Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

L’alliance du fer et du fleuve

L’alliance du fer et du fleuve
©SNCF Réseau. Isabelle Delon, Directrice générale adjointe Clients et Services de SNCF Réseau, et Thierry Guimbaud, Directeur général de VNF, lors de la signature de la convention le 25 janvier 2020.
Par CB, le 27 janvier 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
SNCF Réseau et Voies navigables de France viennent d’officialiser la signature d’une convention destinée à promouvoir le fret ferroviaire et fluvial.

Annoncé en décembre lors de la 13e édition du Riverdating, ce rapprochement stratégique entre les modes ferroviaire et fluvial va permettre à SNCF Réseau et Voies navigables de France de mettre en place une approche et des actions coordonnées pour favoriser une croissance commune de leurs trafics. Dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique, le développement de l’intermodalité et du report modal de la route vers les modes alternatifs est le moyen le plus efficace pour réduire les émissions carbonées du transport de marchandises. En effet, un convoi fluvial transporte jusqu’à l’équivalent de deux cents camions en un seul voyage, consomme trois à quatre fois moins d’énergie, et émet trois à cinq fois moins de CO2 que ce même transport réalisé par camion. « Il y a une vraie volonté collective de privilégier des modes de transports propres et nos capacités d’investissement sur le réseau fluvial sont historiquement hautes, avec un budget multiplié par deux pour les deux prochaines années » a indiqué Thierry Guimbaud, directeur général de VNF.
Le fret ferroviaire émet quant à lui près de 10 fois moins de carbone que le transport routier. En plus de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, les modes ferrés et fluviaux contribuent à la diminution de l’accidentologie routière et à la décongestion des axes routiers. Ces deux modes s’appuient, en outre, sur des réseaux d’infrastructure qui disposent de capacités de croissance des trafics, avec la possibilité de relier de grandes distances pour le fer et d’aller au cœur des agglomérations pour le fluvial. Ce maillage sur le territoire offre des possibilités d’interaction avec de nombreuses plateformes portuaires et intérieures, assurant à la fois la desserte de proximité, l’ancrage à l’Europe et à l’international. « Le contexte actuel de crise sanitaire est un révélateur du besoin de promouvoir des modes de transport durables et massifs et de s’unir pour développer leurs trafics, d’autant plus qu’ils disposent d’infrastructures très disponibles, que l’on pourrait mieux utiliser pour les saturer » souligne pour sa part Isabelle Delon, directrice générale adjointe Clients et Services de SNCF Réseau.

Des actions concrètes pour ancrer le réflexe du report modal
En raison de ces atouts environnementaux et sociétaux, une part croissante des chargeurs et entreprises de transport de marchandises est intéressée par un report de leurs trafics sur les réseaux ferrés et fluviaux. Pour y parvenir, il s’agit à travers cette convention de développer une plus grande complémentarité opérationnelle entre ces modes alternatifs au fort potentiel de développement. Un des principaux chantiers va consister à cartographier finement les complémentarités entre les deux modes, pour les flux existants comme pour les flux potentiels à développer : caractéristiques des réseaux, interconnexions, identification des terrains SNCF à proximité de voies d’eau permettant la mise en place de synergies fer/fleuve, caractéristiques des filières industrielles utilisatrices…

Cette stratégie concertée va également contribuer à la compétitivité des ports, en valorisant et constituant un réseau de plateformes tri-modales (fluvial, fer, route), afin d’accroitre la desserte des places portuaires par les modes massifiés.
L’ambition de cette convention est de fixer un cadre partenarial de réflexion et d’actions.
Il s’agit en particulier :
- d’identifier les possibilités de complémentarité des deux modes en fonction des flux existants et potentiels ;
- de travailler au développement d’une offre commerciale fer / voie d’eau répondant aux besoins pour tous types de marchandises ;
- de communiquer auprès des chargeurs sur les solutions de transport combiné fer / voie d’eau existantes ou sur des offres potentielles « modes lourds » pertinentes pour leurs besoins ;
- de partager les arrêts programmés ou impromptus de circulation afin de proposer dans la mesure du possible des solutions de substitution d’un mode vis-à-vis de l’autre ;
- de mener des actions de promotion et de prospection communes auprès des chargeurs et logisticiens, fédérations professionnelles, etc.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
T6 Nord : le tracé rouge retenu
T6 Nord : le tracé rouge retenu
Sans surprise, le choix du tracé rouge de la future ligne T6 nord qui avait été plébiscité par les habitants lors de la concertation préalable a été entériné par le Sytral.
RNTP 2021 : 4 questions à Fabienne Cresci
RNTP 2021 : 4 questions à Fabienne Cresci
Toulouse accueillera les RNTP du 28 au 30 septembre. L’équipe en charge de la communication de ce salon fort attendu par la profession en a profité pour interroger la directrice générale des services de Tisseo Collectivités.
Trouver des alternatives à la créosote
Trouver des alternatives à la créosote
Anticipant la fin de la dérogation à l’arrêté ministériel du 11 janvier 2019 qui interdit l’utilisation de la créosote, SNCF Réseau mène un projet d’innovation avec l’appui de la start-up Durwood pour trouver des substituts durables à ce produit biocide servant à traiter le bois des traverses de chemin de fer.
Ineo Sclé Ferroviaire : un plan de transformation et des ambitions à la clé
Ineo Sclé Ferroviaire : un plan de transformation et des ambitions à la clé
Impulsée par une nouvelle équipe managériale, la feuille de route de la filiale d’Ineo spécialisée dans les métiers de l’électrification et de la signalisation ferroviaire vise à faire de l’entreprise une référence en termes d’expertises et d’impératifs de sécurité.
La CMAR recompose son partenariat
La CMAR recompose son partenariat
Accompagné par le cabinet Cornet Vincent Segurel, UI Investissement, acteur du capital investissement qui investit dans des PME et ETI régionales en croissance, prend une participation minoritaire au capital du fabricant de véhicules spéciaux basé à Durtal.
Reprise des circulations entre Angoulême et Beillant
Reprise des circulations entre Angoulême et Beillant
Le 9 juillet, après 6 mois d’interruption, les circulations de trains entre les gares d’Angoulême et de Beillant ont repris. La ligne était fermée depuis le 11 janvier afin de permettre la réalisation d’un important chantier de modernisation de la voie.
Poma sur la ligne P de Medellin
Poma sur la ligne P de Medellin
La ville de Medellin lance une 6e ligne de télécabine, la « ligne P » signée Poma et  inaugurée le 10 juin 2021 en présence du Président colombien.
Tous les articles RAIL
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.