ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ RAIL

Groupe RATP : une croissance tirée par les filiales

Par CB. Publié le 9 mars 2020.
Groupe RATP : une croissance tirée par les filiales
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Alors que le mouvement social contre la réforme des retraites lui a coûté 150 millions d’euros, la RATP est restée bénéficiaire en 2019. Son chiffre d’affaire, en croissance de 2,5 %, doit beaucoup au développement vigoureux des filiales qui représentent désormais presque un quart des revenus du groupe.

La RATP a relativement bien résisté à la grève contre la réforme des retraites en décembre finissant 2019 dans le vert avec un bénéfice net de 131 M€ contre 200 M€ en 2018. « Cette baisse de 35 %, est principalement du fait des pertes de recettes voyageurs (59 M€) et d’une provision au titre du remboursement des forfaits de décembre (estimée à 103 M€) » a indiqué Catherine Guillouard lors du conseil d’administration de la RATP, réuni le 6 mars 2020. « Mais en définitive, les résultats du groupe ont bien résisté en en 2019 » a tenu à souligner la présidente. Le chiffre d’affaires du groupe s’affiche en effet en hausse de 2,5 % à 5,704 Md€ et un résultat opérationnel de 319 M€, soit 5,6 % du chiffre d’affaires. La direction estime d’ailleurs que, sans la grève, le chiffre d’affaires aurait progressé de 5,9 %, le résultat d’exploitation de 4 % et le bénéfice net de 40 %. Dans ce contexte, le groupe RATP compte bien poursuivre sa stratégie de croissance rentable sur les marchés porteurs des mobilités durables et de la ville intelligente, en France et à l’étranger, tout en participant activement aux premiers appels d’offres sur le marché du métro automatique en Île-de-France.

Importants investissements
Catherine Guillouard n’a pas manqué de souligner que le groupe a dégagé un bénéfice substantiel alors même qu’il a investi en 2019 plus de 2 Md€ dans les réseaux d’Ile-de-France : « Une somme jamais atteinte dans l’histoire du group et qui s’est traduite par plus de 3 000 projets de toutes tailles ». Dans le détail, 954 millions ont été affectés à la modernisation du réseau et des infrastructures avec une priorité donnée au RER, 606 millions dans le prolongement et la modernisation de lignes de métro (4, 11, 12, et 14 Sud) et tramway, 170 millions dans la modernisation des espaces et de l’information voyageurs, et 400 millions pour le seul prolongement vers le sud de la ligne de métro 14 en direction de l’aéroport d’Orly.

Des filiales le vent en poupe
Le développement vigoureux des filiales qui ont généré un chiffre d’affaire de 1,35 Md€, soit une progression de 11,5 %, n’est évidemment pas pour rien dans la croissance du groupe et constitue une belle promesse d’avenir. « Cela porte à 22,9 % leur part dans le chiffre d’affaires consolidé, en croissance de 1 point par rapport à 2018 » s’est ainsi félicité le directeur financier, Jean-Yves Leclercq. L’activité de RATP Dev consacrée aux activités hors de l’Ile-de-France poursuit ainsi sa croissance, avec un chiffre d’affaires de plus de 1,3 Md€, en hausse de 10,4 % (hors effet devises), tiré par la montée en puissance de nouveaux contrats en France (Angers, Brest, Saint-Malo, Creil), en Italie (tramway de Florence) , aux Etats-Unis et au Moyen Orient avec l’ouverture commerciale des 3 lignes de métros de Doha, le démarrage de l’exploitation du métro de Riyad (fin 2020), sans oublier l’ouverture du tramway de Lusail au Quatar. Ce qui portera à 400 M€ le chiffre d’affaire de RATP Dev dans cette région du monde en 2021. Un autre motif de satisfaction concerne le groupe d’ingénierie du transport public Systra, filiale commune à la SNCF et la RATP, qui redresse son activité et sa performance malgré un contexte international perturbé. En 2019, 70% du chiffre d’affaires de Systra a été réalisé à l’international. Les prises de commandes ont atteint un niveau record de 855 M€ avec l’attribution de contrats d’ingénierie, de maîtrise d’œuvre ou d’assistance à maîtrise d’ouvrage sur des projets tels que le Grand Paris Express, la conception-réalisation de la gare d’Old Oak Common sur la future ligne à grande vitesse HS2 au Royaume-Uni, la general consultancy pour les lignes 5 et 9 du métro de Mumbai en Inde, ou encore la maîtrise d’œuvre pour le tronçon central du métro de Toulouse.
 
 
©BTPRail
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
23 mai 2023
Grand Paris Express : la gare de Noisy-Champs prend de la hauteur ! Le lot T2D fait partie de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express et comprend notamment la gare de Noisy-Champs (l’une des gares emblématiques du GPE), futur terminus des lignes 15 et 16, et traversée par le RER A. Plus de 130 000 m3 de béton sont nécessaires pour sa réalisation, avec des formulations bas carbone.
Grand Paris Express : la gare de Noisy-Champs prend de la hauteur !
20 novembre 2023
L'entreprise TGM intègre le Groupe Poisson Le Groupe Poisson vient de faire l'acquisition de la société TGM (Travaux Gilbert Misiraca), implantée à Boulogne Billancourt et spécialisée dans les travaux de gros œuvre en lots séparés et de réhabilitation de station de Métro/RER.
L'entreprise TGM intègre le Groupe Poisson
21 novembre 2023
Appel à projets d'innovation « Routes et Rues » : les 8 solutions retenues L’Appel à projets d'innovation « Routes et Rues » 2023, outil mis en place par le Ministère de la transition écologique et l'IDRRIM, a retenu 8 candidats pour leur solutions à caractère innovant.  
Tous les articles RAIL
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola