ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ RAIL

L'IoT, locomotive du réseau ferré de demain

Par la rédaction. Publié le 8 novembre 2017.
L'IoT, locomotive du réseau ferré de demain
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
La révolution digitale est lancée, y compris dans le ferroviaire. Le phénomène est d’ailleurs largement appuyé par l’Union européenne à travers le programme de recherche Shift2Rail qui soutient la création d’un "espace ferroviaire unique européen du numérique".
 
"L’expérience maintenant largement initiée dans l’internet industriel nourrit la transformation digitale du ferroviaire", confirme Ludovic Broquereau, directeur marketing, commercial & projets d’Hikob. Cette dernière ouvre la porte à des lignes, équipements, matériels roulants, signalisation, aiguillage, passages à niveau, ouvrage d’art, devenus intelligents grâce à des capteurs spécifiques. Ces capteurs remontent des données qui vont permettre de déclencher la maintenance proactive des trains, d’éviter les ruptures de caténaires, de surveiller le serrage d’écrous sur les voies ferrées ou de prévenir des changements de températures critiques afin d’optimiser l’exploitation du réseau et du matériel.
 
"Pour assurer la sécurité et le service attendus par les voyageurs, le réseau ferroviaire a besoin de maîtriser l’état de ses équipements, leur localisation, leur temps de disponibilité et tout cela passe par une maintenance efficace. Dans ce contexte, l’IoT permet l’accès à des données jusque-là inaccessibles", croit Ludovic Broquerau. Sur le terrain, il s’agit de remplacer l’inspection périodique des installations d’éléments critiques (éclisses, pylônes électriques, presses d’emboutissage, l’environnement gare...) par la remontée d’alertes et d’indicateurs.
 
Les réseaux LPWA (Low Power Wide Area Networks), bas débit/longue distance, sont par exemple particulièrement adaptés à ces applications qui n’exigent pas un débit élevé. Ils supportent des capteurs aux ressources limitées, qui émettent une faible quantité de données, de manière périodique, sans nécessité d’échanger ou de communiquer avec d’autres capteurs ou équipements locaux.
 
Les réseaux haut débit/portée étendue offrent quant à eux un accès en temps réel à des informations plus complexes, plus fines et plus précises. "En effet, bon nombre d’applications critiques exigent un débit suffisant pour remonter des informations volumineuses et avec des contraintes de latence. C’est le cas par exemple des données vibratoires captées sur les équipements mobiles comme l’infrastructure ferroviaire et utilisées dans le cadre de la maintenance prévisionnelle et/ou proactive", pointe Ludovic Broquerau.
 
Installés à demeure ou ponctuellement sur l’infrastructure, ou bien embarqués sur les actifs mobiles, ces systèmes collectent des données nouvelles, permettant un monitoring en temps réel de l’état des infrastructures ferroviaires et un suivi précis du fonctionnement des actifs mobiles, avec la capacité à localiser des évènements. Sur les voies, ils permettront la détection de choc et/ou analyse vibratoire sur les organes critiques du train, combinée à du positionnement GPS pour localiser les évènements, clarifier leurs causes et corréler les informations pour compléter la connaissance et éclairer les prises de décisions.
 
Plus globalement, "les différents réseaux de l’IoT ouvrent la voie à la création de modèles prédictifs de maintenance et d’exploitation plus approfondis tout en offrant la capacité d’intervenir très rapidement au niveau opérationnel", conclut le responsable.
 
Ludovic Broquereau responsable des ventes et du marketing chez Hikob. Crédit photo : Hikob
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
22 janvier 2024
Raphael Blanchard succède à Emmanuel Cox à la présidence du Rail Open Lab A l'occasion de la célébration de la première année du Rail Open Lab en tant qu’association, la passation de présidence entre Emmanuel Cox, Responsable de la transformation numérique SNCF Réseau et Raphael Blanchard, Directeur Technique et Industriel chez RATP Group, a été officialisée.
Raphael Blanchard succède à Emmanuel Cox à la présidence du Rail Open Lab
6 juillet 2023
Avec SNCF Renouvelables, SNCF se lance dans la production d'énergie solaire Première industrie consommatrice d’électricité en France, la SNCF a annoncé la création de la filiale « SNCF Renouvelables », dédiée au développement et à l’installation de capacités d’énergies renouvelables sur ses réserves foncières, qui comptent parmi les plus importantes du pays.
Avec SNCF Renouvelables, SNCF se lance dans la production d'énergie solaire
28 juin 2023
EOLE : Clap de fin pour TSO et EIFFAGE Rail pour le lot systèmes ferroviaires Après presque 4 ans jour pour jour, la mise en tension de la caténaire, par SNCF Réseau, marque la fin des interventions, du lot systèmes ferroviaires mené par le groupement TSO (mandataire), EIFFAGE Rail, TSO Caténaires et Sages Rail.
EOLE : Clap de fin pour TSO et EIFFAGE Rail pour le lot systèmes ferroviaires
Tous les articles RAIL
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola