Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
FR
|
EN
Menu

RAIL
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Remorques ferroviaires : qui peut le plus peut le moins ?

Partager :
Remorques ferroviaires : qui peut le plus peut le moins ?
Par CB, le 7 octobre 2019
DÉCOUVREZ NOTRE NEWSLETTER GRATUITE
Rail
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Toujours plus haut, plus loin et plus lourd. Après l’arrivée sur le marché de pelles RR toujours plus puissantes, ce sont aujourd’hui les remorques ferroviaires qui leur emboitent le pas en affichant des capacités de charges utiles de 23 voire 25 t. Alors argument marketing et course à l’échalote ? Ou suite logique de la montée en gamme et plus-value sur les chantiers. L’avenir nous le dira.

Rares sont les constructeurs qui ne proposent pas dans leur gamme de pelles rail-route des modèles de plus de 20 tonnes. Excepté Mecalac, tous se sont en effet positionnés sur le secteur des machines « maousse costaud », à l’instar du dernier en date, le constructeur liechsteinsteinois Kaiser avec sa S22 RR. En réponse également à une demande croissante du marché, ces constructeurs ont tour à tour, et dans la foulée des constructeurs Unac, Vaia Car et Geismar, lancé leur attelage pelle RR/Remorque ferroviaire dédiée. Affichant une capacité de charge utile de 13 à 15 t, ses remorques ont été vite adoptées par les entreprises de travaux. Le binôme devenant rapidement le couteau suisse des conducteurs de travaux, car capable de transporter et de déposer matériels et matériaux avec précision, et plus globalement d’améliorer la productivité des chantiers.

La course au gigantisme ?
Lors des derniers Mecateameetings qui se sont déroulés à Montceau-les-Mines les 26 et 27 septembre derniers, la surprise fut dès lors de taille pour les 400 participants qui découvrirent les nouvelles remorques des constructeurs ACX et Unac. Le premier présentant, attelé à sa 23 RR, la dernière mouture de sa remorque, la R23T, qui supplante la R18T sortie en 2018 avec une capacité de charge utile de 23 t ! Le second dévoilant sur le stand Caterpillar, la Flextrailer FT625 d’une capacité de charge utile de 25 t, soit un châssis de remorque pulvérisant tous les records dans sa livrée toute d’or vêtue ! Ces deux nouveautés n’ont laissé personne de marbre, même si certains, comme Cédric Barbier de la société D2R, ne cachait pas leur perplexité : « Il faut juger sur pièce à l’occasion de travaux, mais j’avoue être sceptique quant à leur utilité. Pour quels types de matériels ou matériaux seront-elles utilisées, sachant qu’ils devront dans tous les cas avoir une masse volumique très élevée pour gagner en compacité. On parle de 25 tonnes d’équipements à charger en toute sécurité tout de même… ».

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pour de nouvelles applications
Si l’avenir nous dira effectivement si le choix de ces constructeurs fut le bon, du point de vue de Bergerat Monnoyeur, le distributeur de la Cat M323F et de la remorque Unac, ce produit va permettre aux entreprises de travaux de repenser entièrement leur organisation. « Elle sera un allié précieux pour optimiser l’organisation des chantiers en permettant par exemple de ne pas avoir recours à un train travaux ou à une flopée de dumper » explique le distributeur. La Cat M323F possède en effet des capacités de traction telles qu’il est possible de multiplier le nombre de remorques attelées (jusqu’à 10 !). Quant aux matériaux transportés, Benoît Avenel d’ACX donne quelques pistes prometteuses : « Le châssis de notre remorque modulaire (15 t de charge à l’essieu) a été conçu pour recevoir un caisson avec ridelles en acier pour le transport de ballast et de big-bag, mais également de blocs en béton préfabriqué ». Coïncidence, c’est effectivement un bloc GBA de 2,4 t en béton armé préfabriqué qui était manipulé ce jour-là par le conducteur de la pelle Caterpillar. Des éléments lourds et facilement empilables qui servent à la réalisation de murs de soutènement ou de quai de gare. Une autre piste concernerait les dalles de rehausses de quais ou les dalles podotactiles également empilables. Bref, tout un nouveau champ des possibles…
 

©BTPRail. La nouvelle remorque Unac constituée d'un châssis Flextrailer FT625 et d'un plateau de chargement à ridelles FlatBed FB6
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
  Une journée avec Delphine Degauchy
+ de vidéos BTP ça tourne
Dernier numéro
N° 35
Sommaire
Découvrir
J'achète un numéro (15 €)
À lire également
Après la mer, Brittany Ferries prend le rail !
Après la mer, Brittany Ferries prend le rail !
La compagnie française Brittany Ferries et Ports de Normandie lancent un projet de ferroutage qui reliera, via Cherbourg, la Grande Bretagne et l’Irlande à la frontière espagnole.
AMT recherche un distributeur sur le marché français
AMT recherche un distributeur sur le marché français
Après s’être implanté sur les marchés alémaniques, nordiques et du Benelux, le constructeur hollandais AMT lorgne désormais vers la France où il recherche un partenaire qui assurera l’interface avec les clients et représentera sa gamme d’engins rail route sur le territoire.
CargoBeamer : 3 nouveaux terminaux rail-route d’ici 2022
CargoBeamer : 3 nouveaux terminaux rail-route d’ici 2022
La banque européenne d'investissement (BEI) et CargoBeamer AG ont signé un accord de financement de 12,6 millions d'euros pour la construction et la mise en œuvre de trois nouveaux terminaux de fret ferroviaire.
Tous les articles RAIL
Événements
34eme Congrès National AMORCE
3 Février 2021
Salon SMART
10 Mars 2021
Bio360
24 Mars 2021
+ d'événements
Emploi
- Manoeuvre travaux publics
- Conducteur / Conductrice de travaux du BTP
- Manoeuvre bâtiment
- Ingénieur / Ingénieure d'études en génie climatique
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.