Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RAIL
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Remorques ferroviaires : qui peut le plus peut le moins ?

Partager :
Remorques ferroviaires : qui peut le plus peut le moins ?
Par CB, le 7 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Rail
Toujours plus haut, plus loin et plus lourd. Après l’arrivée sur le marché de pelles RR toujours plus puissantes, ce sont aujourd’hui les remorques ferroviaires qui leur emboitent le pas en affichant des capacités de charges utiles de 23 voire 25 t. Alors argument marketing et course à l’échalote ? Ou suite logique de la montée en gamme et plus-value sur les chantiers. L’avenir nous le dira.

Rares sont les constructeurs qui ne proposent pas dans leur gamme de pelles rail-route des modèles de plus de 20 tonnes. Excepté Mecalac, tous se sont en effet positionnés sur le secteur des machines « maousse costaud », à l’instar du dernier en date, le constructeur liechsteinsteinois Kaiser avec sa S22 RR. En réponse également à une demande croissante du marché, ces constructeurs ont tour à tour, et dans la foulée des constructeurs Unac, Vaia Car et Geismar, lancé leur attelage pelle RR/Remorque ferroviaire dédiée. Affichant une capacité de charge utile de 13 à 15 t, ses remorques ont été vite adoptées par les entreprises de travaux. Le binôme devenant rapidement le couteau suisse des conducteurs de travaux, car capable de transporter et de déposer matériels et matériaux avec précision, et plus globalement d’améliorer la productivité des chantiers.

La course au gigantisme ?
Lors des derniers Mecateameetings qui se sont déroulés à Montceau-les-Mines les 26 et 27 septembre derniers, la surprise fut dès lors de taille pour les 400 participants qui découvrirent les nouvelles remorques des constructeurs ACX et Unac. Le premier présentant, attelé à sa 23 RR, la dernière mouture de sa remorque, la R23T, qui supplante la R18T sortie en 2018 avec une capacité de charge utile de 23 t ! Le second dévoilant sur le stand Caterpillar, la Flextrailer FT625 d’une capacité de charge utile de 25 t, soit un châssis de remorque pulvérisant tous les records dans sa livrée toute d’or vêtue ! Ces deux nouveautés n’ont laissé personne de marbre, même si certains, comme Cédric Barbier de la société D2R, ne cachait pas leur perplexité : « Il faut juger sur pièce à l’occasion de travaux, mais j’avoue être sceptique quant à leur utilité. Pour quels types de matériels ou matériaux seront-elles utilisées, sachant qu’ils devront dans tous les cas avoir une masse volumique très élevée pour gagner en compacité. On parle de 25 tonnes d’équipements à charger en toute sécurité tout de même… ».

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pour de nouvelles applications
Si l’avenir nous dira effectivement si le choix de ces constructeurs fut le bon, du point de vue de Bergerat Monnoyeur, le distributeur de la Cat M323F et de la remorque Unac, ce produit va permettre aux entreprises de travaux de repenser entièrement leur organisation. « Elle sera un allié précieux pour optimiser l’organisation des chantiers en permettant par exemple de ne pas avoir recours à un train travaux ou à une flopée de dumper » explique le distributeur. La Cat M323F possède en effet des capacités de traction telles qu’il est possible de multiplier le nombre de remorques attelées (jusqu’à 10 !). Quant aux matériaux transportés, Benoît Avenel d’ACX donne quelques pistes prometteuses : « Le châssis de notre remorque modulaire (15 t de charge à l’essieu) a été conçu pour recevoir un caisson avec ridelles en acier pour le transport de ballast et de big-bag, mais également de blocs en béton préfabriqué ». Coïncidence, c’est effectivement un bloc GBA de 2,4 t en béton armé préfabriqué qui était manipulé ce jour-là par le conducteur de la pelle Caterpillar. Des éléments lourds et facilement empilables qui servent à la réalisation de murs de soutènement ou de quai de gare. Une autre piste concernerait les dalles de rehausses de quais ou les dalles podotactiles également empilables. Bref, tout un nouveau champ des possibles…
 

©BTPRail. La nouvelle remorque Unac constituée d'un châssis Flextrailer FT625 et d'un plateau de chargement à ridelles FlatBed FB6
Retrouvez toute l'information "rail" dans BTP Rail.
BTP Rail, le panorama complet du secteur ferroviaire et des transports collectifs en site propre.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Un cimentier séduit par les atouts du fret ferroviaire
Un cimentier séduit par les atouts du fret ferroviaire
Bonne nouvelle pour l’environnement ! Ce lundi 16 septembre, un nouveau trafic ferroviaire de transport de marchandises a démarré au départ du port de Sète. Cette ligne assurée par l’entreprise Régiorail permettra d’acheminer des conteneurs de clinker arrivant par bateau vers l’usine Aliénor Ciments à Tonneins (Lot et Garonne).
SNCF Réseau : « Le futur passera par le verdissement du parc ferroviaire »
SNCF Réseau : « Le futur passera par le verdissement du parc ferroviaire »
BTP Magazine a rencontré Kinda Im Saroeun, le directeur de la division Engins et Outillages de SNCF Réseau. L’occasion d’une discussion à bâtons rompus autour de la politique d’investissement du groupe et de s’essayer à l’art délicat de la prospective. BTP Mag. : Pouvez-vous détailler votre stratégie d’investissement ? Kinda Im Saroeun : Initiée en 2012, notre feuille de route baptisée « Schéma Directeur d’Engins » précisait dans un premier temps la politique d’investissement de l’entreprise jusqu’en 2025 et visait notamment à traiter la problématique d’obsolescence de notre parc. Une enveloppe de 400 M€ a été allouée sur la période 2014-2025 pour répondre à ce premier enjeu. Aujourd’hui, nous abordons la phase 2 de notre politique de renouvellement, phase pendant laquelle nous peaufinons notre vision jusqu’à l’horizon 2030 et sanctuarisons de nouvelles lignes budgétaires sur le long terme.
Un arrêt à Macon sur l’autoroute ferroviaire Calais-Le Boulou
Un arrêt à Macon sur l’autoroute ferroviaire Calais-Le Boulou
VIIA, l’opérateur d’autoroutes ferroviaires du groupe SNCF, a lancé le 19 mars 2019 un nouveau service au départ du port multimodal Aproport de Mâcon, géré par la CCI de Saône-et-Loire. Il s’agit du premier arrêt sur une ligne d’autoroute ferroviaire en France.
Engins spéciaux ferroviaires: tout savoir sur les autorisations de mise sur le marché
Engins spéciaux ferroviaires: tout savoir sur les autorisations de mise sur le marché
Exclusif : BTP Rail s’est rapproché de Kinda Im Saroeun, le responsable de la division Engins et Outillages de SNCF Réseau. L’enjeu : expliciter les nouvelles règles européennes de mise sur le marché des machines de construction et de maintenance ferroviaire. Rien de moins !
Tous les articles RAIL
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.