBrook Capital Partners.
Transdev, candidat à l’ouverture à la concurrence du rail
Transdev, candidat à l’ouverture à la concurrence du rail
Transdev est sur les rails pour accompagner toutes les régions françaises dans l’ouverture régulée à la concurrence du ferroviaire, qu’il s’agisse de lignes urbaines denses (RER), des lignes régionales (TER), des dessertes fines du territoire ou même des trains de nuit transeuropéens.
Namur vue du ciel
Namur vue du ciel
8 années après les premières études, la télécabine pulsée du constructeur Poma survole désormais la Sambre faisant le trait d’union entre les deux gares de la ville. ​
1re opération de croissance externe pour IKOS
1re opération de croissance externe pour IKOS
La société de conseil en ingénierie IKOS poursuit son développement à l’international  avec l’acquisition d’AEGIS au Royaume-Uni.
RATP: livraison de la boucle de Rosny sur la ligne 11
RATP: livraison de la boucle de Rosny sur la ligne 11
Débutée il y a près de deux ans, la première phase de travaux de prolongement Est de la ligne de métro 11 vient de s’achever en avril 2021 avec la construction du système ferroviaire de la boucle de Rosny (futur terminus) et l’atelier de maintenance des trains (AMT).
Tous les articles RAIL
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.