Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
FR
|
EN
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Da Vinci aurait pu révolutionner la construction des ponts

Partager :
Da Vinci aurait pu révolutionner la construction des ponts
Par S. B., le 14 octobre 2019
DÉCOUVREZ NOTRE NEWSLETTER GRATUITE
Infrastructures TP
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Leonardo Da Vinci est un génie, personne n’en doute, et les ingénieurs du MIT viennent de lui offrir un nouveau fait d’arme ou construisant un pont totalement inédit à l’époque que l’inventeur avait proposé au sultan Bayezid II lors d’un appel d’offres. Une proposition refusée alors mais qu’il était tentant de vérifier.

Quitte à divulgacher la suite de l’article, Leonardo Da Vinci avait raison en proposant son concept de pont à arche aplatie puisque les ingénieurs du MIT ont mis à l’épreuve la conception du pont avec succès. Si le sultan avait cru en l’avant-gardisme du maître Italien, cela aurait permis de fabriquer le plus long pont du monde à l’époque.

Une seule voûte énorme

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pour répondre à l’appel d’offres du sultan voulant un pont pour relier Istanbul à Galata, l’inventeur envoie un dessin de pont totalement inédit. À l’époque de Leonardo, la plupart des supports de pont en maçonnerie étaient réalisés sous la forme d’arcs en plein cintre classiques, qui auraient nécessité 10 piliers ou plus le long de la travée pour supporter un pont aussi long. Le concept de pont de Da Vinci était radicalement différent : il était conçu avec une seule voûte aplatie énorme qui serait assez haute pour permettre à un voilier de passer dessous avec son mât en place. Mais était-ce viable ?

Le recours à l’impression 3D

Pour concevoir le pont de Da Vinci, c’est l’impression 3D qui a été utilisée pour faire naître les différentes pièces, en remplacement de la pierre (les autres matériaux de l’époque, le bois et la brique n’auraient pas pu supporter la charge). Une impression 3D qui s’est faite dans le plus parfait respect des contraintes grâce à une analyse très fine des documents disponibles, des matériaux et des méthodes de construction disponibles à l’époque, ainsi que des conditions géologiques sur l’estuaire de la rivière de la Corne d’Or.

Un projet à l’ambition inédite

Le pont aurait fait environ 280 mètres de long ce qui en aurait fait la plus longue travée du monde à ce moment-là, environ 10 fois plus long que les ponts typiques de cette époque. Pour stabiliser la travée contre les mouvements latéraux, l’inventeur a proposé des butées qui s’écartaient de part et d’autre. Les chercheurs ont conclu que, comme dans les ponts de maçonnerie classiques tels que ceux construits par les Romains, le pont aurait été autonome sous la force de la gravité, sans attaches ni mortier pour maintenir la pierre ensemble. Et pour le prouver, ils ont dû construire un modèle et démontrer sa stabilité. Avec ce modèle réduit, la démonstration a été faite que tout est maintenu par la seule compression et que toutes les forces sont transférées au sein de la structure. Les pierres sont montées grâce à un échafaudage jusqu’à la mise en place de la clé de voûte tout en haut de l’arc.

Les tremblements de terre prévus

Comble du raffinement, Leonardo Da Vinci a pris en compte l’activité sismique soutenue de la région et avait incorporé des caractéristiques telles que la semelle étendue qui fournit une stabilité supplémentaire. Pour tester la résistance de la structure, les chercheurs ont construit le pont sur deux plates-formes mobiles, puis se sont éloignés l’un de l’autre pour simuler les mouvements de fondation pouvant résulter d’un sol faible. Le pont a montré une résistance au mouvement horizontal, ne se déformant que légèrement avant de s’étirer jusqu’à l’effondrement complet.
 

Karly Bast, récente diplômée du MIT, devant la maquette de l'incroyable pont de Leonardo Da Vinci (@Gretchen Ertl)
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans :
BTP Magazine Matériels avec son cahier Construction
Nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
(+ son cahier Construction)
Découvrir
Acheter un numéro
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Spécialiste des grues et de la manutention embarquée, FASSI France offre une large gamme de grues en s'appuyant sur des partenariats exclusifs et privilégiés avec des marques reconnues internationalement.
Accéder au site de Fassi France
  Visite du chantier des Tours Duo
+ de vidéos BTP ça tourne
Dernier numéro
N° 332
Sommaire
Découvrir
J'achète un numéro (22 €)
À lire également
SEED : des projets innovants dans le modulaire et l'impression 3D en béton
SEED : des projets innovants dans le modulaire et l'impression 3D en béton
Dans le cadre de SEED, programme d'accélération de Vinci, sept projets innovants pour les marchés de la construction des mobilités et de l'énergie, ont été retenus.
Deux contrats autoroutiers en Australie pour Vinci
Deux contrats autoroutiers en Australie pour Vinci
Seymour Whyte, filiale australienne de Vinci Construction, a remporté deux contrats de rénovation autoroutière estimés à 200 M€ en Australie.
375 km de voies réhabilitées en Ouganda
375 km de voies réhabilitées en Ouganda
ETF en groupement avec Sogea Satom vient de signer un contrat de réhabilitation de la voie ferrée reliant les villes de Tororo et Gulu en Ouganda.
Un vent favorable sur les travaux maritimes et fluviaux
Un vent favorable sur les travaux maritimes et fluviaux
Secteur souvent délaissé au nom d’une économie concentrée sur d’autres priorités, les travaux maritimes et fluviaux pourraient profiter pleinement d’une nouvelle dynamique portée par la transition écologique. Des défis de taille sont à relever, sur fond de grands projets. Panorama prometteur avec Frédéric Bernadet, président de Vinci Construction Maritime et Fluvial, et président du Tramaf (Syndicat professionnel des travaux maritimes et fluviaux).
A Strasbourg, le dernier bâtiment de NoLiStra a été livré
A Strasbourg, le dernier bâtiment de NoLiStra a été livré
ADIM Est, filiale de développement immobilier de Vinci Construction France, a livré fin juillet le dernier bâtiment de NoLiStra, le Nouveau Lieu de Strasbourg.
Démoclès facilite les pratiques des diagnostiqueurs
Démoclès facilite les pratiques des diagnostiqueurs
La plateforme collaborative Démoclès lance une boîte à outils vouée à accompagner les diagnostiqueurs dans l'évolution de leurs pratiques. Elle inclut un guide de bonnes pratiques pour la réalisation du diagnostic produits/matériaux/déchets avant démolition/réhabilitation.
Quatre bateaux nettoyeurs pour la Seine et la Marne
Quatre bateaux nettoyeurs pour la Seine et la Marne
Vinci Construction Maritime et Fluvial a mis en service quatre bateaux nettoyeurs pour le nettoyage de la Seine et de ses berges, et de la Marne.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Événements
bauma CHINA
24 Novembre 2020
Pollutec 2020
1er Décembre 2020
PEXE : La rencontre « solutions innovantes pour les ports durables »
3 Décembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Assistant conducteur / Assistante conductrice de travaux
- Manoeuvre bâtiment
- Mécanicien / Mécanicienne d'engins de chantier et de travaux publics
- Chef de chantier travaux publics
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.